detox-digitale- apprenez-à-déconnecter-santecool

En week-end, en vacances, en soirée, savez-vous vous déconnecter de votre smartphone et/ou de votre ordinateur? Si tel n’est pas le cas, voici de précieux conseils pour une détox informatique réussie.

 

Cette année, ce ne sont pas moins de 41 millions de Français qui partent en vacances[1]. L’occasion pour eux de prendre l’air dans le but de s’apaiser, de consolider leurs liens avec famille et amis, et surtout de ralentir pour (re)jouir de la vie. Bien loin de leurs soucis et tracas quotidiens, ils vont pouvoir se « mettre en veille » afin de recouvrer l’énergie vitale dont ils ont besoin. Et pourquoi pas, prendre également de nouvelles habitudes pour appréhender la rentrée autrement. Pourtant, lâcher prise n’est pas si simple. Wifi, smartphones, ordinateurs, tablettes sont partout. Adaptés à nos rythmes et à nos habitudes, ils finissent par nous éloigner de nous-même et de ceux qui comptent vraiment. Bien que la puissance du digital repose sur sa capacité à créer du lien, cette hyperconnexion quotidienne devient aujourd’hui asphyxiante. Comment alors adopter une approche plus sereine et hédoniste de la vie, et se réapproprier notre réalité et notre liberté ?

Être sur-sollicité = danger !

Près de 60 % des Français se connectent quotidiennement à Internet, 41 % d’entre eux déclarent ne pas pouvoir s’en passer plus de 3 jours[2], et 42 % disent ne pas « arriver à décrocher totalement du travail » en vacances[3].

Il n’y a pas si longtemps, les vacances constituaient un prétexte au détachement et une occasion de relativiser. Or depuis peu, nous les utilisons à mauvais escient. Toujours en action, nous ne laissons plus de place à la contemplation. Selon une enquête Randstad Workmonitor, 37 % des Français comptent rester connectés pendant leur séjour. Un moment de repos à la plage et nous consultons nos emails, un restaurant entre amis et nous le partageons sur la toile, une activité en famille et nous décrochons quand même notre téléphone, etc. Nous perdons peu à peu les joies et bénéfices que procurent ces instants de détente. 22 % des Français ont affirmé qu’il leur était impossible de passer plus d’une journée sans leur téléphone portable[4].

Cette hyperconnexion est génératrice d’épuisement, de tensions physiques et psychiques qui nous mettent en danger. Selon une étude menée par le Docteur Ken Hansraj (chirurgien orthopédiste et spécialiste de la colonne vertébrale), la position que nous adoptons lorsque nous sommes concentrés sur nos téléphones (tête penchée et épaules tombantes) a un impact négatif sur notre posture. Avec cette frénésie permanente, nous ne prenons plus le temps de rien. Et pourtant, ce temps passé à être connecté ne se rattrape jamais.

Détox Digitale : rétablir un équilibre mental et physique afin de retrouver un bien-être durable

« Il faut absolument prendre des vacances en se déconnectant complètement pour pouvoir mieux revenir au travail. », Nathalie Prussia-Colin, Psychothérapeute[5].

La principale force de la Détox Digitale réside dans sa faculté à être plus modérée que le décrochage total, tout en nous aidant à revenir à des choses plus simples. Elle nous permet de dégager du temps afin de diversifier nos activités pour recréer des liens privilégiés avec les autres et s’ouvrir à de nouveaux loisirs tels que la lecture, la marche (idéal pour se ressourcer), les soins (séances de yoga, massages), etc. Pour se sentir vraiment en vacances, stop à la FOMO (Fear Of Missing Out) !

Une détox en douceur

La déconnexion ne doit pas être brutale pour autant. Si la Chine obtient de très bons résultats avec ses boot camp militaires où toutes les formes de technologies sont bannies, mieux vaut privilégier une méthode plus douce et progressive. Inutile de mettre sous clef téléphone et ordinateur : cela pourrait provoquer un état de manque, voire de panique. Paradoxalement, la Détox Digitale utilise des applications pour smartphone qui travaillent pour nous. On peut par exemple monter un « planning de veille » grâce à l’application Flipd ou via notre Iphone et sa nouvelle « astuce » Ne Pas déranger à activer. En mode avion, pour quelques heures que l’on programme, on ne perd aucune information ou actualité. Phone Detox quant à elle propose 2 fonctionnalités : « Temps d’écran » pour choisir une limite de temps à passer sur nos applications préférées, et « Couvre-feu » pour réduire notre utilisation du smartphone la nuit ou en journée. Enfin, Headspace invite à pratiquer des exercices de méditation qui nous permettront de nous retrouver face à nous-même.

Une prise de conscience générale face aux méfaits de l’hyperconnexion prend forme dans tous les secteurs. L’architecte Joseph Grima, par exemple, lance sa RAM House (Radar-Absorbent Material) : bâtiment possédant un « mode avion ». Aussi, de grandes entreprises telles que PriceMinister ou ATOS cherchent à réduire les mails internes avec une demi-journée par mois sans courriels pour l’une, et un programme « Zéro e-mail » pour l’autre. C’est dans l’ère du temps, qu’importe les domaines ou entités : nous aspirons tous à un idéal de vie moins connectée.

[1] Panorama des vacances des Français en 2015, Protourisme, mars 2015
[2] ETUDE : LES CADRES FRANÇAIS SONT ULTRA-CONNECTÉS !, enquête menée par Roambi et Zebaz Smart Data, juin 2013
[3] Etude d’OpinionWay pour VoyagerMoinsCher.com publiée le jeudi 28 juin 2012
[4] Sondage, réalisé par la société Mingle auprès de 1500 utilisateurs, mars 2012
[5] Interview pour www.keljob.com de Fabien Humbert « Que risquez-vous à ne pas déconnecter du travail pendant les vacances ? », juillet 2013

Thomas Uhl, naturopathe