Le Prix Fondation BNP Paribas de l’Innovation Scientifique est décerné aujourd’hui à Rachel Auzély, Professeur à l’Université Joseph Fourier (Grenoble), responsable de l’équipe « Structure et modifications des polysaccharides » au CERMAV (CNRS). Le Prix d’un montant de 230 000 euros sur trois ans permettra à l’équipe du Professeur Auzély de financer deux postes (un doctorant et un ingénieur) ainsi que l’acquisition de matériel.

acide hyaluronique

« On sait depuis plusieurs années que les cellules souches neurales ont la capacité de réparer spontanément les lésions du cerveau, lésions notamment présentes dans les AVC ou les maladies neurodégénératives (comme les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson) » explique Rachel Auzély. Les cellules évoluent dans un environnement particulier, appelé matrice extra-cellulaire, un support qui facilite leur organisation et permet leur croissance. « Le problème que nous devons résoudre est que le support nécessaire à la croissance des cellules souches neurales est déficient dans les zones lésées du cerveau.

Réparer les neurones avec l’acide hyaluronique : une piste prometteuse pour le traitement des AVC et des maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson…)

Nous travaillons donc à reproduire artificiellement ce support afin de favoriser la croissance de ces cellules et par conséquent une réparation des lésions. » L’équipe du Professeur Auzély cherche donc aujourd’hui à tester différentes formules de gel à base d’acide hyaluronique (l’acide hyaluronique est naturellement présent dans le cerveau et participe au développement des cellules) modifié par des molécules bioactives (peptides), afin de déterminer quels dosages sont à même de favoriser au mieux la transformation de cellules souches neurales en neurones fonctionnels. Le gel, biocompatible, pourra être implanté au niveau de la zone lésée dans le cadre de protocoles de traitements qui constitueront à terme la phase de recherche appliquée. Au terme de trois ans de recherches, des essais seront conduits sur modèle animal, puis chez l’homme.

L’équipe de Rachel Auzély est composée d’une dizaine de collaborateurs, spécialisés dans les glyco-sciences. « Notre projet de recherche est par ailleurs l’objet d’une collaboration étroite avec deux équipes de l’Institut des neurosciences à Grenoble : Nanomedecine pour le cerveau dirigée par le Professeur François Berger et Plateforme de microscopie intravitale du Docteur Boudewijn van der Sanden. Ces équipes avec lesquelles nous collaborons étroitement apportent une précieuse participation à nos travaux » précise Rachel Auzély. A terme, les essais sur l’homme seront conduits avec Clinatec (tutelles : CEA-Leti, INSERM, CHU de Grenoble et l’Université Joseph Fourier), un laboratoire de recherche translationnelle pour les applications en nanotechnologie pour la santé.