Les-autistes-souffriraient-d-une-intolérance-au-gluten-santecoolDes chercheurs américains publient dans PLoS One des résultats sur la présence de marqueurs de la maladie cœliaque et de la sensibilité au gluten chez les enfants autistes. Ils tendent à penser que les enfants autistes présentent une sensibilité au gluten. Explications.

 

De plus en plus d’enfants sont autistes. L’autisme est une maladie qui se traduit par des difficultés à communiquer et des troubles du comportement. Les enfants autistes souffrent souvent de symptômes gastro-intestinaux, d’où l’idée d’une possible association de cette maladie avec une sensibilité au gluten. Certaines familles d’enfants autistes pratiquent un régime sans gluten. Par ailleurs, les enfants autistes présentent des anomalies du système immunitaire, comme une réactivité aux antigènes du Soi.

Cette étude a inclus 140 enfants : 37 autistes, 27 de leurs frères et sœurs en bonne santé et 76 enfants en bonne santé et sans lien de parenté. Les auteurs ont cherché dans les échantillons sanguins des enfants la présence d’anticorps dirigés contre une protéine du gluten : la gliadine.

Le gluten comprend un ensemble de protéines présentes dans le blé et d’autres céréales proches. Les pathologies liées à l’absorption de gluten comprennent :
• la maladie cœliaque qui conduit à une inflammation de l’intestin grêle ; elle est associée à la présence des allèles HLA-DQ2 et –DQ8,
•   l’intolérance au gluten qui se manifeste par des symptômes digestifs, comme des diarrhées ou des ballonnements,
• la sensibilité au gluten qui est définie par un état de réaction immunitaire augmentée contre les protéines du gluten. Elle inclut des symptômes divers, d’où la difficulté du diagnostic.

Les résultats de l’étude sur l’autisme et le gluten

 

Dans cette étude, les enfants autistes avaient des niveaux significativement plus élevés d’anticorps anti-gliadine que les enfants en bonne santé. Les historiques médicaux de 27 enfants autistes étaient disponibles. 19 d’entre eux (70 %) souffraient de symptômes gastro-intestinaux : diarrhées, reflux gastro-œsophagique, constipation… Ces enfants avaient des niveaux d’anticorps anti-gliadine significativement plus élevés que ceux qui ne présentaient pas ces troubles.

Les allèles associés à la maladie coeliaque ont aussi été recherchés : 48,6 % des enfants autistes portaient ces allèles mais il n’y avait pas d’association entre leur présence et les taux anormaux d’anticorps anti-gliadine.

En conclusion, les enfants autistes présentent une réponse immunitaire augmentée au gluten, mais l’analyse génétique montre que ce phénomène est indépendant de la maladie cœliaque.

Après avoir longtemps considéré l’autisme comme une maladie purement « psychiatrique », les scientifiques invoquent désormais plusieurs causes physiologiques :

  • piste infectieuse,
  • intoxication aux métaux lourds,
  • perméabilité de la barrière hématoencéphalique aux peptides dérivés du gluten et de la caséine…

 

Si le débat scientifique bat son plein (en France, le Pr Guy Montagnier en est un acteur), force est de constater que le régime sans gluten et sans caséine soulage bon nombre d’enfants autistes. Le témoignage édifiant de Nathalie Champoux est là pour nous le rappeler. C’est un exemple parmi d’autres.

S.C.