ophtalmo 3
En Europe, le délai moyen constaté pour obtenir un rendez-vous en ophtalmologie, varie de 3 semaines à 1,9 mois (Sondage réalisé en octobre 2013 à Sofia, lors de la réunion de l’ECOO rassemblant les professionnels de la vision en Europe.).
En France, les délais d’attente sont, en moyenne, de près de 4 mois 4 mois (115 jours) et, suivant les régions, on dépasse parfois les 365 jours !

Comment expliquer une telle différence ?
Si on regarde le graphique suivant, on s’aperçoit que la France dispose d’un effectif similaire d’ophtalmologistes par habitant que dans les pays voisins.
Nombre d’ophtalmologistes pour 10 000 habitants en Europe :
OPHTALMO
Pour mieux comprendre ces délais d’attente, il faut savoir que nos voisins ont suivi les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) en réglementant la profession d’Optométriste. (Bac + 5 ans)
« L’optométrie est une profession de santé autonome, formée et réglementée, et les optométristes sont les professionnels de santé de l’œil et du système visuel qui assurent un service oculaire et visuel complet, qui inclut la réfraction et la fourniture des équipements optiques, la détection et le suivi des maladies oculaires et la réhabilitation du système visuel. »
En France, 3 000 optométristes sont déjà formés, et ne peuvent que difficilement exercer leur profession en raison de l’absence de réglementation spécifique.
La formation des optométristes en France intègre le programme du diplôme européen d’optométrie. Celui-ci permet l’exercice de cette profession dans la quasi totalité de l’Union Européenne, soit 25 sur 28 pays de l’Union. Les exceptions sont la Croatie, la France et le Portugal.
Le pire est à venir !
Au 1er janvier 2013, 29% des ophtalmologistes ont plus de 60 ans, et 54,97% ont plus de 55 ans.
Selon le rapport de l’ONDPS 2010, la démographie en ophtalmologie aura inévitablement baissé de 19,2% en 2015 et de 40% en 2020. En étant optimiste, il restera 2 600 ophtalmologistes en 2025 à comparer aux plus de 5 000 décomptés en janvier 2013 !
On estime qu’en 2020, 75% de la population totale portera des lunettes (ou un autre dispositif correcteur), soit une augmentation de 14% du nombre des actes associés à la réfraction.
29 millions d’actes ophtalmologiques ont été réalisés en 2007, on estime que 40 millions d’actes seront nécessaires en 2020, nécessitant environ 6 600 professionnels en 2025.
OPHTALMO 2
Il est clair que la situation actuelle en santé oculaire est due à l’action de lobbying du SNOF (Syndicat National des Ophtalmologistes de France), mais aussi et surtout au manque de courage politique des gouvernements précédents.
Avec l’élection de François Hollande en 2012, il semblait y avoir enfin une volonté de changement si l’on se réfère à la déclaration sur BFM de Marisol TOURAINE, notre ministre de la santé, le 15 décembre 2012. « Si on définit clairement quelles sont les tâches que seul le médecin ophtalmologiste peut faire, et qu’on transfère, par exemple, à des optométristes d’autres actes, on soulage d’autant les carnets de rendez-vous des médecins. »
Concrètement :
– La situation actuelle quant à la difficulté d’accès aux soins oculo–visuels est indigne d’un pays moderne et l‘avenir sera catastrophique ;
– Des exemples de l’Europe prouvent que la France s’est égarée, suite à la pression des lobbies médicaux de la branche ;
– 3 000 professionnels de la vision sont déjà formés (Maîtrise et Master) et attendent cette réglementation pour exercer sereinement ;
– Dans le temps, les ministres passent, mais les lobbyistes restent.
Madame la Ministre doit garder confiance dans ses convictions politique et affirmer ses choix.
Réglementer l’Optométrie est une VRAIE réforme pour la santé des Français.
Notre Ministre, Marisol Touraine, doit transformer ses paroles en actes, sans délai, car le pire est juste devant nous.