Souvent associé aux plaisirs de la baignade et de la mer, l’été est l’occasion privilégiée de prendre conscience de la nécessité de préserver l’océan pour les générations futures. Après le succès du #NoPlasticchallenge[1], l’association No Plastic in my Sea, invite les consommateurs, les collectivités locales, les commerçants et les marques à réduire l’usage inutile de plastique pendant la période estivale.

La réduction du plastique inutile

Si des améliorations sont attendues pour le recyclage du plastique, qui n’est que de 21% en France aujourd’hui, un effort majeur est nécessaire afin d’atteindre les objectifs fixés par l’Union Européenne (50% de recyclage en 2025), surtout si le volume de déchets continue d’augmenter. Par ailleurs, le plastique ne se recycle qu’un nombre limité de fois et tous les plastiques ne se recyclent pas. A l’occasion de la période estivale qui permet de recréer un lien avec la mer, il est important de rappeler que la prévention des déchets, en les réduisant à la source, est le meilleur moyen de lutter contre la pollution plastique.

La réduction de la consommation de plastique inutile est un acte de consommation citoyen qui démultiplié aura un impact et entraînera une offre moins « plastifiée » des marques. Des gestes simples permettent de réduire sa consommation.

1/ S’hydrater : 

  • Avec de l’eau du robinet (filtrée ou non). Rappelons que l’eau du robinet est très contrôlée et qu’une information sur la qualité de l’eaupartout en France est rendue publique par le Ministère des Solidarités et de la Santé ;
  • en utilisant une gourde (25 millions de bouteilles d’eau en plastique sont vendues par jour en France) ;
  • avec un système de gazéification à domicile pour ceux qui aiment l’eau gazeuse ;
  • sans paille(en l’indiquant lors de la commande) ;
  • avec des jus de fruits faits maison(ce qui évite également de boire trop sucré) ;
  • avec un thé glacé fait maison, en privilégiant le thé en vrac.

2/ Se rafraichir : 

  • avec des glaçons réalisés dans un bac et non dans un sachet plastique 
  • avec des glaces en cornet (un emballage comestible et biodégradable) et non en pot

3/ Se nourrir : 

  • le moins emballé possible grâce à notre liste de course (presque) sans plastique;
  • privilégier notamment le vrac, les fruits et légumes non emballés ;
  • en évitant la vente à emporter suremballée (en vacances on a le temps de s’asseoir pour un repas et/ou de cuisiner).

4/ Se vêtir :

en fibres naturelles (lin, coton, chanvre…) plus agréables à porter l’été et qui évitent une dispersion de fibres plastique dans l’eau de lavage.

5/ Se laver :

privilégier les savons, shampoings et cosmétiques solides peu emballés.

6/ Jouer :

Difficile de trouver des jeux de plage sans plastique. On privilégier donc la réutilisation d’une année sur l’autre des pelles, seau, ballon, matelas pneumatiques…

7/ Si on fume :

Il est très important de ne pas jeter de mégot et de ne pas les enfouir dans le sable. Les filtres de cigarette contiennent du plastique et des substances qui peuvent polluer jusqu’à 500 litres d’eau par mégot.

Une invitation des vacanciers, des élus locaux et des commerçants à réduire le plastique inutile 

L’association a réalisé une liste de conseils aux commerçants et restaurateurs, notamment des zones balnéaires, afin qu’ils évitent les plastiques jetables qui peuvent être disséminés dans la nature.

A noter, des collectivités locales s’engagent dans cette direction :

  • Ainsi, la ville de Cannes a demandé à tous les kiosques de vente à emporter sous concession municipale de réduire le plastique : pas de paille, le moins de produits à usage unique et le recours à du carton ou plastique biosourcé.
  • La ville des Sables d’Olonne a interdit les pailles

Concernant les événements nautiques, une charte a été établie avec la Fédération française de voile pour réduire le plastique sur les régates.

Une «tournée des plages» 2019 sous forme de fresque sur le sable partagée sur les réseaux sociaux

L’association No plastic in my sea invite chacun à inscrire sur le sable son refus de la pollution plastique, à le prendre en photo et le poster sur les réseaux sociaux en taguant l’association. 

Cette action créative et poétique permet d’exprimer son attachement à la mer et aux littoraux et de contribuer à la mobilisation contre la pollution plastique.

Et pour renforcer cette initiative, une opération de sensibilisation est menée sur les sites balnéaires des Landes depuis le 3 juillet par un groupe de 6 jeunes, qui sensibilise les commerçants et les vacanciers à une réduction de la consommation de plastique.

 

[1] Le #NoPlasticChallenge a permis de mesurer une baisse de consommation de plastique de plus de 33% chez 1100 personnes selon une enquête d’évaluation de consommation avant/après le challenge. Enquête réalisée avec le soutien de notre partenaire citizen wave.

 

En savoir plus : Les enjeux environnementaux et sanitaires de la pollution plastique et micro-plastique