Des produits dangereux dans les fournitures scolaires

Des-produits-dangereux-dans-les-fournitures-scolaires-santecoolA l’heure où bon nombre d’entre nous prépare la rentrée et achète les fournitures scolaires de leurs enfants, l’UFC-Que Choisir a testé 52 produits. Résultat : 1/3 d’entre elles seraient toxiques. Explications.

Parmi les produits trouvés lors de l’étude des fournitures scolaires de l’UFC-Que Choisir : des phtalates (perturbateurs endocriniens) dans des crayons de couleur et dans des crayons de papier, du formaldéhyde irritant dans un stick de colle, des impuretés cancérogènes, des conservateurs ou des parfums allergisants dans des encres.

 

Le prix n’est pas un gage de qualité

Acheter un produit de grande marque n’est pas forcément synonyme de garantie: « c’est un produit Bic qui contient le plus d’allergènes et pour les cartouches d’encre, c’est chez Waterman et Paper Mate que nous avons trouvé les teneurs les plus élevées en méthylisothiazolinone, un conservateur particulièrement allergisant« , affirme ainsi l’UFC-Que Choisir. Les substances nocives peuvent « être ingérées lorsque les enfants mordillent les stylos et les crayons, ou passer à travers leur peau lorsque ceux-ci se tâchent les doigts avec de l’encre ou de la colle », rappelle l’association.

Du côté des marques bon marché, elles seraient meilleures élèves, notamment Auchan avec ses stylos bille noirs à corps transparent et ses crayons de couleurs, Carrefour avec ses crayons de papier premier prix et Intermarché avec ses bâtons de colle. L’exception serait Leclerc avec ses crayons de papier, ses crayons de couleurs, ses stylos-billes et ses colles en stick.

 

Étrange… Aucun produit n’est en infraction

 

Pourtant, note-t-elle, mis à part une marque de feutres, « aucun des produits testés n’est en infraction, car ils bénéficient d’une situation réglementaire aussi vague que laxiste » en l’absence de textes spécifiques pour les fournitures scolaires, comme il en existe pour les jouets ou les tétines. Aussi, au-delà d’une demande de retrait immédiat des feutres parfumés de la marque « Giotto Turbo scents » considérés comme non conformes, l’UFC-Que Choisir appelle les autorités à renforcer la réglementation afin de « prendre en compte la sensibilité des jeunes consommateurs ».

 

L’exigence d’une législtaion

Au vu de ces éléments, l’UFC-Que Choisir demande à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), le retrait immédiat des feutres parfumés ‘Giotto Turbo scents’ du fait de leur non-conformité à la réglementation actuelle. Il presse, par ailleurs, Martine Pinville, ministre de la Consommation, ainsi que la Commission Européenne de renforcer la réglementation communautaire en définissant des obligations applicables aux fournitures scolaires prenant en compte la sensibilité des jeunes consommateurs. Enfin, dans l‘attente de réponses, il recommande aux parents de préférer les articles les moins à risques et déconseille l’achat des feutres ou stylos parfumés et colles à paillettes.

 

 

S.C.

Share Button