Les bienfaits de la musique sur les enfants

les-bienfaits-de-la-musique-sur-les-enfants-santecoolLa musique adoucit les mœurs, c’est bien connu ! Chez les bébés, la musique possède bien d’autres vertus… L’ouïe est l’un des sens les plus aiguisés lorsque l’enfant vient au monde.

Les bénéfices de la musique pendant la grossesse

Entre le 5ème et le 8ème mois de grossesse, le fœtus perçoit déjà les sons et possède la capacité de les enregistrer. Selon Virginie Pape, éthologue, formatrice, consultante et chargée d’enseignement à l’université de Toulon, la musique est donc un pilier de développement essentiel qui
permet au nouveau né et à l’enfant de s’éveiller, se développer, s’améliorer et se sociabiliser.
Dans le ventre de sa mère, le bébé est baigné dans un environnement sonore permanent. Même si l’enfant est passif dans son écoute des bruits qui l’entourent, il entretient un rapport particulier avec ce qu’il entend : les sons qu’il perçoit ont sur lui des effets bénéfiques. In utéro, les émotions du fœtus sont décuplées lorsqu’il entend de la musique. Bien avant la formation de son système auditif, l’enfant perçoit les vibrations des sons de l’extérieur grâce aux os de son crâne et au bassin maternel qui agissent comme des résonateurs. Ainsi, après plusieurs semaines, les vibrations de la musique procurent à l’enfant ses premières vraies émotions. Les sons et les vibrations viennent comme des vagues caresser son corps, le bébé est alors bouleversé par ces sensations vives qui lui procurent des sentiments et émotions intenses. Quelques semaines avant l’accouchement, aux vibrations viennent s’ajouter la capacité d’entendre les sons. Le fœtus est plus sensible aux sons graves, les fréquences hautes étant filtrées par le liquide amniotique et la paroi abdominale de la maman. Elle calme, apaise et sécurise l’enfant, elle éveille ses fonctions mentales et physiques, développe ses capacités intellectuelles… Lorsque le fœtus écoute de la musique, elle confère et produit en lui un effet de relaxation et d’harmonie. Cet effet a des chances de durer après la naissance.

ÉVEILLER SON BÉBÉ GRÂCE A LA MUSIQUE

Pendant la première année de bébé, les sons et la musique jouent un rôle important dans le développement intellectuel et affectif de l’enfant. Pour Virgine Pape, le système nerveux auditif est encore immature pour fonctionner totalement, le cerveau du nouveau-né est mature pour apprendre. Tout laisse penser que le très jeune enfant est capable de profiter très tôt d’un environnement musical sophistiqué, même si, pendant les premières années de sa vie, il n’est capable de reproduire que les rythmes et les mélodies les plus simples. Au fil des mois, l’ouïe du nourrisson et tous ses sens se développent participant ainsi à la maturation du système nerveux auditif et neuronal.

Les bienfaits de la musique sont nombreux :

La musique favorise la concentration des bébés.
Elle possède des vertus d’harmonisation et d’apaisement, les bébés qui écoutent de la musique sont souvent plus calmes.
L’écoute des mélodies développe les facultés d’écoute du nourrisson, chose essentielle dans l’apprentissage du langage.
La musique stimule la créativité des enfants, elle éveille et favorise un bon développement intellectuel.
Un nourrisson qui vit avec la musique apprend à vivre avec les autres, il développe une capacité de communication plus étendue avec son entourage.

LA MUSIQUE : UN SOUTIEN POUR LES ENFANTS EN DIFFICULTÉ

Faire de la musique avec ou pour les enfants en difficulté peut permettre de rétablir un équilibre, de mobiliser l’imaginaire et la créativité. Au cours de ses diverses interventions et analyses, Virginie Pape constate que la musique a des effets extrêmement bénéfiques sur les enfants reçus dans les services de pédopsychiatrie, notamment les enfants autistes et sans langage ou bien en difficulté sur le plan relationnel. C’est également pour les parents une relance d’espérance : chanter, jouer avec les sons, partager de la musique, c’est laisser place au plaisir, à la poésie, à l’émotion. Même s’ils oublient parfois que leurs enfants sont encore des enfants et qu’ils se construisent à un rythme qui leur est propre.
L’exposition précoce à la musique augmente la « plasticité » du cerveau contribuant à stimuler la capacité du cerveau humain, de manière à ce qu’il réponde rapidement à la formation, l’évolution et la croissance. Les enfants en difficulté, ou non, exposés à un programme de cours de musique comportant une formation en compétences rythmiques, tonales, et pratique complexe affichent des performances cognitives supérieures dans les compétences de lecture et de mathématique par rapport aux autres enfants. Lors de la première étape de l’apprentissage et du développement chez l’enfant, la musique suscite rapidement des réponses auditives, émotionnelles, cognitives et visuelles. Elle facilite également le développement des enfant autistes ou encore dyslexiques. Au final, l’utilisation plus large de la musique comme outil thérapeutique est de plus en plus développé aujourd’hui par les médecins et spécialistes afin de traiter une grande variété de troubles.

Un livre pour le dire, et bien plus encore

les-bienfaits-de-la-musique-sur-les-enfants-santecoolVirginie Pape, directrice de l’Institut PRIMA, est ethnologue, formatrice, consultante et chargée d’enseignement à l’université de Toulon. Passionnée par la biologie et les neurosciences, Virginie PAPE rencontre Boris CYRULNIK, neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste français, qui
la guidera naturellement vers l’éthologie, un des domaines dans lequel elle enseigne aujourd’hui.
Cet ouvrage, publié en 2011 et réédité en 2017 aux éditions Odile Jacob, est la résultante de ces années passées à observer, à analyser, à partager et à vivre la musique à chaque rencontre au cours de son métier. A travers ses écrits, l’éthologue explique alors les différents impacts des musiques de
la vie sur les comportements humains, mais aussi sur tous les organismes vivants qu’ils soient végétaux ou animaux.
Son écrit place les musiques comme le carrefour de plusieurs disciplines scientifiques à travers lesquelles la musique a une influence unique.
Les musiques de la vie, Virginie Pape – Odile Jacob, 23,25
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *