Notre activité professionnelle fait partie intégrante de notre vie et peut-être chronophage. Il est donc impératif pour être épanoui, que notre travail est du sens. Que l’on se sente utile. Que l’on comprenne les raisons qui nous font nous lever chaque matin. Et si notre job actuel ne nous satisfait pas, d’oser en changer car donner du sens à notre travail est primordial pour nous et les autres.

Quel est votre objectif professionnel ? Où vous voyez-vous dans un an, cinq ans, dix ans ? Avez-vous l’habitude de vous poser ces questions-là ? Puisque vous passez beaucoup de temps au travail, il est nécessaire pour vous épanouir de trouver un sens à votre travail. Si vous ne savez pas pourquoi vous faites ce travail,ni ce que vous voulez pour la suite, il sera difficile de vous réjouir du chemin. C’est pourquoi définir un ou plusieurs objectifs pour votre carrière est un excellent moyen d’apprécier votre travail au quotidien et de réaliser ce à quoi vous aspirez.

SE FIXER DES OBJECTIFS PROFESSIONNELS, C’EST OUVRIR LA VOIE DES POSSIBLES POUR SA CARRIÈRE

Pour quelles bonnes raisons vous fixer des objectifs pour donner du sens à votre travail?

PRENDRE LA RESPONSABILITÉ DE VOTRE CARRIÈRE

Définir des objectifs permet de prendre 100 % de la responsabilité de votre carrière et vous donne la possibilité d’atteindre vos rêves :

  • créer votre entreprise,
  • obtenir une promotion,une augmentation,
  • devenir bonne manager.

Vous trouvez peut-être que l’herbe est plus verte ailleurs, qu’il y a des gens chanceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent. Ces gens-là n’ont rien de plus que vous. Ce n’est pas la chance, l’argent ou l’intelligence qui les ont menés là. C’est leur conviction que c’était possible pour eux et ce qu’ils ont fait pour en arriver où ils sont. Pour donner du sens à votre travail, vous devez changer votre façon de penser. Et choisir de penser que c’est possible pour vous aussi.

CHOISIR LES RAISONS POUR LESQUELLES VOUS RESSENTEZ DES ÉMOTIONS NÉGATIVES

Rappelez-vous : la vie consiste en 50 % d’émotions positives et 50 % d’émotions négatives, que vous ayez ou non des objectifs. Alors, poursuivre des objectifs de carrière, c’est avoir une bonne façon d’affronter les 50 % d’émotions négatives auxquelles personne n’échappe. Dans les moments difficiles, vous pourrez vous raccrocher à votre but et aux raisons qui font que vous êtes là. C’est ainsi que vous supporterez mieux un manager difficile, un moment de creux dans votre travail sans tout remettre en question.

PROFITER DU CHEMIN

Avoir un ou plusieurs objectifs c’est le meilleur moyen d’aimer votre travail, d’apprécier le temps que vous y passez et d’y trouver un sens. Finalement, au-delà de la potentielle atteinte de votre objectif, son intérêt réside dans l’épanouissement que vous ressentez sur le chemin. Vous développez la capacité à vous réjouir ainsi du quotidien avec vos équipes, des projets intéressants sur lesquels vous travaillez, des relations avec vos clients.

CONCRÈTEMENT, QU’EST-CE QU’UN OBJECTIF ?

Les belles images dans votre esprit sans définition précise ni engagement ne sont pas des objectifs, ce sont des rêves. Pour donner du sens à son travail l’objectif est primordial. L’objectif respecte plusieurs critères :

1- C’est une phrase précise.

Par exemple :« Je souhaite obtenir un poste de directrice de département d’ici 3 ans. »

2- Il est mesurable.

Vous pouvez savoir si vous l’atteignez ou pas. Par exemple, l’obtention ou non du poste.

3- Il a une date butoir.

Par exemple : 3 ans.

LES QUESTIONS À SE POSER POUR SE FIXER UN OBJECTIF ?

1- Qu’aimeriez faire et réaliser dans votre carrière ?

Ne mettez aucun filtre. Intéressez-vous à ce qui vous plaît et a du sens pour vous. La question « comment y parvenir ? » importe peu pour le moment. Ce qui compte, c’est de laisser les portes ouvertes et de vous demander ce que vous voudriez accomplir, si tout était possible.

2- Pourquoi souhaitez-vous atteindre ce ou ces objectifs ?

Quelle en est la raison impérieuse, celle qui vous remotivera dans les moments de doute ? Quel est votre objectif?

3- Déterminez-le de façon à ce qu’il remplisse les trois conditions indispensables : précis, mesurable et avec un délai.

Les conditions pour atteindre un objectif

CROIRE QUE C’EST POSSIBLE

Pour donner du sens à son travail il faut y croire. Imaginons que votre objectif est d’obtenir une promotion. Mais au fond, vous vous dites que vous n’en n’êtes certainement pas capable, que votre collègue a plus de chances de l’obtenir, que de toute façon ce serait mieux pour votre équilibre de rester à votre poste. Ces pensées ne vous permettront pas d’y arriver. En effet, vous douterez de vous et de vos envies. Par conséquent, vous ne prendrez pas toutes les dispositions nécessaires pour obtenir cette promotion. Par exemple, vous attendrez le dernier moment avant de postuler et vous ne serez pas très convaincante en entretien.

Imaginons maintenant que vous êtes convaincue que vous pouvez y arriver. C’est tellement évident pour vous que vous vous sentez en totale confiance. Vous approcherez votre manager pour lui en parler, vous serez très enthousiaste et préparée à votre entretien et vous vous concentrerez sur vos projets actuels pour surperformer et montrer que vous en êtes capable.Vous serez plus à même de créer les conditions de votre succès. Votre état d’esprit est déterminant pour atteindre votre objectif : vous devez sincèrement y croire.

L’ENGAGEMENT.

Atteindre un objectif demande des efforts. Ce n’est pas une voie tranquille, cela vous demande de changer des habitudes, de faire des choses nouvelles, de faire face à l’incertitude. Pour vous protéger de ce danger, votre cerveau vous encouragera probablement à retourner dans votre zone de confort. Seul votre engagement vous permettra de continuer le chemin même s’il est semé d’embûches.

UNE VISION CONSTRUCTIVE DE L’ÉCHEC

Vous rencontrerez peut-être l’échec sur le chemin de votre objectif, d’autant plus s’il est ambitieux. Or, étant enfant, vous avez sans doute appris à l’école qu’échouer est mal, que c’est le signe que vous n’êtes pas assez bonne. Cette croyance est fausse et contre-productive. En effet, l’échec est en réalité le signe que vous avancez sur le territoire de votre zone d’inconfort. Cela veut donc dire que vous osez faire des choses nouvelles et c’est une indication que vous progressez vers votre objectif. Ainsi, plutôt que de vous en servir comme une raison de laisser tomber, vous pouvez choisir de vous dire que c’est une preuve de plus que vous vous rapprochez de votre objectif.

L’ACTION

Une fois que vous avez adopté un état d’esprit constructif, agir est la condition sinequanone à la réalisation de votre objectif. Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour avancer vers votre but. Plutôt que de visualiser la montagne, interrogez-vous sur le premier petit pas. Par exemple, si vous vous proposez de changer d’entreprise, vous pouvez commencer par refaire votre CV. Puis le second pas, sera de contacter des personnes sur LinkedIn, le troisième pas de postuler à des offres, etc.

LES PREMIERS PAS

5 ÉTAPES POUR DÉFINIR SES OBJECTIFS ET SE METTRE EN ACTION :

1- Écrivez votre prochain objectif professionnel (1-3 ans)

• La phrase précise et mesurable : Par exemple, je souhaite quitter mon emploi et créer mon entreprise.

• Le délai : Par exemple, d’ici décembre 2020.

• La raison impérieuse : pourquoi voulez-vous atteindre cet objectif ?

Par exemple, parce que je souhaite être indépendante dans ma gestion du temps.

2- Quelles sont toutes les bonnes raisons pour lesquelles vous avez toutes les chances de réaliser votre objectif ?

Par exemple, je suis déterminée à agir,j’ai les compétences nécessaires, etc.

3- Imaginez que vous subissez un premier échec dans votre démarche (votre entreprise refuse de vous donner une indemnité, la banque refuse de vous prêter,un prospect ne signe pas).

Que souhaitez-vous penser de cet échec qui soit utile pour entretenir un état d’esprit motivant pour la suite ? Par exemple, ce n’est qu’un obstacle, ça fait partie de l’aventure. C’est un signe que j’avance.

 

Extrait de l’ouvrage de Jenny Chammas Ambitieuse et Épanouie, Webedia Books