ménopause-vive-les-medecines-douces-santecool

Il existe des solutions pour atténuer les symptômes de la ménopause. Les vitamines et minéraux, l’homéopathie et la phytothérapie viennent à bout des désagréments liés à la ménopause.

La ménopause n’est pas une maladie, mais la conséquence naturelle de changements physiologiques et s’accompagne souvent de symptômes gênants comme des bouffées de chaleur.

Quelques solutions proposées par les médecines douces :

VITAMINES ET MINERAUX

–         Le minéral vedette est le calcium, accompagné de phosphore qui aide également à son absorption. Ces artisans du système osseux sont indispensables pour lutter contre l’ostéoporose.

–         L’association Zinc-Cuivre est indiquée pour les troubles fonctionnels de la ménopause et semble également être efficace contre la déminéralisation osseuse.

–         Les antioxydants : zinc, bêtacarotène, vitamine E et sélénium renforcent la peau, les ongles et les cheveux. En effet, chez les femmes ménopausées, la peau peut parfois perdre de son élasticité et de son hydratation. Ces compléments aident à lutter contre le vieillissement.

–         Enfin, les omégas 3 sont conseillés pour la prévention des maladies cardiovasculaires, auxquelles les femmes sont plus exposées après la ménopause. Des études réalisées au Québec démontreraient que les Omega3 pourraient combattre les troubles de l’humeur, voir la dépression symptômes de l’entrée en ménopause. Il semblerait d’après certaines études, qu’ils diminueraient la fréquence des bouffées de chaleur.

HOMEOPATHIE

Elle peut apporter des solutions, mais il convient de consulter un homéopathe qui saura adapter précisément le traitement à la personnalité et à l’historique médical de la personne.

PHYTOTHERAPIE

–         Les huiles essentielles de menthe poivrée et de cyprès contre les bouffées de chaleur, et plus généralement l’huile essentielle de niaouli, de sauge et d’anis vert.

–         La vigne rouge, le mélilot, le marronnier d’Inde ou encore les feuilles Gingko sont traditionnellement utilisés dans les troubles circulatoires. Ceux-ci ne sont pas réservés à la ménopause et peuvent être employés dès l’âge adulte pour des troubles légers.

La prévention des troubles de la ménopause passe également par une hygiène de vie basée sur une alimentation équilibrée et variée et une activité physique régulière .

Sophie Madoun