Une trousse bien constituée est la garantie de vacances plus sereines, qui ne seront pas gâchées de par les petits maux du quotidien. partagent conseils et bonnes pratiques !

pharmacie

Les médicaments indispensables « du quotidien »

En premier lieu, la trousse à pharmacie doit comporter des médicaments contre les maux du quotidien : de l’aspirine contre la fièvre, les douleurs et l’inflammation ou de l’ibuprofène souvent mieux toléré ; du paracétamol, l’antidouleur par excellence ; un antispasmodique pour calmer les douleurs intestinales ; un antiémétique contre les nausées et vomissements ou encore un anti-diarrhéique. Il convient toutefois de respecter quelques consignes essentielles :

–          Les médicaments doivent être conservés dans leur emballage avec la notice d’utilisation. D’une personne à l’autre et selon le traitement en cours, certains médicaments qui semblent sans risque peuvent le devenir, de même que les interactions médicamenteuses provoquent chaque année des accidents, il est donc essentiel de demander conseil à un pharmacien après lui avoir décrit les symptômes.

          Il faut privilégier les médicaments sous forme solide, qui se conservent mieux que ceux liquides et sont moins sensibles aux variations de température, à l’humidité et aux aléas du transport.

          En cas de traitement à suivre sur le long terme, il est préférable d’emporter des quantités supérieures par précaution. Parlez-en à votre pharmacien.

Les essentiels

La trousse à pharmacie de l’été doit également comporter des produits pour soigner les petites blessures, fréquentes lors de vacances estivales. En premier lieu, les pansements, qui seront de préférence hypoallergéniques et/ou waterproof, pour continuer à profiter des joies de la baignade. Comme l’explique un pharmacien du Groupe PHR « jusqu’à cicatrisation complète, une plaie doit absolument être couverte d’un pansement afin d’éviter la formation d’une croûte qui ralentirait le processus. C’est seulement une fois que l’épiderme s’est reformé que la plaie peut être laissée à l’air libre, sauf si elle est située dans une zone de frottement ». Une crème anti-coup soulagera les hématomes légers et bleus et des compresses stériles permettront de bander les plaies plus étendues ou de renforcer les articulations fragilisées.

Le sérum physiologique est très pratique pour rincer les yeux sensibilisés par le sel ou le sable mais aussi pour nettoyer le nez,  les voies respiratoires encombrées ou désinfecter les blessures superficielles. Il est conseillé d’utiliser en une fois la dosette pour garantir l’efficacité du produit.

Côté accessoires, prévoir un thermomètre, une paire de ciseaux et une pince à épiler, idéale pour retirer les échardes.

Les produits du quotidien

Les vacances en famille sont aussi l’occasion de passer du temps avec ses enfants, notamment concernant l’hygiène bucco dentaire. Ainsi, la trousse de l’été peut contenir des brosses à dents et dentifrices spécialement conçus pour ces derniers afin de leur apprendre les bons gestes de façon ludique.  

Une trousse à pharmacie selon le lieu de villégiature

Bien entendu, le contenu de la trousse à pharmacie va dépendre du type de vacances choisies, de leur destination et de leur durée. C’est pourquoi les pharmaciens du Groupe PHR dispensent des conseils adaptés à chaque type de vacances !

  • Pour les vacances au soleil :

Le premier réflexe à avoir est bien sûr de protéger la peau, pour cela les compléments

          l’exposition. Les enfants doivent éviter toute exposition entre 12h et 16h et porter en permanence un chapeau et des lunettes de soleil avec un filtre anti-UV. Par ailleurs, toute la famille doit appliquer toutes les deux heures une crème solaire, à choisir en fonction de l’âge et de son type de peau.

          En cas de brûlures dues au soleil, on pourra appliquer une émulsion protectrice et calmante.

          Pour les brûlures plus graves et si apparition de cloques, il ne faut pas les percer mais les recouvrir d’un pansement stérile. En cas de faiblesse générale, de cloques trop étendues, ou de  doutes sur la gravité d’un coup de soleil, ne pas hésiter à consulter un médecin.

  • Pour les vacances à l’étranger:

          En premier lieu, il faut se renseigner sur le niveau sanitaire du pays de destination et  vérifier la cohérence des vaccins de chaque membre de la famille (le site diplomatie.gouv.fr propose pour chaque pays des dossiers d’information comprenant la vaccination recommandée). Le Carnet de Vaccination Electronique, accessible partout dans le monde par le biais d’internet, peut se révéler d’une grande aide.

          Les médicaments doivent être entreposés dans un bagage à main et non dans la valise, afin de ne pas être démuni en cas de perte des valises.

          Pour éviter les problèmes à la douane, il est également préférable de laisser les médicaments dans leur emballage d’origine et d’avoir un certificat médical ou son ordonnance, particulièrement pour les spécialités à base de morphiniques (comme des antalgiques) ou pour le matériel d’injections (aiguilles et seringues).

  • Pour les vacances à la campagne :

          Les piqûres d’insectes sont en général bénignes, mais il est important de les nettoyer à l’eau et au savon avant d’appliquer une solution antiseptique cutanée ou une crème contre les démangeaisons. En revanche, en cas de signes allergiques (gonflements, démangeaisons intenses, etc.), une consultation médicale peut être nécessaire. Il en va de même avec les petites irritations ou réactions allergiques causées par les plantes.

          Pour les petites égratignures ou blessures que peuvent occasionner les promenades ou les sports d’extérieur, on peut utiliser du sérum physiologique pour nettoyer les résidus qui auraient pu rester dans la plaie, avant de la bander à l’aide d’un pansement ou d’une compresse, selon son envergure.

 

Une application!

L’application gratuite iPharmacien, créée par le Groupe PHR, permet de trouver une pharmacie partout en France ou à proximité, et regroupe un ensemble d’outils santé utiles, comme la liste  des numéros d’urgence (CHU, centres antipoison…), les gestes qui sauvent, des systèmes d’alerte pour le suivi des traitements ou des fiches de renseignements sur diverses pathologies.

 A lire aussi :

http://santecool.net/attention-aux-bestioles-qui-piquent/

http://santecool.net/bebe-a-la-plage/