Autisme-et-enjeu-politique-santecool

Dans les années 90, on estimait la prévalence de l’autisme à 1 naissance sur 10 000. En 2000 on passait à 1 naissance sur 1 000… Depuis 2010, la prévalence est estimée, au niveau international, à 1 naissance sur 100 ! Sept ans plus tard, les études les plus récentes parlent d’une prévalence d’1 naissance sur 50. Mais ces données qui inquiètent le monde entier, n’ont pas d’échos en France et ne débouchent sur aucune mesure concrète.

D’ici peu, l’autisme touchera 1 300 000 personnes  qu’il faudra prendre en charge, accompagner, aider, soigner… Cette progression importante n’en finit pas de surprendre et fait désormais de l’autisme un véritable problème de santé publique, auquel les pouvoirs publics ont le devoir d’accorder la plus grande attention. Longtemps laissées sur la touche, les personnes autistes ont subi et subissent encore des discriminations législatives, politiques, administratives et sociétales. Aujourd’hui un quatrième plan autisme est en gestation sans la participation des associations de défense des droits des personnes autistes et des représentants des usagers de la santé publique en matière d’autisme.
Voilà pourquoi les associations VAINCRE L’AUTISME et SOS autisme France ont interpellé les différents candidats à la Présidentielle et rencontreront Mr Macron, Mr Hamon ainsi que Mr Mélenchon…afin de leur présenter différentes mesures. Mr Fillon n’ayant pas encore répondu à l’appel. Les guerres intra associatives en matière d’autisme, et de handicap plus largement, donnent une image confuse de ce sujet de santé publique qui touche 650 000 de nos concitoyens ainsi que leurs familles qui vivent dans une grande détresse et un profond isolement.
Il ne faudrait pas non plus que des personnalités médiatiques qui ne représentent en rien l’ensemble des familles, s’approprient ces sujets de santé publique dans ce temps politique décisif.
Le travail des associations est un processus de longue haleine qui nécessite de la réflexion et de l’expertise en la matière. Nous travaillons au quotidien avec des chercheurs, des médecins, des enseignants, des AVS et l’ensemble des personnels concernés ainsi qu’avec des élus afin de servir et défendre au mieux les intérêts des familles.
Nous ferons bien sûr état de ces différentes rencontres au cours desquelles nous proposerons des mesures qui amélioreront le quotidien des familles et des personnes autistes.
M’Hammed SAJIDI – Président de VAINCRE L’AUTISME
& Olivia CATTAN – Président de SOS Autisme France