L’incontinence ça se soigne !!!

Incontinence-santecoolLes femmes sont deux fois plus touchées par l’incontinence que les hommes. La raison en est toute simple : nous ne sommes pas faites pareil ! Et l’accouchement et les ménopauses augmentent ce risque. Mais ce problème peut être résolu. Alors dites adieu à ce mauvais souvenir et lisez ce qui suit!

Il y a deux sortes d’incontinence :

1- L’incontinence à l’effort
Beaucoup d’entre nous l’on vécu : d’un fou rire incontrôlable, un effort physique intense ou une quinte de toux et c’est la cata : notre culotte est mouillée ! A quoi est-ce du ? A un périnée moins tonique. Les causes sont nombreuses :
– Grossesse multiples
– Accouchement d’un gros (et beau, bien entendu !) bébé
– Ménopause
– Obésité
– Médicaments
– Opération du vagin
– Maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaque
– Descente de la vessie
– Insuffisance du sphincter
– Infections pulmonaires entrainant une toux chronique.

Le périnée n’arrive plus à faire barrière soit à cause d’un affaiblissement musculaire comme après les accouchements, une opération vaginale, une maladie neurologique,… soit à cause de la baisse de d’Œstrogène qui survient à la ménopause.

2- L’incontinence urinaire par impériosité

Il s’agit d’une envie quasi incontrôlable d’uriner. D’où son nom médical : incontinence urinaire d’urgence mictionnelle. En plus, elle entraine d’importantes pertes d’urine car elle survient chez les personnes qui sont quasiment incapable de se retenir dès que l’envie survient.
Quelles en sont les raisons ?
Il s’agit d’en tous les cas d’une hyperactivité des muscles de la vessie.
– obstruction
– calculs
– infections
– tumeur
– chimiothérapies
– vieillissement
– lésion du système nerveux

Que faire ?

Sachez que non traitée, l’incontinence est un véritable handicap :
– elle restreint l’activité physique
– elle perturbe la vie sociale et sexuelle
– du fait de tous ces désagrément elle accroît les risques de dépression et d’anxiété
– elle entraine des infections urinaires à répétition
– elle augmente les risques de chutes chez les personnes âgées qui se précipitent pour aller aux toilettes
Alors dès que vous souffrez d’incontinence, parlez-en le plus tôt possible à votre médecin !

Votre médecin pourra vous proposer des exercices pour renforcer le périnée chez le kiné, des séances de physiothérapie spécialisée et, si cela ne fonctionne pas une intervention chirurgicale qui viendra à bout de ce problème invalidant.

Voici quelques conseils

– Buvez mais pas trop d’un coup. Attention, ne pense-pas que le fait de cesser de boire résoudra votre problème. Bien au contraire, il s’amplifiera et risquera d’irriter la vessie et de provoquer une incontinence par impériosité.
– Renforcez les muscles du plancher pelvien, ceux qui entourent l’urètre, l’anus et le vagin.
– Évitez les boissons ou les aliments qui indisposent la vessie : la caféine, le décaféiné, l’alcool à cause de leur action diurétique ; les jus de fruits, les produits à base d’édulcorant artificiels, le chocolat (et oui, désolée !) qui irritent la vessie.
– Faites attention à votre poids car les kilos en trop exercent une pression sur les muscles de la vessie.
– Faites attention à la constipation : vu que le rectum se trouve à l’arrière de la vessie, les selles bloquées exercent, elles aussi, une pression sur la vessie.
– Évitez de trop fumer pour ne pas avoir de toux chronique qui entraine des fuites urinaires.

Pour éviter une future incontinence, les femmes enceintes doivent faire des exercices de contraction pelvienne pour prévenir l’affaiblissement des muscles.
Après l’accouchement, il est recommandé de faire une rééducation pelvienne chez le kiné.

Surveiller sa médication : antihypertenseurs, antidépresseurs, diurétiques, médicaments pour soigner le coeur et le rhume, relaxants musculaires, somnifères peuvent selon le cas causer ou aggraver l’incontinence.

Souffrez-vous d’incontinence ?
Faites le test réalisé par l’association française d’urologie
Si vous répondez OUI à l’une de ces questions, prenez rendezvous auprès de votre médecin pour en parler avec lui
1 – Constatez-vous des fuites urinaires lorsque vous faites un effort : tousser, éternuer, soulever un poids, courir, etc. ?
2 – Avez-vous des besoins d’uriner pressants que vous arrivez difficilement à maîtriser ?
3 – Urinez-vous plus de huit fois par jour ?
4 – Vous levez-vous la nuit deux fois ou plus pour uriner ?
5 – En urinant, ressentez-vous des brûlures ou des picotements ?

NOTRE COUP DE COEUR
Confortinence : une innovation Santé Verte
Fruit d’un savoir unique, les Laboratoires Santé Verte ont mis toute leur expertise au sein de ce complexe d’actifs, intégrant des dosages optimum en actifs naturels afin de réguler les volumes et la fréquence des urines, grâce à la tonification des muscles périnée.
Cette association d’actifs naturels dont les dosages et les méthodes d’assemblage ont été judicieusement établis en fonction de la spécificité de chaque actif est appelé le principe Concentractif®.
Confortinence agit principalement sur :
– L’augmentation de la masse musculaire afin de tonifier les tissus du plancher pelvien, avec l’apport du bambou et de l’ornithine.
– L’anxiété et la gêne sociale pouvant résulter de cette crainte urinaire. Confortinence inclut du basilic sacré et du pavot de Californie, deux plantes réputées pour leurs propriétés apaisantes et adaptogènes.
Prendre 3 comprimés (1 avant chaque repas). Si les symptômes persistent prenez vite rendez-vous chez votre médecin traitant.
Confortinence de Santé Verte, 60 comprimés, 19,90 euros En vente en pharmacie et parapharmacie

Pour plus d’information : www.urofrance.org

Share Button

3 Comments