Ce jeudi 8 juillet, le Conseil de Paris a voté l’ouverture et les modalités de fonctionnement de QJ (« Quartier Jeunes »), nom choisi en concertation avec des jeunes Parisiennes et Parisiens de la Maison pour la jeunesse qui ouvrira dans les locaux de l’ancienne Mairie du 1er arrondissement situés au 4 Place du Louvre à la rentrée prochaine. Durant l’été, une programmation est mise en place à l’extérieur du lieu.

La crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales ont particulièrement impacté les jeunes Parisiens et Franciliens, notamment sur le plan de l’insertion socioprofessionnelle, de la santé mentale et de l’accès aux droits. C’est pour répondre à cette situation que Anne Hidalgo, Maire de Paris, a proposé en janvier dernier d’ouvrir une « Maison pour la Jeunesse » dans les locaux éminemment symboliques et centraux de l’ancienne Mairie du 1er arrondissement. Consultés à plusieurs reprises sur l’offre, la programmation ou encore la gouvernance, les jeunes ont proposé le nom QJ (« Quartier Jeunes ») pour ce nouveau lieu qui leur sera dédié.

QJ a vocation à être un lieu universel, accueillant, bienveillant et convivial, ouvert sans distinction à tous les jeunes de 16 à 25 ans, quels que soient leurs profils : lycéens, étudiants, jeunes actifs, volontaires en service civique, jeunes en recherche d’emploi ou de stage, d’apprentissage ou de volontariat. Une attention particulière sera portée à l’accès à cet équipement des jeunes en difficulté et des jeunes des quartiers populaires.

Au-delà d’une offre d’information et d’orientation généraliste, les jeunes pourront y trouver des professionnels et des solutions concrètes pour les aider notamment dans leur accès à la formation, à l’insertion sociale et professionnelle, aux droits, à la santé, au logement…

Ce projet mobilisera les différentes directions de la Ville de Paris qui déploient une offre de services et d’activités au profit des jeunes, mais également des partenaires institutionnels, associatifs, ainsi que des entreprises, afin de renforcer les synergies entre tou·te·s les acteurs et actrices intervenant auprès ce public. Ainsi, la Maison pour la Jeunesse accueillera  le Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ) et d’autres structures associatives ou privées.

La programmation sera pragmatique et évolutive :

  • des permanences insertion et orientation (avec ateliers CV, entretiens, présentations de métiers, offres de formations, de stage, d’apprentissage, d’emploi…),
  • des permanences prévention et santé (physique et mentale),
  • des permanences sur les métiers de la culture avec un accompagnement de jeunes artistes, une scène ouverte culturelle,
  • des ateliers de découverte sur les pratiques artistiques et sportives, autour du bien-être et de l’environnement, des activités en lien avec l’économie circulaire, des conférences et des débats…

La gouvernance de la Maison pour la Jeunesse sera participative : un comité consultatif sera créé et comprendra 4 collèges (un collège des représentant·e·s institutionnels et des directions de la Ville de Paris ; un collège des partenaires associatifs (dont le Centre d’Information et de Documentation Jeunesse), un collège des entreprises et un collège de jeunes). Celui-ci sera amené à se prononcer sur la stratégie de QJ, les enjeux et les grandes orientations, notamment en termes de programmation des activités et services.

Selon Hélène Bidard, adjointe à la maire de Paris chargée de l’égalité femmes-hommes, de la jeunesse et de l’éducation populaire, « Il s’agit avec ce nouvel équipement de refuser que la jeune génération durement éprouvée par la crise depuis près d’un an et demi soit une génération sacrifiée, en dotant Paris d’un lieu unique en son genre, un lieu d’accueil universel pour tous les jeunes de 16 à 25 ans qui y trouveront des perspectives, des solutions, des réponses concrètes à leurs besoins ».

 

Rendez-vous au 4 Place du Louvre dans le 1er arrondissement!