Cheminées éthanol

Une cheminée sans fumée sans fumer ni cendre, que l’on peut déplacer à loisir, on en rêvait, la science la fait ! Grâce au bioéthanol. Cinq ans déjà que ces cheminées ultra design trônent dans nos salons. Mais qu’est-ce exactement que l’éthanol ? Est-ce une substance dangereuse ?

insert-cheminee-ethanol[1]

Qu’est-ce qu’une cheminée bioéthanol ?

Les cheminées traditionnelles brulent du bois, les cheminées nouvelles génération, du bioéthanol. Il s’agit d’un carburant (de l’alcool) obtenu à partir de betterave sucrières, auxquelles sont mélangés des additifs et des colorants bleus ; pour que l’on ne puisse pas le prendre pour une eau de vie ! qui permettent d’obtenir des flammes dorées, réglables à loisir. A la base de celles-ci sont placés des galets ou de fausses buches. Au fond de la cheminée, il y a un réservoir et dans le rectangle supérieur une petite caisse en inox : c’est la chambre de combustion. L’alcool brule dans un godet. Certaines marques, comme Brisach, protègent l’appareil : le godet est complètement séparé des autres parties de la cheminée ; contrôlé par une pompe à injection et un ordinateur. De plus, un capteur de température permet d’arrêter la cheminée si l’environnement trop chaud ca s’arrête.

Contrairement à ce que certains prétendent, cheminées à l’éthanol sont de vrais appareils de chauffage et chauffent autant qu’un petit poêle : les cheminées bioéthanol de 4, 6 kw ont une puissance équivalente des plus petits poêles que l’on trouve dans le commerce. Néanmoins, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) met en garde les consommateurs en indiquant que les appareils fonctionnant à l’éthanol ne sont pas des appareils de chauffage et ne peuvent pas être considérés comme tels.

Qu’est ce que le bioéthanol ?

Le bioéthanol n’existe pas. C’est un abus de langage. Une marque déposée. En fait, il s’agit d’éthanol végétal qui n’a rien à voir avec ce que l’ont met dans nos voitures.

Quels sont les avantages du bioéthanol ?

Il produit peu de vapeur d’eau et de fumée (équivalent à deux bougies).

Il n’y aucune poussière ni de cendres.

Aucun besoin de conduit ou de travaux d’installation ne sont nécessaires.

Entretien quasiment nul.

A savoir : la cheminée bioéthanol est moins chère qu’une cheminée classique ou d’un poêle. Mais comptez, en moyenne, 2 euros le litre de bioéthanol, soit 5 ou 6 fois plus cher que le bois pour un rendement équivalent

Quels sont ses risques ?

Depuis le 1er août 2009, cheminées à l’éthanol doivent être homologuées par la norme AFNOR NF D35-386. Cette norme détermine les caractéristiques, les méthodes d’essai et le marquage des appareils, non raccordés à un conduit de fumée ou à un système d’évacuation des produits de combustion, fonctionnant à l’éthanol sous forme liquide ou gélifié. Néanmoins, celles-ci présentent des risques :

de brûlures et d’incendie, car l’éthanol est un combustible particulièrement inflammable ;

d’intoxication car dans certains appareils, la combustion de l’éthanol conduit à une très forte production de monoxyde de carbone.

Pour limiter ces dangers, la plupart des revendeurs et fabricants de cheminées à l’éthanol offrent à leurs clients un détecteur de monoxyde de carbone pour détecter la présence de ce gaz toxique.

A savoir : la fiabilité de la cheminée passe avant tout par la qualité du brûleur : en inox et d’une contenance raisonnable, le voir en fonctionnement reste indispensable.

Quelles précautions doivent-être prises :

N’achetez pas une cheminée trop bon marché, au risque que la cheminée ne soit pas conforme aux règles de sécurité. Pour info, le prix minimum doit-être d’au moins 1000 euros.

Installez la cheminée dans une pièce ventilée.

Placez votre appareil dans un endroit stable

Respectez scrupuleusement les instructions d’entretien et d’utilisation préconisées par le fabricant.

Ne remplissez pas le réservoir de la cheminée pendant la combustion.

Et attendez que le foyer soit éteint et les parois du bloc de combustion froides.

Utilisez un allume cheminée d’au moins 30 cm de long.

Ne stockez pas le bioéthanol près de votre cheminée.

Ne bougez pas votre cheminée lorsqu’elle est allumée ou encore chaude.

Si vos yeux commencent à s’irriter, éteignez immédiatement l’appareil et ouvrez les fenêtres.

A la fin de la combustion, aérez !

Eloignez les enfants de la cheminée.

Nos coups de cœur

La cheminée bioéthanol Dual Neoflame de Sinensys

Première cheminée bioéthanol certifiée LNE (Laboratoire National d’Essais) en vente dans la grande distribution, est simple d’utilisation et dispose de systèmes de contrôles actifs : détecteurs de température et de CO2/CO, pilotage électronique pour le verrouillage de la trappe à combustible et l’allumage et l’extinction qui se font via un simple bouton, nourrice de remplissage sécurisée…

Pour en savoir plus :www.sinensys.fr

Cheminées Brisach

Broceliande : cette cheminée réinterprète les formes classiques et la poutre traditionnelle d’une cheminée mais avec une vision résolument Design.

 

Share Button

1 Comment

  • Bonjour
    J ai suivi tous les conseils de ces fabricants ( qui ne pensent qu’à vendre) et mon fils a été brûlé à 40 % du corps dont 22% au 3ème degrés avec trachée et poumons brûlés (tout ça par la vapeur d eau chaude). Et pourtant, il était a un mètre de cette cheminée. Cela a fait un souffle lorsqu’ il est passé devant. Le vendeur m’avait dit ; il n y a aucun risque ! JE VAIS FAIRE TOUT POUR QUE CELA N ARRIVE PLUS A D AUTRES ENFANTS OU ADULTE, c est honteux de mettre un tel produit sur le marché.
    Prenez garde c est dangereux ! Très dangereux et 1 accident , c est déjà 1 de trop !