Epidémie de grippe saisonnière : Marisol TOURAINE donne instruction aux hôpitaux de mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour éviter la saturation des urgences

epidemie-de-grippe-santecool
© MaxPPP Aux Urgences d’un hôpital de Nancy, le 4 janvier 2017 : l’Est de la France est particulièrement touché par l’épidémie de grippe.

Alors que le pic de l’épidémie approche, Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a réuni aujourd’hui les autorités sanitaires pour faire le point sur la surveillance et la gestion de la grippe saisonnière. Fortement sollicités, les établissements et les professionnels de santé font face. Le 21 décembre dernier, la Ministre a donné des instructions aux hôpitaux pour ajuster leur organisation et leurs moyens. Hier, elle leur a donné instruction de mettre en œuvre sans délai toutes les mesures nécessaires, y compris en déprogrammant des activités, pour renforcer les capacités d’hospitalisation et éviter la saturation des urgences.

 

 

D’après les dernières données de Santé Publique France, le pic de l’épidémie est sur le point d’être franchi dans plusieurs régions et le nombre de cas enregistrés sur l’ensemble du territoire reste globalement très important.

Les hôpitaux sont, de ce fait, particulièrement sollicités.

Pour continuer à faire face à la situation, Marisol TOURAINE a adressé hier à l’ensemble des établissements de santé une instruction leur demandant de déclencher immédiatement toutes les mesures nécessaires, y compris en déprogrammant des actions, pour éviter toute saturation des urgences. Des dispositifs gradués existent pour permettre aux hôpitaux de déprogrammer des opérations, d’ouvrir des lits et de rappeler du personnel pour prendre en charge tous les patients qui ont besoin d’être hospitalisés.

Cette instruction s’ajoute à toutes les mesures que la Ministre a mises en œuvre, depuis le début de l’épidémie, pour permettre au système de soins de faire face[1] : alertes précoces et régulières des professionnels libéraux et des établissements hospitaliers pour assurer une prise en charge optimale des malades ; sensibilisation et suivi particulier des maisons de retraite ; rappel des mesures de prévention de protection à la population (diffusion quotidienne de spots sur les chaînes de télévision et de radio depuis plusieurs semaines).

Marisol TOURAINE « La grippe n’est pas une maladie bénigne : chaque année, elle provoque de nombreux décès. Chaque malade doit être immédiatement pris en charge et hospitalisé si son état l’exige. C’est pourquoi, depuis plusieurs semaines, j’ai donné instruction aux hôpitaux de s’organiser pour éviter la saturation des urgences. Je m’assure que des lits d’hospitalisation restent partout disponibles. »

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *