haleine

 

D’après les études scientifiques un quart de la population serait touchée par la mauvaise haleine à un moment ou un autre de la journée. Véritable handicap social, il gâche la vie de beaucoup trop de personnes. Car cette gêne peut être vaincue !

Taboue et jusqu’à un passé récent, négligée par les scientifiques et les médecins, l’halitose est un véritable handicap social. Symptôme bien souvent caché par les patients tant à leur praticien qu’à leur entourage, l’halitose est une affection qui perturbe le quotidien de milliers de sujets faute bien souvent d’une information suffisante. « Ce symptôme ne doit plus être un mal honteux qui marginalise ; il doit au contraire être évoqué dans les cabinets médicaux et permettre au professionnel de s’assurer qu’aucune pathologie, régionale ou systémique, ne se cache derrière cette affection » nous explique le Docteur Yves Reingewirtz, Ancien assistant, Chargé de Cours au Service de Parodontologie de la Faculté de Chirurgie Dentaire de Strasbourg.

 Le chiffre

D’après l’étude Snapshot, France de décembre 2008, 87% de la population affirme qu’il est important d’avoir une haleine fraîche le matin au réveil.

Qu’est ce que l’halitose ?

L’halitose est le terme scientifique qui signifie mauvaise haleine. Halitose vient du latin « halitus » qui signifie mauvaise haleine, et du grec « osis » signifiant maladie ou trouble.

Il y a 3 types d’halitose :

L’halitose vraie : mauvaise haleine détectée par le patient ou son entourage,

La pseudo-halitose : aucune mauvaise haleine détectée par un tiers mais le patient s’en plaint.

L’halitophobie : aucune mauvaise haleine détectée par un tiers mais le patient s’en plaint toujours, même après traitement.

A savoir !

Il faut distinguer la mauvaise haleine physiologique (mauvaise haleine du matin par exemple due à l’assèchement de la bouche durant la nuit et qui disparaît naturellement dès que nous mangeons) de l’halitose pathologique (qui persiste malgré le brossage des dents)

95 % des Français perçoivent l’halitose comme un handicap

61 % estiment qu’il s’agit d’un handicap important.

7 Français sur 10 estiment que cela peut entraîner des troubles psychologiques majeurs, tels qu’une perte de confiance en soi (48 %) ou une désocialisation (23 %).*

A quoi est-elle due ?

Dans près de 9 cas sur 10, l’halitose est d’origine buccale (Rosenberg, 2002), et principalement linguale (Delanghe, 1998 ; Rosenserg, 2006) :

15% à cause d’une gingivite

17% d’une parodontite

51% à cause de l’enduit lingual

L’enduit lingual est dû à une accumulation de bactéries et de débris alimentaires à la surface de la langue. Les causes extra orales notamment ORL ou gastriques ne représentent qu’1 cas sur 10 (Darvarpanah et coll., 2006).

Comment cela se fait-il qu’elle soit mal odorante ?

Des protéines, issues de l’alimentation, de la salive, de cellules buccales desquamées, sont transformées par des bactéries anaérobies (il s’agit de bactéries qui se développent sans avoir besoin d’oxygène) de la cavité buccale. Elles sont présentes sur les dents et la langue, en composés métaboliques malodorants (composés ulfurés volatils). L’halitose résulte de l’émanation de ces composés malodorants.

Ce problème varie-t-il d’un homme ou d’une femme, d’une personne âgée à une personne plus jeune ?

Non ! Aucune étude n’a mis en évidence un lien quelconque entre l’âge ou le sexe. Tout le monde peut en souffrir à un moment ou à un autre de sa vie.

Se rend-on toujours compte que l’on en souffre ?

Non ! Comme il est très difficile de sentir sa propre haleine, Les personnes ne perçoivent pas toujours leur mauvaise haleine. Ce symptôme signifie en anglais le « bad breath paradox » (terme inventé par  le professeur Rosenberg en 1996). En ooutre, comme nous l’avons vu plus haut, certains sont persuadés, à tort, d’avoir mauvaise haleine. on parle alors de pseudo-halitose ou d’halitophobie.

Que doit-on faire pour y remédier ?

Brossez-vous les dents trois fois par jours (plus si vous grignotez) pendant 3 minutes, avec un dentifrice antibactérien.

Après chaque brossage, nettoyez régulièrement et avec le plus grand soin vos dents, en insistant dans les espaces entre vos dents en utilisant des brossettes et du fil dentaire pour éliminer tous les débris alimentaires et la plaque dentaire.

Pour éliminer l’enduit lingual, brossez-vous la dent avec un gratte-langue, surtout le soir.

Enfin, après vous être lavé les dents et la langue, rinçez-vous avec un bain de bouche approprié.

A savoir : les sprays et chewing-gums masquent la mauvaise odeur mais ne la traitent pas.

Et si ça ne fonctionne pas ?

Voici ce que propose le Docteur Yves Reingewirtz : « un traitement mécanique des tissus parodontaux atteints et de la surface de la langue permet la réduction de la charge bactérienne. Cette action est favorisée par l’utilisation d’agents antiseptiques. Le nouveau bain de bouche méridol® HALITOSIS a un triple mode d’action : premièrement il est antibactérien du fait de l’association de fluorures d’amines et d’étain qu’il contient, deuxièmement ses ions zinc ont un rôle de piège à groupes thiols malodorants ; enfin, ses composés aromatiques issus d’huiles essentielles inhibent l’activité des enzymes produisant des composés malodorants et facilitent la désorption des muqueuses buccales. C’est donc un complément médicamenteux idéal au traitement de l’halitose.

Si malgré toutes ces indications, les symptômes persistent, consultez votre médecin et/ou votre dentiste.

 

 

 

PLUS DE 2 FRANÇAIS SUR 3 SE SENTENT CONCERNÉS**

Les Français ne se révèlent pas sûrs de leur haleine : ils ne sont que 24% à déclarer ne jamais avoir mauvaise haleine.

38% des Français estiment avoir de temps en temps mauvaise haleine et 34% rarement.

Aux États-Unis, la dépense annuelle en produit pour haleine fraîche atteint presque le milliard de dollars.

 

Test : que savez-vous sur l’halitose ?

 

1 Donner un synonyme de mauvaise haleine

a. alitosis

b. halitose

c. Halipause

 

2 Dans 90% des cas, la principale cause de la mauvaise haleine est d’origine…

a. gastrique

b. buccale

c. alimentaire

d. Médicamenteuse

 

3 Combien de Français considèrent la mauvaise haleine comme un handicap ?*

a. 95%

b. 61%

c. 34%

d. 0%

 

4 33% des Français oseraient dire à un collègue de travail qu’il a mauvaise haleine.*

a. vrai

b. Faux

 

5 Vous oseriez dire à un proche qu’il a mauvaise haleine comme*…

a. 62% des Français

b. 30% des Français

c. 25% des Français

 

6 En France, le sentiment d’avoir mauvaise haleine est considéré comme un handicap qui augmente avec l’âge.*

a. vrai

b. Faux

 

7 D’après le sondage, quelle est la conséquence psychologique principale de la mauvaise haleine ?*

a. une désocialisation, un isolement

b. une dépression

c. une perte de confiance en soi

d. le célibat

 

8 Combien de Français pensent qu’il est possible de lutter efficacement contre la mauvaise haleine ?*

a. 90%

b. 70%

c. 65%

 

9 Selon les études scientifiques, quel est le moyen considéré comme le plus efficace pour remédier à l’halitose ?

a. dentifrice

b. bain de bouche

c. chewing-gums, bonbons

d. spray buccal

e. pastille à sucer

f. abstinence des baisers

 

10 Vers qui les Français s’adressent-ils en priorité pour obtenir des informations sur l’halitose ?*

a. un médecin traitant/un généraliste

b. un chirurgien-dentiste

c. un pharmacien

d. internet/forum santé

e. un ami

 

11 Plus de 2 Français sur 3 se sentent concernés par la mauvaise haleine*.

a. vrai

b. Faux

 

12 Pour plus de 9 Français sur 10, avoir mauvaise haleine n’est pas un handicap.*

a. vrai

b. Faux

 

13 Combien de Français accepteraient que leur chirurgien-dentiste leur propose des conseils pour soigner leur mauvaise haleine ?*

a. 80% des Français

b. 17% des Français

 

14 L’halitose d’origine buccale est principalement due à :

a. gingivite

b. mauvaise hygiène bucco-dentaire

c. parodontite

d. enduit lingual

Réponses : 1. b – 2. b – 3. a – 4. a – 5. a – 6. a – 7. c – 8. a – 9. b – 10. a – 11. a – 12. b – 13. a – 14. D

 

VOTRE BILAN HALITOSE

■ 14 bonnes réponses : Bravo ! Vous avez une connaissance approfondie sur le sujet. Prescription : N’hésitez pas à faire de temps en temps un bilan de santé en relisant le dossier de presse.

■ 7 à 13 bonnes réponses : C’est bien ! Continuez à approfondir vos connaissances. Prescription : quelques questions doses de rappel pendant une semaine devraient faire l’affaire.

■ Moins de 7 bonnes réponses : Vous l’avez compris, la situation est à améliorer… sans être désespérante ! Vous pouvez nous consulter à tout moment, afin de vous mettre en relation avec un spécialiste.

Merci aux laboratoires GABA pour leur précieuse aide.

Notre coup de coeur

Colgate® MaxFreshtm Night, l’innovation fraîcheur

Grâce à sa formule fraîcheur innovante, Colgate® MaxFreshtm Night aide à prévenir le développement de bactéries durant le sommeil. Ses mini agents protecteurs d’haleine se dissolvent au brossage et agissent pendant la nuit, procurant une intense sensation de fraîcheur au réveil.

Prix : 2,49 euros

 

*Sondage ViaVoice pour Les Laboratoires GABA, réalisé en mars 2009 auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

**(Filippi et coll., 2004 ; Frexinos et coll., 1998 ; Miyazaki et coll., 1995).