En France, 2 572 000 personnes sont affectées par les acouphènes*. S’il n’existe pas de traitement totalement efficace contre les acouphènes, il est important d’y être sensibilisé pour connaître les solutions préventives.

ACOUPHENES-santecoolContrairement aux idées reçues, les acouphènes ne sont pas des hallucinations auditives, mais bien une réelle pathologie psychologique. Alors que les seniors étaient les plus touchés, on constate aujourd’hui une augmentation du nombre de jeunes adultes également concernés. L’exposition aux bruits intenses : baladeurs, concerts techno, rave parties, discothèques, motos, en sont les causes les plus vraisemblables.

Qu’est-ce que c’est ?

Les acouphènes sont des bruits « parasites » (sifflements, bourdonnements, cliquetis…) qu’on entend sans qu’ils existent réellement. Ils peuvent être perçus dans une oreille, dans les deux ou à l’intérieur même de la tête.

Ces bourdonnements et sifflements d’intensité variable qui peuvent apparaître à tout moment constituent une véritable gêne. Il s’agit d’un dérèglement du fonctionnement du système auditif, qui parfois est en rapport avec une lésion de l’oreille.

Il survient fréquemment après un traumatisme sonore ou barométrique, ou un choc émotionnel. La plupart du temps, l’origine de l’acouphène n’est pas clairement identifiée.

La prévention

Si on ne peut éviter le vieillissement naturel de l’oreille, on peut en revanche modérer la fréquentation de concerts pop-rock et l’usage de lecteurs de musique portables.

Un volume trop élevé peut provoquer des troubles auditifs non seulement pendant l’enfance, mais également à l’âge adulte. Les chiffres sont éloquents :

10 % des Français * qui souffrent de troubles auditifs ont moins de dix-huit ans et un tiers des adolescents équipés de lecteurs portables reconnaissent écouter leur musique à fort volume.

A long terme, l’exposition répétée à des volumes trop élevés peut contribuer à un vieillissement prématuré des organes de l’audition et entraîner une surdité chez des adultes encore jeunes. Pour éviter ces problèmes, il est préférable d’écouter la musique à un volume raisonnable et de fréquenter les concerts équipés de bouchons d’oreilles (qui devront être portés en permanence pour être efficaces).

Comment y remédier?

– Les aides auditives

S’il n’existe pas de traitement totalement efficace contre les acouphènes, les aides auditives peuvent parfois permettre d’en atténuer l’intensité voire dans certains cas, les neutraliser par l’amplification des sons « biens réels » perçus.

Jacques Benzaquen, audioprothésiste chez Audika témoigne « Ces aides auditives sont efficaces pour 45% des cas et permettent d’atténuer véritablement les acouphènes ».

Rééduquer le cerveau

Une autre technique semble prometteuse. Elle consiste en une véritable rééducation cérébrale, par l’écoute de sons générés par ordinateur. Les patients doivent s’entraîner à distinguer des sons très voisins, dans les fréquences proches de celles de l’acouphène. Le but est d’agir sur la plasticité cérébrale pour que peu à peu la zone du cortex auditif sollicitée par les acouphènes perde de son importance au profit des territoires environnants.

« Ces générateurs de bruits peuvent compléter le travail d’une aide auditive et peuvent aussi s’utiliser seuls. Le patient doit être suivi par une équipe pluridisciplinaire pour être assisté et que pour les résultats soient les plus efficaces » conclue Jacques Benzaquen.

 

* source association France Acouphènes