Sclérose en plaques et pollution électromagnétique

Sclérose-en-plaques-et-pollution-électromagnétique-santecool

« Aux sclérosés en plaque » : telle est la sobre dédicace du très inspirant livre du Dr Jean-Pierre Maschi publié aux éditions Marco Pietteur dans la collection Résurgence/Médecine et Environnement. Les malades sont en effet sa priorité absolue dans le combat qui l’a opposé au corps médical, bien malgré lui, des années 1970 à 1990, avant sa réhabilitation en 2002. Combat acharné pour et avec les malades, contre un ordre établi peu enclin à se remettre en question, hostile à l’idée qu’un simple médecin prétende innover et même soulager de très nombreux patients atteints de cette terrible maladie invalidante qu’est la sclérose en plaques.

 

 

 

Solène Delarue s’est entretenue avec le Dr Jean Pierre Maschi. Cet interview a été publié dans le N°2 (juin 2015) du magazine trimestriel Santé Science & Conscience dans le cadre d’un dossier de 16 pages consacré à ce sujet.

 

 

Dr Maschi, vous êtes le premier à avoir associé un facteur environnemental à une maladie neurologique, la Sclérose en plaques à une époque où l’on ne parlait pas encore des pollutions chimiques ; vous avez même inventé l’appellation « pollutions électromagnétiques.

JPM : En effet à l’époque, et encore aujourd’hui, la sclérose en plaque était considérée officiellement comme étant d’origine virale même si à ce jour encore aucun virus n’a été identifié … Tout à commencé avec une malade de mon voisinage souffrant de rhumatismes pour lesquels elle m’a consulté, et en même temps de sclérose en plaque depuis une trentaine d’année. Si cette malade n’était pas venue me consulter je ne me serais jamais intéressé à la sclérose en plaques et cette affection serait toujours pour moi la plus mystérieuse des maladies, comme ne cessent de le répéter les spécialistes français de la maladie. Cette maladie était très sensible aux émotions et j’ai pensé qu’il n’y avait pas de virus en cause. J’ai élaboré mon hypothèse à partir de mes propres observations et de travaux scientifiques, établissant le premier le lien avec une électrocution progressive.

 

La sclérose en plaques a été votre « cheval de bataille » depuis les années 1965 et vous avez payé le prix fort pour vos prises de position …

JPM : Certes mais j’ai été énormément soutenu par les malades, comme je l’ai exposé dans mon premier livre et aussi par M. Geoffroy qui a publié tous les mois dans la revue de La Vie Claire un article relatif à mes procès et à mon combat, pendant une vingtaine d’années ! Encore ces derniers mois un dossier de trois pages a été consacré par la revue Principes de santé à ce sujet. Il faut savoir que les chiffres concernant la sclérose en plaques sont énormes ; pensez que le nombre de sclérosés en plaques est passé de 25000 en 1968 en France à 90 000 actuellement ! Dans le monde on évalue leur nombre à 3 millions … principalement dans les pays fortement industrialisés. D’ailleurs mon livre, traduit en anglais, va paraître prochainement aux États-Unis.

 

Vous dites que vos plus farouches adversaires ont été les spécialistes français de la sclérose en plaque.

JPM : J’ai rencontré une mauvaise volonté évidente, pas seulement due aux Ministres mais aux spécialistes de la maladie ainsi qu’à certains Comités dont ils font partie. J’expose dans mon livre l’ensemble des démarches entreprises pour tenter de les convaincre de la relation qui existe entre cette maladie et la pollution électromagnétique. Sur mon site il est possible de retrouver l’ensemble de mes démêlés avec ces adversaires refusant sans les connaître mes hypothèses alors que des années plus tard eux-mêmes en ont repris plusieurs aspects alors qu’ils les avaient auparavant réfutés.

 

Vous avez non seulement été un pionnier mais avez également fait preuve d’une ténacité à toute épreuve au fil des années ; vous avez été rejoint récemment dans vos conclusions par la sortie du livre de Clinton Ober « connectez-vous à la terre » que vous citez dans votre ouvrage.

JPM : Il a cru découvrir l’importance de la relation à la terre mais n’a fait que la re-découvrir ; il ne parle pas de mon travail dans son livre alors que des dizaines d’années auparavant j’avais publié mes livres.

 

C’est qu’à l’époque où il a fait ses recherches sur internet votre site n’existait pas encore et il n’a d’ailleurs trouvé que peu d’information quand il s’est intéressé de près aux effets de l’électricité et des champs électromagnétiques sur le corps humain. Il me semble extrêmement intéressant que sa démarche empirique et de bonne volonté recoupe la vôtre et qu’elles se complètent. Votre site, www.jeanpierremaschi.com, fourmille d’informations et d’éléments remis à jour ; parlez-nous de cet ingénieur technicien chez NOKIA dont vous reproduisez l’interview dans un journal Finlandais

 

JPM : Cet ingénieur aujourd’hui âgé de quarante quatre ans explique comment après avoir contribué à créer les téléphones portables il est lui-même atteint de diverses incapacités, dont la sclérose en plaques, et ne peut plus utiliser ces matériels, après une utilisation intensive pendant une vingtaine d’années. Il se montre particulièrement inquiet pour les enfants en particulier compte tenu des distances de sécurité qui ne sont pas respectées.

 

Vous avez cessé d’exercer depuis 1991, y a-t-il des médecins qui ont repris votre thérapeutique ?

JPM : Lorsque j’ai cessé d’exercer je n’ai même pas tenté d’avoir un successeur. On me demande souvent si j’ai formé des confrères à ma thérapeutique. Il s’agit simplement d’une série de conseils, n’ importe quel médecin est capable de l’appliquer. Elle est mentionnée sur mon site et il n’y aucune transmission à organiser. La Maison de Lamalou est un Centre qui je crois utilise l’hydrothérapie dans le cadre des soins qu’elle propose. Sur mon site je donne l’ensemble des recommandations nécessaires et chacun peut en prendre connaissance. Je continue toutefois à être contacté par quelques personnes pour des soins alors que j’ai arrêté depuis plus de vingt ans.

 

Après une vie professionnelle et militante très active à quoi avez-vous consacré votre temps ?

JPM : J’avais tellement été occupé auparavant que je me suis vraiment demandé ce que j’allais bien pouvoir faire. Je me suis intéressé l’évolution scientifique depuis 3000 ans avant J.C. jusqu’à nos jours … j’ai recherché tout ce qui s’était passé dans l’évolution de la Science et j’ai constaté que beaucoup de choses avaient été occultées par les scientifiques. J’ai finalement travaillé sur ce sujet pendant vingt deux ans alors que je pensais en avoir fait le tour en trois ou quatre ans. J’ai terminé l’an dernier mon manuscrit…qui fait huit cents pages. Je me demandais comme faire connaître le résultat de ce travail quand ma fille, avocate m’a dit qu’ Amazone prend les manuscrits ; il a été pris et est diffusé sous le titre Science, Religion, Pouvoir A la recherche de la vérité. Cela a été un plaisir immense d’écrire ce livre achetable en ligne pour 0,99 euro , et consultable sur tablette pour lire sans être sur l’ordinateur. Jamais je n’aurais pensé mettre autant de temps à réaliser ce travail !

À lire pour en savoir plus :

Sclérose-en-plaques-et-pollution-électromagnétique-santecool

Sclérose en plaques et pollution électromagnétique, Docteur Jean-Pierre MASCHI – Préface par Jean-Marie DANZE – Marco Pietteur, collection Résurgence

Propos recueillis par Solène Delarue

Share Button

2 Commentaires sur “Sclérose en plaques et pollution électromagnétique

  1. Pingback: Quels sont les effets de l'aspartame sur notre santé?

  2. Pingback: La tourmaline noire une parade contre les mauvaises ondes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *