L’enjeu du tri et du recyclage est de taille dans la salle de bain. Cette pièce de la maison où l’on ne compte plus les emballages plastiques de nos produits cosmétiques et hygiéniques qui sont, in fine, les moins bien triés…. Seuls [1]21% des Français le feraient correctement. Chaque année ce seraient près de 75 000 tonnes de déchets de produits cosmétiques et d’hygiène qui seraient ainsi jetés et incinérés. Alors en 2020 j’opte pour une salle de bain Zéro Déchet!

C’est décidé, cette année en 2020 j’opte pour une salle de bain Zéro déchet. Oui mais tout cela nécessite de repenser ses gestes quotidiens : de nouveaux gestes pour réduire son empreinte carbone en achetant plus durable et plus sain.

Geste n°1 : dire adieu au plastique et passer au solide


L’idée est de supprimer toutes les bouteilles en plastique de votre salle de bain. Les formats solides permettent ainsi d’éviter leur fabrication (qui pollue et nécessite de l’énergie) et leur recyclage quand il y a lieu. Que ce soit le savon pour le corps, le shampoing, le déodorant ou le dentifrice, tous sont aujourd’hui disponibles dans leur version « solide ».

L’astuce : choisir un savon saponifié à froid
La saponification est un procédé artisanal qui permet la transformation des corps gras (huiles) en savon et glycérine, grâce à la soude (qui disparaît totalement), le tout sans cuisson. Les huiles sont donc mieux préservées et la glycérine conservée. De plus, la fabrication nécessite très peu d’énergie et les matières premières sont biodégradables et non toxiques.

Savon à froid Douceur – Peau sensible – APO, 5, 20 euros

Geste n°2 : bannir tous les produits à usage unique


Cotons, lingettes démaquillantes… Combien sont jetés par jour ? 2 ou 3 par personne ? Même s’ils sont biodégradables, le mieux est d’adopter les cotons et lingettes lavables.
Côté coton-tiges en plastique, leur vente est, depuis le 1er janvier 2020, interdite. L’alternative Zéro Déchet ? L’oriculi, durable, est bien meilleur pour le nettoyage des oreilles.

L’astuce : Cup ou pas, pourquoi ne pas aussi investir dans des culottes menstruelles ? De plus en plus de marques (Fempo, Moodz, Réjane entre autres) se lancent et proposent différents modèles et couleurs, adaptés à tous les flux.

Culotte menstruelle, Moodz – 37 euros

Geste n°3 : acheter des produits durables 

Si on change de brosse à dents tous les deux à trois mois comme c’est généralement conseillé, ça fait rapidement beaucoup de plastiques dans une vie !
2 possibilités : la brosse à dents à tête interchangeable en liège ou en algue ou la brosse à dents compostable en bois de hêtre, issue de forêts françaises éco-gérées.

L’astuce : Pourquoi ne pas aussi s’inspirer des gestes de nos grands-parents ?
Le rasoir de sureté en inox, chrome ou aluminium, avec un manche simple ou en bois. Il suffit juste de changer la lame. C’est résistant, durable, pratique et économique. Ciao les rasoirs roses et bleus jetables en plastique !
De même, préférez acheter un peigne en bois certifié et biodégradable, fabriqué à la main souvent en Europe, qui remplacera votre peigne en plastique.

Brosse à dents écologique interchangeable, Bioseptyl, 9,90 euros

Geste n°4 : jouer la carte de la simplicité


D’abord avec une routine de beauté simple. Inutile d’accumuler pléthores de produits de beauté souvent remplaçables par 3 ou 4… Ce geste évitera d’accumuler les emballages, de se mettre une multitude de composants sur la peau souvent mauvais pour la santé, tout en faisant de belles économies. L’idée est de privilégier les produits bruts et naturels !

De même, pour le nettoyage de la maison. Le vinaigre blanc est naturel et biodégradable ; c’est vraiment l’indispensable multifonction : il désinfecte, désodorise, détartre… Selon les matériaux, le vinaigre blanc peut s’utiliser seul (pour décrasser les joints de carrelage ou détartrer les toilettes) ou dilué dans un vaporisateur (pour nettoyer la robinetterie, la parois de la salle de bain, pour astiquer les miroirs).

L’astuce : Pour nettoyer le sol ou tous les autres meubles de la salle de bain, le savon noir est aussi tout indiqué. A appliquer avec une éponge lavable que vous pouvez aussi fabriquer à partir de tissus de récup’ en suivant le tuto de l’éponge japonaise Tawashi.

 

A savoir

Tous ces produits peuvent être retrouvés chez La Fourche. C’est un nouvel acteur dans l’écosystème du Bio qui, par des actions innovantes, tente de faire « bouger les lignes ». Ce magasin online a ainsi pour vocation de démocratiser le bio et la consommation responsable pour que chacun puisse y avoir accès.

Comment ?
La Fourche fonctionne sur le principe d’une adhésion annuelle (59€/an) qui permet de réduire ses marges et de pratiquer des prix jusqu’à 50% moins chers que dans le commerce bio traditionnel. Le modèle d’adhésion fonctionne sur un principe simple : échanger de la fidélité contre du pouvoir d’achat. Résultat 1000 euros économisés par an en moyenne! Qui dit mieux?