Pour lutter contre les maladies chroniques, desserrez les dents!

 Pour-lutter-contre-les-maladies-chroniques-desserrez-les-dents-santecool

Saviez-vous que le serrement de dents – ou bruxisme centré – peut entraîner des conséquences catastrophiques sur la santé et provoquer des maux et douleurs aussi divers que le mal de dos, notamment dans la zone des cervicales, la fatigue chronique ou encore les migraines. Le Professeur Hartmann nous en explique les raisons et nous donne les solutions.

Dans l’ouvrage Mal de dos, fatigue, migraine… Si vous serrez les dents ! , paru en janvier 2015 aux Éditions Kawa, le Professeur Francis Hartmann, chirurgien-dentiste et spécialiste en odontologie, décrypte ce phénomène et apporte une méthode pour soulager les malades grâce à plus de 30 ans d’expérience clinique et de recherche fondamentale.

Certaines personnes anxieuses, stressées voire frustrées répondent à des situations stressantes en « crispant les mâchoires, dents serrées ».

Les dents, qui sont avant un organe de tact, envoient alors un message dans le système nerveux, qui peut provoquer des maux et douleurs invalidants tels que :

– la migraine,

– la fibromyalgie,

– le syndrome de fatigue chronique,

– le mal de dos,

– le syndrome du côlon irritable,

– la cystite interstitielle,

– les crampes douloureuses dans les mollets,

– la fièvre prolongée inexpliquée

– … et cette liste est loin d’être exhaustive.

« Il est aujourd’hui difficile de faire le lien entre le serrement de dents et ses multiples répercussions pour trois raisons : primo, le malade serre les dents souvent à son insu, notamment pendant son sommeil ; secundo, seul un interrogatoire approfondi par un praticien averti peut permettre de poser le diagnostic, or le bruxisme centré est mal connu en France ; tertio, la dent est encore perçue aujourd’hui comme un organe de douleur, alors qu’il s’agit en réalité d’un organe de tact », explique le Professeur Hartmann.

Les solutions

 

Les femmes sont particulièrement sujettes aux maux déclenchés par le serrement de dents car le nerf de la dent est très sensible aux hormones féminines (œstrogènes) ; dans 90 % des cas, une femme qui serre les dents trop fort ou trop fréquemment développera un ou plusieurs des symptômes mentionnés. Le diagnostic ne peut être posé que suite à un interrogatoire approfondi d’un médecin (généraliste, dentiste ou ostéopathe par exemple), qui devra faire prendre conscience au malade qu’il serre les dents… souvent malgré lui.

Un traitement efficace par un dentiste ou un ostéopathe, dure environ deux mois, et procède par étapes : des séances de relaxation de la mâchoire, puis des séances d’infiltration, et enfin, la pose d’une gouttière dentaire, qui empêche la crispation des mâchoires.

« La méthodologie de traitement avec infiltrations partagée permet d’éviter que le patient ne s’habitue à sa gouttière et se mette à resserrer les dents encore plus fort au bout d’un certain temps. Parallèlement, la dimension psychologique du serrement de dents est importante à prendre en compte pour que le malade puisse se débarrasser de son tic et guérir », commente le Professeur Hartmann.

Mal de dos, fatigue, migraine… Si vous serrez les dents ! , Professeur Hartmann – Edition Kawa, 28,95 €

Share Button