En France, les visages de la grande précarité ne cessent d’évoluer : femmes, enfants, familles isolées et fragilisées. En 10 ans, le nombre de personnes (sur)vivants dans la rue a doublé* et l’espérance de vie a encore chuté : elle n’est plus que de 49 ans** . Pour répondre à la hausse de fréquentation des petits déjeuners servis le week-end et à l’augmentation des personnes à la rue rencontrées lors des maraudes par les équipes bénévoles, l’Ordre de Malte France intensifie son programme jeunesse.

 

A travers cette action pendant 40 jours, les jeunes de 6 à 18 ans cherchent à changer leur regard en réfléchissant aux fondements du Carême et à ouvrir leur cœur par ce temps de partage et d’entraide. La collecte est d’ailleurs souvent accompagnée d’un programme pédagogique complet : jeux, animations et discussions en groupe permettent aux jeunes d’échanger sur les thèmes de la fragilité, de la différence et du don de soi.

De l’opération « P’tits déj’ en Carême » à l’opération « En Avent ! », un dispositif global au service des personnes en grande précarité

Afin de contribuer à faire face aux besoins grandissants du terrain tout au long de l’année et surtout pendant la période hivernale, les collectes de denrées alimentaires, produits d’hygiène et dons, les « Euros du Cœur », s’étendent dès fin 2017 avec l’opération « En Avent ! » et se poursuivent avec « P’tits déj’ en Carême ».

« P’tits déj’ en Carême » : chiffres clés 2017

Plus de 58 000 enfants et jeunes participants
Près de 180 structures mobilisées
Plus de 36 000 petits déjeuners offerts grâce à la collecte (denrées alimentaires et dons)

Un spectre plus large de produits à collecter

Pour cette dixième édition de « P’tits déj’ en Carême », la collecte de denrées alimentaires et de dons s’étend aux produits d’hygiène, souvent demandés par les personnes sans abri.

Ce temps fort pendant les 40 jours qui précèdent Pâques, en partenariat avec les écoles, aumôneries, groupes scouts, paroisses et structures jeunesse, permet aux jeunes de 6 à 18 ans de vivre un Carême solidaire, tourné vers les personnes les plus démunies.

Quelle destination pour cette collecte particulière ?

– Plus de 50% des petits déjeuners, repas et soupes distribués auprès des personnes en grande précarité dans près de 70 villes de France,
– Les maraudes du Samu Social et maraudes médicales à Paris et en province,
– Le centre d’hébergement d’urgence à Paris, le Fleuron Saint-Jean, et le centre d’hébergement et de réinsertion à Asnières-sur-Seine, le Fleuron Saint-Michel.

 

Lutte contre l’exclusion – Ordre de Malte France – Chiffres 2016

Plus de 100 actions de proximité pour lutter contre l’exclusion dans 50 département
Plus de 14 000 personnes aidées
Plus de 1 100 tournées en maraude
Plus de 52 000 petits déjeuners, soupes et repas servis
Plus de 6 000 consultations médicales
Plus de 3 300 bénévoles mobilisés

 

*source INSEE juillet 2013

**source : Collectif des morts à la rue 2016