KYUDO-santecool

Le Kyudo, pratique encore méconnue en France, est un art martial millénaire originaire du Japon. Bien plus qu’une activité sportive, le Kyudo est un état d’esprit, qui grâce une pratique, amène les  archers à un « lâcher prise », état mental et émotionnel qui permet de faire le vide pour mieux se concentrer. Découverte.

Malgré son apparente lenteur, le Kyudo est une activité physique intense. La posture corporelle exigée lors de sa pratique fait travailler les muscles en étirement et renforce le maintien (gainage musculaire). Le mental, qui doit être présent au geste, est apaisé. Une posture corporelle précise et une attitude intérieure juste permettra d’atteindre la cible sans tensions inutiles.

 La grande beauté de l’arc de Kyudo (asymétrique) implique une technique d’ouverture particulière. Quand le geste est réalisé correctement, l’archer et l’arc forment au moment de la pleine extension une figure circulaire d’une très grande beauté. Bien que ce soit le résultat à la cible qui détermine le classement pour les tournois, l’aspect compétitif au sens sportif n’est pas la motivation des maîtres et pratiquants. Il s’agit avant tout de réaliser une unité entre le corps, l’esprit, le cœur, l’arc, la flèche et la cible.

Bien-être physique

Le Kyudo est une activité grand public. Sans risque pour le corps, elle est ouverte aux hommes et femmes de tout âge et de pratiquement toute condition physique. Cette discipline apporte à ses pratiquants une meilleure compréhension de leur corps. Ils apprennent à mieux gérer leur énergie, à développer leur souplesse et leur musculature profonde à travers les mouvements du tir et les déplacements qu’il implique.

La posture nécessaire à la pratique du Kyudo représente le principal intérêt « santé ». Elle demande au pratiquant une grande stabilité et un certain maintien qui renforce le squelette et les muscles, notamment ceux de l’axe du corps (dos, cervicales, épaules…). La gestuelle comprend des postures à genoux mais peut aussi se faire en restant debout pour ceux qui ont des problèmes de chevilles, de pieds, ou de genoux.

Comme dans tous les Arts Martiaux, la respiration tient une place prépondérante. C’est elle en effet qui donne le rythme tout au long du tir. Les pratiquants apprennent à maîtriser la respiration consciente et à respirer avec l’abdomen.

Bien-être psychologique

Le Kyudo permet aux pratiquants de développer concentration et attention aux autres. Une pratique régulière conduit à plus d’épanouissement et de sérénité et ouvre à l’harmonie entre le corps et l’esprit. « Quand je sors d’un tir de Kyudo, je me sens moi, je sens que j’existe et que c’est bon pour moi. » Régine Graduel (Renshi 6ème dan).

Parfois appelé « Zen debout » et depuis qu’il a perdu son orientation guerrière, le Kyudo est devenu un instrument de réalisation pour une meilleure connaissance de soi. Le « hara », centre énergétique qui se situe dans le ventre sous le nombril, est à l’origine du geste  auquel il donne puissance et énergie. Une respiration bien maîtrisée puis intégrée dans la pratique contribue ainsi à un « lâcher prise », état mental et émotionnel recherché pour un bien-être quotidien.

Rendez-vous :

23 juin : Inauguration du Dojo  de Noisiel, premier dojo public en France

du 2 au 6 juillet : Stand Kyudo    à Japan Expo (Villepinte)

la Coupe du Monde de Kyudo les 19 et 20    juillet : L’équipe de France, Championne du Monde, remettra son    titre en jeu au Centre Universitaire de Paris, transformé    en dôjô à l’occasion de cette compétition exceptionnelle.