Puissant antioxydant, l’ubiquinol, la version active de la Coenzyme Q10, a de multiples vertus. Naturellement présente dans le corps, l’ubiquinol se situe majoritairement dans les mitochondries, les petites usines de production d’énergie à l’intérieur des cellules. Ainsi, tous les processus physiologiques qui exigent une dépense énergétique en ont besoin. Et c’est le cœur qui détient la plus forte teneur en ubiquinol dans le corps. En effet, pour fonctionner efficacement, cet organe doit être alimenté de manière permanente avec suffisamment d’énergie.

L’ubiquinol est la forme réduite active de la CoQ10, présente une biodisponibilité supérieure à la forme oxydée de l’ubiquinone. Malheureusement, la capacité du corps à produire de la CoQ10, et à la convertir en ubiquinol diminue avec l’âge. A cela s’ajoutent le stress, la maladie, le tabagisme, l’exposition aux rayons UV… D’où l’importance de l’ubiquinol pour le cœur.

Lorsque sa fonction énergétique baisse, la fatigue s’installe. L’activité physique, et le système cardiaque notamment voient leurs performances altérées. La coenzyme Q10 (CoQ10) et notamment sa forme réduite, ubiquinol, jouent un rôle important dans ce processus.

Au Japon, en Russie, en Israël et dans d’autres pays, la coenzyme Q10 est un médicament disponible sur prescription, destiné aux personnes souffrant d’insuffisance cardiaque chronique.

Ubiquinol et statines font bon ménage

Plusieurs études indiquent que, lors d’un traitement contre l’excès de cholestérol par des statines, l’administration simultanée d’ubiquinol améliore l’efficacité du traitement et diminue ses effets secondaires. Des douleurs musculaires ont été identifiées chez des patients, jusqu’à 22% selon certaines études1. Les statines réduisent la production de mévalonate, précurseur à la fois du cholestérol et du CoQ10. Il est donc logique que les taux plasmatiques et tissulaires de CoQ10 soient diminués lors d’un traitement par statines, chez des sujets sains comme chez des sujets hypercholestérolémiques2

Des travaux démontrent que l’ajout d’ubiquinol aux schémas thérapeutiques actuels à base de statines pourrait protéger les cellules musculaires des myopathies.

De nombreuses études scientifiques concordantes

Une étude randomisée contre placebo réalisée en 2017 montre que la prise d’ubiquinol peut inverser un dysfonctionnement mitochondrial induit par des statines3

Une supra analyse récemment publiée en 20194 « La combinaison d’ubiquinol avec une statine peut être bénéfique pour les patients hypercholestérolémiques atteints d’insuffisance cardiaque chronique » reprend les grandes études montrant l’utilité de l’ajout d’ubiquinol aux médicaments classiques afin de réduire la mortalité et d’améliorer la qualité de vie et la capacité fonctionnelle en cas d’insuffisance cardiaque chronique.

La dernière étude réalisée en 20195 a testé l’évolution des effets indésirables des statines chez 141 patients qui en souffraient. Ces patients ont arrêté leur traitement par statines à cause des effets indésirables, et ont commencé une supplémentation quotidienne de 300mg d’ubiquinol.

Près de 3 ans après, la prévalence des symptômes a été globalement diminuée : la fatigue a été réduite de 93 à 33%, les pertes de mémoire de 73 à 28%, les faiblesses musculaires de 54 à 17% et la myalgie de 60 à 7%.

De plus, les mesures de la fonction cardiaque se sont améliorées et sont restées stables chez la majorité des patients.

L’étude a donc conclu que les effets indésirables des statines étaient réversibles en associant arrêt du traitement et supplémentation en ubiquinol.

Des résultats validés par une étude consommateurs

Réalisée en 2017 auprès de 104 personnes âgées de 50 à 69 ans à raison de 100mg/jour d’ubiquinol sur une durée courte de 28 jours.

Près de 7 personnes sur 10, prenant des statines, ont constaté une baisse de leurs douleurs musculaires après une cure d’ubiquinol

82% des personnes prenant des statines ont ressenti une amélioration de leur énergie et de leur vitalité physique

71% des personnes prenant des statines ont ressenti une amélioration de leur sommeil avec une note de 7,5/10 avec un temps d’endormissement + rapide à 75% et une baisse du nombre de réveils nocturnes pour 83% des personnes.

L’ubiquinol pour le cœur, prescrit par des professionnels de santé

En effet, pour le Dr Rueff « je conseille l’ubiquinol à tous mes patients sous statines qui ont des douleurs musculaires, car parfois ces effets indésirables conduisent à une mauvaise observance du traitement ». Même constat pour le Dr Ross Walker, cardiologue en Australie et du Docteur Weiss, cardiologue aux États-Unis.

Sources :

1 (Buettner et al., 2008).

2 (Mortensen et al., 1997 ; Ghirlanda et al., 1993 ; Lamperti et al., 2005).

3 Van Diemen, M.P.European Journal of Pharmacology (2017) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=28943100

4 Hans-Ulrich Kloer, Romualdo Belardinelli,, Ou Ruchong, Franklin Rosenfeldt https://www.heartlungcirc.org/article/S1443-9506(19)31444-1/abstract

5 (Peter H. Langsjoen et al.Perm J. 2019: 23:18.257) https://www.thepermanentejournal.org/issues/2013/spring/43-the-permanente-journal/original-research-and-contributions/7225-statin-associated-cardiomyopathy-responds-to-statin-withdrawal-and-administration-of-coenzyme-q10.html