Quelles sont les techniques les plus populaires actuellement en médecine et chirurgie esthétique ? Faisons un état des lieux des tendances de médecine esthétique en 2023.

Comme toute industrie, la chirurgie esthétique est soumise à des tendances. Dans les années 2000, les opérations mammaires étaient très en vogue. Dix ans plus tard, l’obsession des sœurs Kardashian pour les fesses rebondies a donné lieu à des techniques pour les augmenter en taille et en galbe. Toutefois, aujourd’hui, la médecine esthétique gagne en popularité et les tendances évoluent vers un retour au naturel. En témoigne, de nombreuses personnalités retirent maintenant leurs injections ou implants fessiers. Alors, quelles sont les techniques les plus recherchées actuellement ? Et quelles seront les tendances de médecine esthétique en 2023 ?

Chaque année à la même période, l’American Academy of Facial Plastic and Reconstructive Surgery (AAFPRS*) révèle les nouvelles tendances en médecine et chirurgie esthétique. Avec plus de 2 200 membres dans le monde, composés de chirurgiens plasticiens et reconstructeurs du visage, l’académie s’est rendue dans les cabinets pour découvrir les procédures les plus demandées. Après les injections pour effacer les rides lors des visioconférences, les hommes et femmes cherchent désormais à embellir leur visage pour de beaux selfies. Les nouvelles technologies font leur magie. Alors à bas le vieillissement et les signes de l’âge (des cernes en passant par le relâchement cutané, des ridules, rides plus ou moins profondes comme les disgracieux sillons et rides du lion et vive le rajeunissement du visage, des paupières, bref tout ce qui enlèvent la moindre imperfection.

Car après le « Zoom Boom », voici le « Selfie Boom » qui désigne la popularité croissante de la pratique de prendre des selfies. Les hommes et femmes ont massivement recours au lifting de la lèvre supérieure, à la blépharoplastie et aux injections de toxine botulique pour améliorer leur apparence sur leurs selfies. Ces procédures esthétiques sont en plein essor, mais les plus jeunes sont également intéressés par les interventions visant à répondre aux standards de beauté des années 1990.

Des techniques de médecine esthétique non invasive

Comme en 2021, les traitements cosmétiques et les actes de chirurgie plastique faciale ont connu une augmentation en 2022, toutes tranches d’âge confondues. Selon l’enquête, 58% des membres de l’AAFPRS ont signalé une augmentation des réservations et des traitements au cours de l’année écoulée, et plus de trois quarts d’entre eux ont noté une demande en hausse de plus de 10% pour ce type de procédures. Les femmes semblent être les plus intéressées par la chirurgie plastique faciale. Les spécialistes ont remarqué que le Botox et le Lip Lift sont deux procédures esthétiques en plein essor pour obtenir de beaux selfies.

En outre, les patients ont tendance à opter pour des procédures non invasives, dans 82% des cas, et plus particulièrement pour les injections de neurotoxines comme le Botox, les produits de comblement et les peelings chimiques topiques. Il est évident que prévenir ou lutter contre les signes de l’âge est l’une des principales priorités des hommes et des femmes. Si l’on parle d’interventions chirurgicales, les liftings, les blépharoplasties et les rhinoplasties sont les plus demandés. La rhinoplastie reste d’ailleurs l’intervention chirurgicale la plus demandée par les patients de moins de 34 ans. Pour plus d’informations sur ces techniques vous pouvez vous rendre sur ce site bourré de supers informations et aussi connaitre les tendances de médecine esthétique en 2023 ; alors Cliquez ici !

Quelles sont les techniques en médecine esthétiques les plus tendance en 2023 ?

Le Foxy Eyes pour lifter le regard                                 

quelles-sont-les-tendances-de-medecine-esthetique-en-2023En 2023, la popularité du style « Foxy Eyes » qui est caractérisé par un regard étiré style yeux de chats en amande ne montre aucun signe de ralentissement. La demande ne cesse de croître, car le Foxy Eyes est de plus en plus connu. Cette technique est idéale pour rajeunir, mais elle attire également les jeunes qui désirent ne pas prendre une ride ! D’ailleurs, voyez l’engouement sur Instagram !

Pour obtenir cet effet, il existe deux options : la technique médicale consiste à injecter une petite quantité de Botox autour des yeux pour faire remonter la queue du sourcil. De l‘acide hyaluronique est injecté au niveau des creux des tempes et sur le rebord supraorbital (au niveau de la paupière supérieure) pour faire remonter la queue du sourcil et retendre la région de la tempe. Le Foxy Eyes se pratique en cabinet et offre des résultats immédiats qui durent entre 6 et 12 mois.

Pour des résultats plus prononcés et permanents, il est possible de recourir à une canthopexie chirurgicale pour modifier l’obliquité du regard et relever le sourcil.

Avoir un ovale parfait (jawline)

Les demandes les plus courantes en ce moment concernent le tiers inférieur du visage. Les gens cherchent à obtenir un ovale du visage façon Bella Hadid, avec une meilleure définition de la zone de la mâchoire, du menton et du double menton, ainsi que des joues plus creusées et affinées. Pour atteindre ces objectifs, des injections d’acide hyaluronique sont effectuées en profondeur pour projeter le menton ou adoucir les contours du visage. Cette technique dure entre 18 à 24 mois et peut coûter entre 400€ et 1300€ en fonction de la quantité de produit utilisé.

Affiner le double menton

Pour affiner le double menton, deux options sont possibles : un traitement médical utilisant des ultra-sons focalisés pour faire fondre la graisse et retendre la peau ou une intervention chirurgicale de lipoaspiration du double menton combinée à une bichectomie, qui consiste à retirer les boules de Bichat situées à l’intérieur de la joue.

Voilà vous connaissez, désormais, les tendances de médecine esthétique en 2023. Laquelle ou lesquelles préférez-vous ?

 

*L’enquête annuelle de 2022 auprès des membres de l’AAFPRS a été menée en décembre 2022 par ACUPOLL Precision Research, Inc. par le biais d’une enquête en ligne auprès d’un groupe sélectionné des 2.200 membres de l’académie.

 

 

Sophie Madoun