La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune qui apparait chez les personnes jeunes et qui fait terriblement souffrir. Il n’y a actuellement aucun traitement. Après de nombreuses années d’errance médicale et de souffrance Delphine a soulagé sa polyarthrite rhumatoïde grâce au CDB. Témoignage.

Delphine la petite quarantaine est une jeune femme pétillante et pleine de vie. Maman d’une petite fille de 3 ans, elle est chargée de communication dans une grosse société. Hyperactive elle court toute la journée… Ou presque… Car Delphine a déclaré une maladie auto-immune il y a 17 ans. Après des années et des années de douleurs en tout genre, elle a soulagé sa polyarthrite rhumatoïde grâce au CDB. Le CDB, vous savez, le cannabidiol issu du chanvre (à ne pas confondre avec le THC qui est addictif). Si vous ne savez pas exactement de quoi il s’agit, cliquez ici !

Quand la douleur devient insupportable

Delphine nous raconte : « Tout a commencé un jour comme les autres. Je revenais du travail et, alors que je préparais à diner, j’ai senti des fourmillements et des douleurs au niveau des doigts. Et là, panique : mes phalanges étaient rouges et gonflées (surtout celles des majeurs, annulaires et index). Pour me soulager j’ai passé mes mains sous l’eau froide mais l’effet n’a été que de faible durée : sitôt sèches, mes mains étaient toujours hyper douloureuses. Mais je me suis dis que ça allait passer. Tu parles !!! Ça a été pire ! Quelques jours après, j’ai été obligée de me mettre en arrêt maladie (super, je venais juste d’être embauchée !) car il m’était impossible de marcher. Et je n’exagère pas ! J’ai consulté mon médecin traitant qui m’a fait passer une prise sang hyper complète et le verdict est tombé : j’avais une polyarthrite rhumatoïde. J’étais abasourdie. Comment avais-je pu attraper ça ? Pourquoi moi ? A quoi était-ce dû ? J’ai mis de côté toutes ces questions et ai suivi le parcours « normal » à savoir : ponction lombaire, IRM, etc, etc… Les médecins de l’hôpital m’ont prescrit un soi-disant super protocole qui devait me soulager (pas me guérir, cette saleté de maladie ne se soigne pas) : la prise par piqure, une fois par semaine, d’un anti cancéreux, le méthotrexate accompagné de cortisone et de séances de kiné. J’ai suivi ce traitement de cheval pendant 5 ans. C’était l’horreur car j’avais quasiment toujours aussi mal, mes muscles avaient totalement fondu et le pire, c’est que je n’arrivais pas à mieux marcher. En plus, des douleurs au niveau des bras, du dos étaient apparues. En fait, je n’étais que douleur. Jusqu’au jour où j’ai lu un article sur le CBD ! »

Le CBD, mon sauveur !

« J’avais déjà entendu parler des bienfaits du chanvre sur la santé. Sur la réduction des douleurs. Sur le fait que c’était un super traitement pour les personnes en chimio afin qu’elles n’aient pas d’effets secondaires. Sur la cataracte. Alors je me suis dit : Why not ? Je ne risque rien de toute façon ! J’ai donc arrêté les traitements. Rassurez-vous j’en ai parlé à mon docteur! Et ai cherché où me procurer du CBD de qualité dans un magasin français !!! Il y a tellement de contrefaçon et de produits falsifiés sur internet… Et j’ai trouvé ! Même si au départ, je ne savais pas faire la différence entre les sortes de chanvre comme la sativa vs indica . Mais j’ai réussi à comprendre, à être conseillée. Et maintenant, même si parfois j’ai de grosses douleurs, ce n’est rien par rapport à ce que j’ai enduré. Aujourd’hui je peux vivre presque normalement, je suis encore vite fatiguée et ai quelques douleurs, j’ai repris mon travail et ai retrouvé ma joie de vivre. »

 

Mise en garde : ce témoignage ne vaut pas d’indication thérapeutique. Ne prenez aucun traitement sans en avoir parlé et avoir l’avis de votre médecin traitant.