L’association Victimes Coronavirus France porte plainte devant la Cour de justice de la République contre Jean Castex concernant sa gestion de l’épidémie de Covid-19.

Après Agnès Buzyn, Édouard Philippe, et Olivier Véran, le Premier ministre Jean Castex est accusé de ne pas prendre les justes mesures pour lutter contre la propagation du virus. L’association Victimes Coronavirus France a annoncé par l’intermédiaire de son avocat, Me Fabrice Di Vizio, au Parisien qu’elle allait déposer une plainte ce jeudi matin devant la Cour de justice de la République (CJR), l’institution habilitée à juger les membres du gouvernement dans l’exercice de leur fonction.

La plainte a pour but d’aider à « comprendre pourquoi la France échoue là où d’autres pays européens, à commencer par l’Italie, ont réussi à maîtriser la situation« , a expliqué Me Fabrice Di Vizio. Ce dernier estime que le gouvernement continue de « naviguer à vue » face à la pandémie de Coid-19. Il a notamment dénoncé la lenteur à mettre en place des tests salivaires, l’absence de tests de dépistage dans les aéroports en juillet, la décision de laisser aux préfets le droit de prendre des mesures contre l’épidémie. « Nous avons un pays qui est administré, mais pas gouverné« , a-t-il déclaré.

90 plaintes contre des ministres

Sachez que Maitre Fabrice Di Vizio défend un collectif de 600 médecins appelé C19. Collectif ayant porté plainte pour mauvaise gestion de la pandémie contre Agnès Buzin et Edouard Philippe. Aujourd’hui, l’association des victimes du coronavirus invoque contre Jean Castex l’article 223-7 du Code pénal. Ils l’accusent notamment d’ «abstention volontaire de prendre ou de provoquer les mesures permettant de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes ». Et Fabrice Di Vizio de déclarer : « Il faut que l’enquête lancée par la CJR ne s’arrête pas au 3 juillet », date de la nomination de Jean Castex à la tête du gouvernement, a expliqué Me Di Vizio. « Ce qui est frappant depuis qu’il est arrivé, c’est qu’on n’a aucune stratégie de lutte contre l’épidémie », a-t-il déploré, estimant que le gouvernement « culpabilisait les Français » et « naviguait à vue ».

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, qui a fait plus de 31 000 morts en France, la Cour de justice de la République (CJR) a déjà reçu au moins 90 plaintes contre des ministres. Neuf d’entre elles, visant l’ex-Premier ministre Édouard Philippe, le ministre de la Santé Olivier Véran et sa prédécesseure Agnès Buzyn, ont été jugées recevables. Elles ont conduit le 7 juillet à l’ouverture d’une information judiciaire pour « abstention de combattre un sinistre« . Les investigations sont menées par la commission d’instruction de la CJR, qui agit comme un juge d’instruction.