Face à l’AVC plus d’un tiers des Français n’auraient pas le bon réflexe

A l’occasion de la journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux (ce dimanche 29 octobre) Odoxa a réalisé un sondage pour la Fondation sur la recherche contre les AVC sur les connaissances et les réflexes des Français. Voici les résultats du sondage ainsi que l’analyse et le point de vue du Professeur de neurologie Jean-Louis Mas*.

face-a-lavc-plus-dun-tiers-des-francais-nauraient-pas-le-bon-reflexe-santecoolA l’occasion de la journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux (ce dimanche 29 octobre) Odoxa a réalisé un sondage pour la Fondation sur la recherche contre les AVC sur les connaissances et les réflexes des Français. Voici les résultats du sondage ainsi que l’analyse et le point de vue du Professeur de neurologie Jean-Louis Mas*.

 

Les principaux enseignements :

  1. Un tiers des Français ont déjà été confrontés à un AVC (eux-mêmes ou un proche) et 96% ont une idée de ce que c’est.
  2. Pourtant des idées fausses circulent encore sur les AVC et 35% des Français confrontés à un cette maladie auraient un mauvais réflexe : ils n’appelleraient pas le 15

« L’élément le plus important dans la prise en charge des AVC est le temps « Time is Brain » comme le disent les anglo-saxons. Certains traitements très efficaces comme la thrombolyse ou la thrombectomie ne sont possibles que s’ils sont réalisés dans les premières heures suivant l’accident. Il est donc essentiel d’appeler le 15 en cas d’AVC.» prévient le Pr Jean-Louis Mas*.

  1. Une partie importante de la population sous-estime la prévalence de l’AVC
  2. 2 Français sur 10 conseilleraient à un proche d’éviter de parler de sa maladie dans sa sphère professionnelle

 

L’AVC peut toucher tous les âges

Parmi les 140 000 AVC environ enregistrés chaque année en France on note une augmentation des cas d’AVC chez les jeunes (soit les personnes de 35 à 55 ans).

 

Enquête réalisée par Odoxa auprès d’un échantillon de 986 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de français interrogés par internet les 4 et 5 octobre 2017.

 

*Jean‐Louis Mas est Professeur de Neurologie à l’Université Paris Descartes, chef du service de Neurologie de l’hôpital Sainte‐Anne, chef de l’équipe de recherche Inserm 894 sur les AVC et Président de la Fondation pour la Recherche sur les AVC.

Share Button

This entry was posted in Santé and tagged .

Un commentaire sur “Face à l’AVC plus d’un tiers des Français n’auraient pas le bon réflexe

  1. Pingback: Face à l’AVC plus d’un tiers des Français n’auraient pas le bon réflexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *