Entre octobre et décembre 2012, l’air d’une centaine de véhicules* a été analysé. Nos véhicules tout comme l’air de notre intérieur sont pollués. Explications.

pollution Deux méthodes de recueil ont été mises en place par Midas pour effectuer l’étude : l’une pour les composés organiques volatils, l’autre, pour les particules et les poussières. Les prélèvements ont ensuite été analysés par le Laboratoire d’hygiène de la ville de Paris.

3 grandes familles de polluants ont été étudiées :

Les composés Organiques Volatils à l’origine de gênes olfactives, irritations…

Résultats : 41% des véhicules testés dépassent la valeur cible de confort

Le Formaldéhyde, puissant irritant classé toxique, sensibilisant et cancérigène

Résultats : 23% des véhicules ont un taux supérieur à la valeur guide

Les polluants biologiques (moisissures), ils peuvent être responsables de pathologies respiratoires

Résultats : 65% des véhicules dépassent la valeur retrouvée classiquement dans les moquettes

Un taux de moisissures hautement allergisant

pollutionLe Docteur Squinazi, médecin biologiste, ancien directeur du Laboratoire d’hygiène de la ville de Paris, complète : Au travers de cette étude, nous avons étudié la pollution issue de l’intérieur du véhicule, à savoir les émissions de polluants générés par les revêtements de l’habitacle mais aussi la présence de polluants biologiques. Nous avons notamment trouvé de fortes concentrations de polluants biologiques, en particulier des moisissures. Celles-ci sont majoritairement apportées soit par les occupants de la voiture, soit par le système de ventilation et de climatisation. Or, certaines de ces moisissures sont hautement allergisantes.”

Ainsi, les usagers des véhicules automobiles sont particulièrement exposés à des polluants atmosphériques, de nature chimique, particulaire et biologique, qui peuvent avoir un impact sur leur santé.

Ces risques sont naturellement plus importants pour les personnes à risque (enfants, femmes enceintes, séniors ou malades) et s’accentuent en fonction du temps passé sur les routes. Les conducteurs professionnels (taxis, routiers…) sont donc aussi concernés.

Quelques notions à retenir

– Un automobiliste dans sa voiture est 5 fois plus exposé au benzène et au dioxyde d’azote, et 3 fois plus exposé aux particules que dans son logement ou dans la rue.

– Un Francilien qui utilise sa voiture comme mode de transport passe en moyenne 78 minutes par jour à l’intérieur de celle-ci.

– Comparativement aux autres modes de déplacement, c’est l’usager de la voiture qui est le plus exposé aux polluants atmosphériques gazeux rejetés par les échappements des véhicules automobiles. En France, 18 millions de personnes sont allergiques, soit 30% de la population.

*tous modèles confondus

La solution

Fort de ce constat Midas lance le Pack Dépollution Habitacle associe deux principes afin de garantir un traitement optimal de l’intérieur du véhicule :

1.Un filtre habitacle à charbon actif*

Il permet de capturer et de piéger les particules (poussières et pollens) ainsi que les polluants gazeux et les mauvaises odeurs.

2. Un système de purification innovant et complet

Le système de purification est une technologie pionnière, propre et inoffensive pour la santé, basée sur l’ionisation de l’oxygène (principe qui consiste à enlever ou ajouter des charges à un atome ou à une molécule). Ce système permet d’assainir l’habitacle du véhicule et le circuit de ventilation et climatisation. Il détruit les polluants biologiques (bactéries, virus, moisissures, …) et élimine les odeurs (tabac, nourriture, animaux,…) sans avoir recours à des produits chimiques.

A lire :

Quand l’air de la maison est plus pollué que celui de la rue