Marseille va se doter de son propre conseil scientifique avec Didier Raoult à sa tête. Aussi étonent que cela puisse paraitre, cette mesure a été adoptée par le conseil municipal de la ville, lundi 5 octobre.

Lundi 5 octobre, Samia Ghali la seconde adjointe de Marseille, a proposé la constitution d’un conseil scientifique spécifiquement marseillais, afin « qu’on ne dépende plus de certains scientifiques parisiens », sur l’évaluation de la pandémie de Covid-19.

Les différences locales d’appréciation de la situation sanitaire entre le directeur de l’IHU Méditerranée, Didier Raoult, et les responsables de l’AP-HM (hôpitaux publics de Marseille) laissent augurer de l’éventuelle sérénité des débats.

Après avoir claqué la porte du Conseil scientifique mis en place à l’échelle nationale par Emmanuel Macron, Didier Raoult va en intégrer un autre, local, celui-ci, à Marseille, explique notamment LCI.

Se défaire d’un « diktat de Paris »

Marseille va se doter de son propre conseil scientifique avec Didier Raoult avec comme objectif « dire (elle-même) ce qui va et ce qui ne va pas » et ne « plus dépendre de certains scientifiques parisiens », selon ce qu’a précisé Samia Ghali, lors du conseil municipal. Et d’ajouter, sur Twitter : « Le 1er adjoint Benoît Payan vient d’approuver, sur ma proposition en conseil municipal, la création d’un conseil scientifique de la Ville. Cet outil nous sera utile pour le Covid et demain pour gérer au mieux les problèmes de santé publique ».

« L’État s’est servi de la fermeture des bars et restaurants pour masquer le manque de moyens à l’hôpital public », aurait aussi jugé l’élue lors du conseil municipal, selon La Provence. Sur BFM TV, Samia Ghali a réaffirmé sa volonté de « ne plus avoir un diktat de Paris » et  indiqué« être en préparation et faire nous-mêmes des propositions à Paris ». Elle a également cinglé, à l’adresse des autorités nationales, situées dans la capitale : « On a affaire à des gens à Paris (…) qui sont dans leurs bureaux et qui décident (pour) Marseille sans savoir exactement ce qu’il se passe ».

Didier Raoult, « un grand chercheur »

Concernant la présence de Didier Raoult au sein de ce Conseil scientifique, la deuxième adjointe à la mairie de Marseille a répondu : « C’est sûr qu’il le sera, je ne peux pas imaginer qu’il ne soit pas là », alors que le médecin est, selon Samia Ghali, « un grand chercheur » qui « mérite le respect de tous ».

Fausse – bonne idée?

Le président LR de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, pourtant remonté contre les restrictions imposées par l’État, a grincé : « Ajouter un machin purement marseillais ne peut qu’ajouter de la confusion et de la cacophonie à un désordre déjà inquiétant. »

Ses membres ne sont pas tous basés dans la capitale (le virologue Bruno Lina est basé à Lyon, l’infectiologue Denis Malvy à Bordeaux) et pas tous chercheurs en sciences dures, à l’image de la présidente d’ATD Quart Monde.

Les deux autres conseils scientifiques plus spécialisés sur les questions médicales, le CARE (Comité analyse recherche et expertise) et le Comité Vaccin Covid-19, comptent également quelques « provinciaux » comme l’immunologiste strasbourgeoise Sylviane Muller ou le virologue marseillais Xavier de Lamballerie. Chercheurs reconnus dans leur spécialité, ils ne sont pas là pour faire nombre.

 

La rédaction de Santé Cool vous conseille :

Pour Didier Raoult « Ce n’est pas un crime de donner de l’espoir »

Voici en exclusivité la vidéo du Pr Raoult censurée par Youtube

Le vrai du faux des propos de Didier Raoult devant les sénateurs

Martin Hirsch ne supporte plus les complotistes … Surtout Didier Raoult !

 

 

Sources : LCI, Ouest France