Les-recherches-scientifiques-démontrent-les-bienfaits-du-kiwi-sur-la-santé-santecoolLes recherches démontrant les bienfaits du kiwi sur la santé, en particulier pour le système digestif et immunitaire ou la santé métabolique, sont de plus en plus nombreuses. D’éminents scientifiques ont présenté cette semaine les dernières recherches en la matière à Tauranga, en Nouvelle Zélande, dans le cadre du premier Colloque International sur le thème « Le kiwi et la santé ».

Les recherches scientifiques démontrent les bienfaits du kiwi sur la santé. Le colloque sur le “kiwi et la santé” a rassemblé près de 200 experts de la santé pour étudier le rôle des fruits, plus particulièrement les kiwis, dans une alimentation équilibrée. Les études les plus récentes et les recherches en cours sur les bienfaits du kiwi, notamment dans les domaines de la santé digestive, la santé et la vitamine C et la santé métabolique ont été présentées lors de cet événement organisé par l’institut Riddet de Nouvelle Zélande en partenariat avec Zespri®. Voici quelques-uns des principaux résultats présentés.

Les recherches scientifiques démontrent les bienfaits du kiwi sur la santé

Le kiwi régule les taux de sucre dans le flux sanguin.

De nouveaux résultats d’essais cliniques sur des humains confirment que le kiwi Zespri Green favorise le confort digestif et le bon fonctionnement de la santé digestive. Ceci est dû à son association unique d’actinidine (une enzyme du kiwi), de fibres et d’autres éléments.

Le kiwi renforce le système immunitaire. La consommation quotidienne de kiwi permet d’augmenter de manière significative le taux de vitamine C dans le sang et dans d’autres parties du corps.

Le principal intervenant du colloque, le professeur Jacob Seidell de l’Université libre d’Amsterdam, est le plus grand spécialiste des Pays-Bas en matière d’obésité. Selon lui : ” Il existe aujourd’hui un consensus sur le fait que pour une grande partie du monde, une alimentation faible en nutriments est un facteur essentiel dans l’augmentation des taux d’obésité et des maladies chroniques qui en découlent. Les résultats démontrent que la consommation de fruits riches en nutriments et ayant une faible densité énergétique tels que le kiwi entraîne une amélioration de la santé. “ La découverte du Dr John Monro, de Plant & Food Research, sur l’impact glycémique du kiwi, qui prouve que le kiwi aide à réguler les taux du sucre dans le sang, compte parmi les faits marquants du colloque. Les résultats des derniers essais cliniques globaux réalisés par la division de Zespri en Nouvelle Zélande, qui montrent que la consommation de deux kiwis verts par jour améliore de manière significative le transit intestinal, ont également été salués. ” Les preuves scientifiques sur les bienfaits du kiwi sont de plus en plus nombreuses “, a affirmé le Dr Ansell. D’après le professeur Paul Moughan, co-directeur de l’institut Riddet, c’est la première fois dans l’histoire que sont réunis autant d’experts sur le kiwi et la science de la santé. ” L’investissement continu dans la recherche de niveau mondial sur les bienfaits du kiwi pour la santé représente une grande valeur pour Zespri, pour les professionnels de la santé et pour les consommateurs partout dans le monde. L’importance d’une alimentation saine et équilibrée est de mieux en mieux comprise et considérée “, a déclaré le professeur Moughan.

Le kiwi et la santé en 3 points

1/ Le kiwi et la santé digestive

Près de 30 % de la population mondiale souffre de l’un des nombreux troubles gastro-intestinaux fonctionnels, les plus courants étant la dyspepsie fonctionnelle, le syndrome de l’intestin irritable (SII)[1] et la constipation chronique (CC). Ces troubles peuvent détériorer la qualité de vie et représenter un problème de santé important. Heureusement, il est facile de prévenir ces troubles en modifiant son alimentation et ses habitudes de vie. Il a été prouvé que le kiwi vert améliore la fonction intestinale chez les personnes atteintes de constipation.

D’autres études ont démontré l’amélioration du transit intestinal. ” Ces résultats prometteurs concernant l’effet du kiwi sur le SSI-C et la constipation chronique (CC) encouragent à poursuivre les recherches ” a précisé le professeur Giovanni Barbara. S’appuyant sur les conclusions ci-dessus, le professeur Richard Gearry a présenté les résultats d’un essai multi-centrique réalisé en Nouvelle Zélande concernant l’effet du kiwi sur la fonction intestinale. Le but de cette étude était de démontrer l’efficacité du kiwi en tant qu’intervention alimentaire pour le soulagement de la constipation et des symptômes associés chez les adultes souffrant de constipation fonctionnelle et ceux atteints du syndrome de l’intestin irritable avec constipation (C-SII). Les études ont prouvé que la consommation de deux kiwis Zespri Green par jour améliore de manière significative la fonction intestinale et la fréquence des selles chez les personnes atteintes de constipation, mais qu’elle n’entraîne pas de diarrhée chez les personnes en bonne santé. Les changements significatifs observés sur le confort digestif sont également très intéressants. Leur impact sur la qualité de vie des personnes constipées est très important. Pour le Dr Carlene Starck, la consommation de kiwi contribue de manière significative à l’amélioration du confort digestif, de la digestion des protéines et de la fonction intestinale. L’actinidine, une enzyme digestive naturelle, améliore le confort digestif en amplifiant la dégradation des protéines et en facilitant la digestion gastrique (par un vidage de l’estomac). Des recherches récentes se sont également penchées sur les fibres contenues dans le kiwi et sa digestibilité. Les études ont démontré que les fibres contenues dans le kiwi vert ont une forte capacité à retenir l’eau et entraîner ainsi des selles plus importantes et plus molles, facilitant le transit intestinal à travers notre système digestif.

2/ Le kiwi et la vitamine C

La vitamine C est essentielle. Elle améliore le fonctionnement du système immunitaire, réduit la fatigue et contribue au fonctionnement naturel de la peau. Elle ne peut pas être synthétisée par le corps humain. Par conséquent, elle doit être obtenue au quotidien par le biais de l’alimentation. Cependant, la plupart des gens ne consomment pas assez de fruits et de légumes frais pour maintenir des concentrations plasmatiques en vitamine C optimales. Selon la professeur Margreet Vissers et le Dr Anitra Carr, il a été démontré que la consommation quotidienne de kiwi est très efficace pour augmenter les taux de vitamine C dans le sang et dans d’autres parties du corps.

3/ Le kiwi et la santé métabolique

La maîtrise insuffisante du taux de sucre dans le sang est liée aux maladies chroniques engendrées par l’obésité telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires chroniques (MCV). S’intéressant en particulier à l’impact glycémique du kiwi, le Dr John Monro a présenté les résultats d’études in vitro et d’intervention humaine. Il en a conclu que l’introduction à quantité égale de glucides du kiwi dans l’alimentation substituant partiellement des denrées à base d’amidon de céréales, telles que les pommes de terre et le riz, est une stratégie diététique efficace pour réduire le risque de glycémie tout en améliorant le profil nutritif global de l’alimentation. Le Dr Paul Blatchford a expliqué comment le kiwi agit sur la composition microbienne et le métabolisme dans le gros intestin humain via les systèmes de fermentation in vitro. Le kiwi contient des polysaccharides non digestibles (2-3%) et d’autres éléments tels que des polyphénols, des acides gras et organiques, des protéines, des vitamines et des minéraux qui peuvent modifier l’écologie microbienne du gros intestin.

“Nous avons découvert que la fermentation du kiwi vert et du kiwi jaune générait un microbiote fortement enrichi en Bacteroides spp, Parabacteroides spp. et Bifidobacterium spp. Ce microbiote a des effets positifs sur la santé humaine par différents mécanismes, en particulier la stimulation de l’intégrité de la barrière intestinale, la production de composés antibactériens et la modification du système immunitaire”, a indiqué le Dr Blatchford.
Renee Wilson a présenté une nouvelle recherche en cours. Il s’agit d’une étude transversale pilote ayant pour objectif de déterminer s’il existe ou non des différences entre la flore intestinale des personnes ayant une tolérance normale au glucose, celle atteintes de pré-diabète et celles souffrant de diabète de type 2.


 

S.C.