Ambroisie : le Comité Parlementaire sonne le tocsin

ambroisie-le-Comité-Parlementaire-sonne-le-tocsin-santecool

La Journée Internationale de l’Ambroisie doit permettre de raviver la vigilance de tous à quelques semaines des pics d’émission pollinique du mois d’août A l’occasion de la Journée Internationale de l’Ambroisie, samedi 27 juin, le Comité Parlementaire appelle à une mobilisation générale pour contrôler la plante invasive au pollen allergène, quelques semaines avant les pics du mois d’août.

Quand on parle d’enjeux de santé publique, il convient de les prioriser afin de concentrer les efforts et les moyens de prévention sur les problématiques avérées. Personne ne peut nier aujourd’hui les problèmes sanitaires occasionnés par l’ambroisie puisque les dépenses publiques liées au traitement des allergies à l’ambroisie s’élèvent à plus de 15 millions d’euros par an pour la seule région rhônalpine et ce coût sanitaire ne cesse d’augmenter !

Étant donné que 80% du pollen d’ambroisie émis dans l’atmosphère est issu des parcelles agricoles, il encourage tout particulièrement les agriculteurs, qui sont les premières victimes de cette « super mauvaise herbe », à lutter efficacement contre cette espèce invasive. Le Comité les invite notamment à utiliser à cette fin tous les outils à leur disposition pour gérer et la contrôler.

Le Comité rappelle que :

• Le nombre de personnes allergiques a doublé depuis 2004
L’allergie à l’ambroisie peut affecter n’importe quel individu pour peu qu’il ait subi une exposition suffisamment intense et prolongée
• Dans les zones fortement impactées par l’ambroisie, les personnes allergiques représentent environ 16% de la population (contre 13% en moyenne)
• Le nombre de consultations médicales est en hausse
• On note une prolifération de la plante dans des zones jusque-là non touchées
• La sensibilité des personnes au pollen d’ambroisie progresse
• Les zones urbaines comme les zones agricoles sont touchées
• L’ambroisie prolifère sur les bords de route, dans les chantiers, mais aussi dans les jardins
• Les concentrations dans l’air du pollen d’ambroisie pourraient quadrupler en Europe à l’horizon 2050

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *