La gale touche près de 300 millions de personnes chaque année. La gale n’est pas synonyme de manque d’hygiène. Cette maladie peut toucher tout le monde et sa contagion est favorisée par la vie en collectivité comme les écoles, les lycées, les foyers, les maisons de retraite, les hôpitaux…

 gale

Qu’est-ce que la gale ?

Idée reçue : La gale est une maladie qui est liée à un manque d’hygiène

FAUX ! La gale peut toucher tout le monde : femme, homme, à tout âge, et tout milieu social1.

La gale est une maladie hautement contagieuse de la peau due à un parasite de la famille des acariens, le Sarcoptes scabiei hominis. La femelle sarcopte, responsable de la gale, s’installe dans les couches supérieures de la peau et y creuse des sillons où elle pond ses oeufs. Le parasite n’est pas visible à l’oeil nu. Cette affection cutanée est le plus souvent bénigne mais des retards de diagnostic et de prise en charge peuvent engendrer de nombreuses difficultés pour la personne atteinte et son entourage.

Comment se transmet la gale ?

Idée reçue : Je peux transmettre la GALE à mon chien

FAUX ! Le sarcopte de la gale humaine ne peut pas se développer chez les animaux de compagnie tels que les chiens ou les chats. Cependant ils peuvent être considérés comme des vecteurs ponctuels au même titre que la literie ou les vêtements. En cas d’épidémie, il est préférable d’éviter les contacts rapprochés avec ceux-ci pendant les jours qui suivent le traitement. À noter que certaines gales animales peuvent cependant être transmises accidentellement à l’homme1.

La transmission est avant tout interhumaine (95% des cas), par contact direct « peau contre peau ». Elle nécessite des contacts étroits prolongés. C’est pourquoi les rapports sexuels favorisent d’autant plus la transmission. La gale est classée comme une IST (infection sexuellement transmissible) 1,3.

Dans 5% des cas, la transmission a lieu par l’intermédiaire de l’environnement, essentiellement le linge et la literie mais également le mobilier constitué de matériaux absorbants (canapé en tissu ou en cuir…)1,3.

 

1- Castor C, Bernadou I. Epidémie de gale communautaire – Guide d’investigation et d’aide à la gestion. Saint-Maurice (Fra) : Institut de veille sanitaire, 2008, 48p. Disponible sur : www.invs.sante.fr

2- GERS Mai 2012

3- Cclin Sud Ouest. Recommandations de la gestion de la gale dans les établissements médico-sociaux.2004.

4- Bitar D, Castor C, Che D, Fischer A, Haeghebaert S, Thiolet JM. La gale est-elle en augmentation en France ? État des lieux à partir de diverses enquêtes régionales et nationales – 2008-2010. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2011. 20 p. Disponible à partir de l’URL: http://www.invs.sante.fr.

 

Afin de briser ces préjugés et de rétablir la vérité, le Laboratoire MSD a créé un site internet : www.jaipaslagale.com. Sur ce site le Laboratoire met à disposition des informations et des outils à la fois ludiques et pratiques sur cette maladie. En cas de doute, il est possible de faire un test pour savoir si on est contaminé ou pas, connaître les symptômes et les manières de traiter la maladie.