Coronavirus, de plus en plus de régions en rouge. En effet, dans son rapport des cartes épidémiques, jeudi 23 juillet, du ministère de la Santé, la Covid-19 touche de manière exponentielle la France. Mais qu’en est-il exactement? Faisons le point sur la situation!

Par rapport à la semaine dernière le taux de reproduction de la Covid-19 a, à nouveau, augmenté laissant craindre une seconde vague cet été. En effet, le Coronavirus amène de plus en plus de régions en rouge. C’est à dire là où il y a le plus de cas et où les personnes se contaminent le plus rapidement.

27% de hausse par rapport à la semaine dernière

D’après Santé Publique France, le taux d’incidence, c’est à dire le nombre de personne qui ont contractées le  virus pour 100 000 habitants, est en hausse de 27% en une semaine (du 13 au 19 juillet) et la Direction générale de la Santé a déclaré que «plus de 1000» nouveaux cas ont été dépistés positifs au coronavirus jeudi 23 juillet. Mais qui est touché principalement?  D’après, Santé Publique France «l’augmentation de l’incidence concerne désormais l’ensemble des tranches d’âge». «Chez les personnes âgées de 75 ans et plus, l’incidence qui avait diminué jusqu’en semaine 28 (du 6 au 12 juillet), est en augmentation en semaine 29 pour la première fois depuis le franchissement du pic épidémique.» Ce qui est très préoccupant. Et l’Agence de préciser : c’est «un signal préoccupant qui doit être suivi avec la plus grande attention», car c’est dans «cette population que surviennent les plus grands nombres de décès dus au SARS-CoV-2».

Autre facteur des plus inquiétants le nombre d’admissions en réanimation, avec 83 nouvelles admissions contre 78 la semaine dernière. Le nombre de ces personnes en réanimation «a arrêté de diminuer pour la seconde semaine consécutive». A ce jour, 5957 personnes sont hospitalisées pour une infection à la Covid-19, et 436 sont en réanimation. Cependant, d’après Santé Publique France, les hospitalisations sont encore à un «niveaux bas».

Quelles sont les régions en rouge?

  • La région Grand-Est (avec un R0 à 1,72) et la Nouvelle-Aquitaine (avec un R0 à 1,51) passent en rouge.
  • Au 18 juillet, la Bretagne reste en rouge avec un R0 en baisse à 1,87 contre 2,62 la semaine dernière (du 13 au 19 juillet)
  • La région PACA voit sa situation s’améliorer (avec un R0 à 1,08 contre 1,55 la semaine passée) et passe, ainsi, du rouge à l’orange .
  • L’Occitanie ( avec un R0 à 1,29) passe du vert à l’orange.
  • Les Hauts-de-France (avec un RO à 1,21), l’Île-de-France et ses 30 clusters (avec un RO à 1,26), les Pays-de-la-Loire (avec un RO à 1,49) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (avec un RO à 1,15) restent en orange.

Les départements où les taux d’incidence sont les plus importants sont la Mayenne, les Vosges, le Finistère, le Val d’Oise, le Haut-Rhin, Paris et la Seine-Saint-Denis.

Cette hausse n’est pas due aux tests mais au relâchement de la population

« Cette tendance de fond indique que nos habitudes récentes » (non respect des gestes barrière) « favorisent la circulation du virus depuis déjà plusieurs semaines » explique le ministère de la Santé. D’autant que les clusters sont dus aux rassemblement familiaux. Alors, respectez les gestes barrière et le port du masque!

Que va faire le gouvernement?

Emmanuel Macron réunit aujourd’hui, vendredi 24 juillet un Conseil de défense pour faire le point sur le coronavirus la reprise de l’épidémie et étudier les mesures à prendre…

Sophie Madoun