Vous attendez un heureux évènement et vous vous demandez quelles sont les musiques préférées de votre bébé? Ce qui le stimule? Des chercheurs viennent d’étudier la question. Réponses.

 

Ni pop ni rock. Les fœtus, comme les nouveau-nés, préfèrent la musique classique et la musique traditionnelle. Cela a été démontré par l’étude réalisée par le Centre International de Reproduction Assistée Institut Marquès. Cette étude a été présentée au Congrès de l’Association Internationale de Musique et de Médecine qui a eu lieu à Barcelone. La raison pour laquelle ce type de musique provoque des stimulus positifs dans le développement des fœtus à l’intérieur du ventre de leur mère est inconnue. Mais dans tous les cas « ce sont des mélodies qui ont perduré au fil des ans”, explique le Dr Marisa López-Teijón, Directeur de L’Institut Marquès, soit une sérénade de Mozart, soit le son ancestral des tambours africains.

Selon le Dr López-Teijón, c’est précisément cette musique traditionnelle, de sons simples et répétitifs, qui plaît aussi aux nouveau-nés. « La musique est la forme la plus ancienne de communication entre les humains, la communication à travers les sons, les gestes et les danses, précède la langue parlée » explique l’Institut Marquès.
« Le premier langage était musical plutôt que verbal, et il l’est toujours ; instinctivement nous continuons à parler aux bébés avec un ton et une mélodie élevés parce que nous savons que c’est de cette façon qu’ils nous comprennent mieux”. 

Les résultats de l’étude 

 Bien que le pop-rock soit le style qui provoque moins de réactions chez les fœtus, il existe des exceptions, comme Queen’s Bohemian Rhapsody, ou Mna Na h’Eireann, de Sharon Corr (quatuor irlandais The Corrs). « Peut-être ces chansons actuelles qui ont une si bonne réponse dans le développement du foetus, au fil des ans, dureront dans le temps et deviendront aussi des classiques », ajoute le Dr Álex Garcia-Faura, directeur scientifique de l’Institut Marquès.
Pour réaliser l’étude Expression Faciale Fœtale en réponse à l’émission intravaginale de différents types de musique (Expression Faciale Fœtale en réponse à l’émission intravaginale de différents types de musique), les chercheurs de l’Institut Marquès ont évalué les mouvements de la bouche et de la langue de 300 fœtus entre 18 et 38 semaines de gestation en réponse à 15 chansons de trois styles musicaux différents: classique (Mozart, Beethoven…), traditionnelle (chants de Noël, tambours africains…) et pop-rock (Shakira, Queen…).
Pour cela, un haut-parleur vaginal développé par l’équipe de l’Institut Marquès a été utilisé : “Grâce à Babypod nous avons montré que les fœtus peuvent écouter dès la semaine 16 quand ils mesurent 11 centimètres si le son vient directement du vagin”, explique le Dr López-Teijón. “Les fœtus peuvent à peine entendre le bruit venant de l’extérieur. « 

Les musiques classiques et traditionnelles stimulent les fœtus

Le style musical qui a provoqué qu’un plus haut pourcentage de fœtus meuvent la bouche a été la musique classique (84 %), suivi de la traditionnelle (79%), situant le pop-rock en troisième lieu (59%). Quant aux fœtus qui ont sorti la langue (protrusion), encore une fois la musique classique a été le style qui a obtenu un pourcentage plus élevé (35%), devant la traditionnelle (20%) et le pop-rock (15%).

Il est très peu probable que ces mouvements se produisent spontanément au cours du deuxième et troisième trimestre de la grossesse (seulement un 3-5% le font sans aucun stimulus). De sorte que l’étude de l’Institut Marquès démontre l’importance de la stimulation neurologique précoce, qui peut déclencher les voies du cerveau liées à la parole et à la communication. Et cette stimulation se réalise uniquement par voie intravaginale.

Musique depuis le début de la vie

L’Institut Marquès, dont le siège social se trouve à Barcelone, mène depuis des années, une recherche ultramoderne sur les effets de la musique au début de la vie. Ses études sur la musique pendant le développement embryonnaire et fœtal ont impliqué de nombreuses reconnaissances internationales pour l’Institut Marquès, comme l’Ig Nobel de Médecine dans le domaine Obstétrique, reçu en Septembre par le Dr López-Teijón à l’Université Harvard. Les Ig Nobel ont pour but que des scientifiques de prestige de tout le monde présentent leurs études au public d’une manière amusante et divertissante.

La principale chercheuse de l’étude, le Dr López-Teijón explique que “grâce à nos recherches scientifiques, nous avons amélioré la fécondation in vitro en appliquant des vibrations musicales dans les incubateurs de nos cliniques de reproduction assistée. Pour cette raison, l’Institut Marquès a également organisé plusieurs concerts en direct dans ses laboratoires, scenario par lequel ont passé plusieurs artistes comme Antonio Orozco ou, plus récemment, Álex Ubago et Sharon Corr, qui ont joué le mois d’Avril, devant les centaines d’embryons qui se développaient dans les incubateurs.