SOUS LE SOLEIL… PAS EXACTEMENT

Chaque année c’est la même histoire : on nous parle de protection intensive lorsque l’on décide de se faire dorer au soleil, de capital soleil, de vitamine D,… Et on reste pantoise face à ce jargon. A croire que notre été devra se passer emmitouflé ! Que nenni : voici toutes les explications que l’on nous donne qu’avec parcimonie !

soleilQu’est-ce que le capital soleil ?

contrairement à ce que vous pouvez croire, ce n’est pas lorsque l’on ne bronze plus que l’on a atteint ce cap mais la somme de soleil que votre peau peut supporter tout au long de la vie. Si vous voyez des petites taches sur vos épaules, dans votre dos, votre décolleté, … sachez que vous avez dépassé votre capital solaire.

Alors que faire ? La seule chose est d’aller chez votre dermatologue (tous les ans ou tous les 6 mois) et de faire, très régulièrement, un auto-diagnostique.

 Qu’est-ce qu’une intolérance au soleil ?

C’est une allergie au soleil. Les dermatologies ne savent pas pourquoi cela survient. Ca peut arriver juste une fois dans sa vie et ne plus jamais revenir.  Les allergies solaires bien que bénignes sont extrêmement désagréable : ça gratte et ça brule. Prenez de la vitamine A pur vous soulager ou des anti-staminiques.

En outre, si ce problème est récurrent, il est indispensable de faire une désensibilisation aux UV chez un dermatologue.

Les recettes de grands-mères sont-elles efficaces?

Qu’il s’agisse de préparations à base de teinture d’iode, d’olive, de citron, le monoï : les effets délétères du soleil sont boostés. Tous ces produits peuvent provoquer des brulures ou des hyper pigmentations très difficiles à partir. A éviter absolument !

 Les lampes à bronzer  préparent-t-elles la peau à bronzer ?

Non ! Ce « soleil en boite » comme le déclare le dermatologue Claudine Blanchet Bardon, « ne sont que des UVB qui produisent de la vitamine D. Ce qui est archi faux : ces lampes n’aident en aucun cas à synthétiser la précieuse vitamine D qui a de multiples vertus. » Mais vous pouvez-vous faire plaisir en arrivant sur la plage toute bronzée à condition de ne pas dépasser 10 séances par an !

Et que penser des auto-bronzants ?

Que du bien. Ils sont parfaits et ne provoquent aucun risque !

Quel indice choisir ?

Pour plus de facilité, l’Europe a créé 3 indices : haute, moyenne et faible protection. La haute protection commence à partir d’un indice 40, la moyenne d’un 30 et la faible d’un 20. Mais les dermatologues estiment que les indices en dessous de 30 ne protègent en rien des méfaits du soleil et que ce ne sont que de simples crèmes hydratantes.

De plus, ce n’est pas parce que vous utiliserez une crème haute protection que les résultats escomptés seront à l’ordre du jour ! Des études ont montré que les français n’utilisaient qu’un tube et demi pour un foyer de quatre personnes. Ce qui est bien trop faible !!! Surtout lorsque l’on sait qu’il faut se remettre de la crème toutes les deux heures et après chaque baignade. Et n’oubliez pas de continuer à vous tartiner de crèmes, même bronzée. En effet, plus on est bronzé plus on a des chances d’avoir un cancer car on se croit protégée !

Qu’est ce que le SPF ?

La définition du SPF scientifique de la Skin Cancer Fundation est le rapport entre le temps d’exposition aux rayons ultraviolets (UV) nécessaire pour provoquer un érythème minimal décelable sur une peau protégée par un écran solaire et le temps requis pour produire un érythème sur une peau non protégée. Un protocole de test typique se déroule comme suit : la peau d’une zone habituellement non exposée au soleil est recouverte d’un film adhésif résistant à la lumière ; de petits carrés de 1 cm sont successivement découpés dans le film de manière à ce que chaque petit carré de peau reçoive une dose déterminée de rayons UVB. Les zones exposées sont alors évaluées par rapport à l’érythème (rougeurs).

L’indice SPF donne ainsi une idée du temps pendant lequel vous pouvez vous exposer sans attraper de coup de soleil. Par exemple, si vous attrapez normalement un coup de soleil après une exposition de 10 minutes sans écran solaire et que vous avez appliqué un écran solaire doté d’un indice de protection 15, vous serez protégé des coups de soleil pendant 150 minutes. Cela ne signifie pas pour autant que vous soyez protégé contre les autres dommages que peut entraîner l’exposition au soleil. Un écran solaire à large spectre est requis pour obtenir également une protection contre les rayons UVA.

Quelle protection choisir pour les enfants ?

Ce sont les coups de soleil de l’enfant qui font le nid des mélanomes. Les enfants doivent donc avoir une protection d’au moins 30, sans oublier chapeaux, lunettes et tee-shirt.

Le saviez-vous ? Les UV peuvent pénétrer jusqu’à 60 cm dans l’eau de mer.

Encadré

Les bienfaits de la vitamine D sont multiples et bien souvent insoupçonnés. Elle :

         renforce nos os

         favorise la fertilité

         soulage les douleurs

         renforce l’immunité

         est bon pour le cœur

         fait maigrir

         déclenche la ménopause plus tard

         réduit les risques de cancers

Les réflexes à adopter pour profiter du soleil  en toute sécurité

1. Evitez toute exposition directe au soleil et surtout entre 11h et 16h

2. Recherchez systématiquement l’ombre en cas de soleil intense

3. Adaptez son comportement à l’indice UV du jour (de 1 à 11 +)

4. Portez des vêtements amples pour bien filtrer les UV et opter pour un chapeau à larges bords et des lunettes de soleil adaptées

5. Appliquez en couche épaisse un produit de protection solaire d’indice SPF adapté (>50), 20 minutes AVANT l’exposition

6. Evitez les filtres potentiellement allergisants et préférez les écrans minéraux ou organo-minéraux

7. Renouvelez l’application de la protection solaire en quantité suffisante toutes les 2 heures et après chaque baignade

POUR EN SAVOIR PLUS

Journeecancerdelapeau.fr

Vaincre le melanome.fr

A lire :

Soleil mensonges et propagande, tous les bienfaits de la vitamine D – Brigitte Houssin – Thierry Souccar Editions – 15 euros.

 

 

Share Button

4 Comments