Une deuxième vague à Paris et dans les Bouches du Rhône? En effet, un décret paru ce vendredi au Journal Officiel, classe Paris et Marseille en « zone active du circulation du coronavirus ». Explications.

Le virus du SARS-COV-2 ne cesse de progresser dans l’hexagone avec 2 669 nouvelles contaminations en vingt-quatre heures (augmentations des contaminations concernant toutes les tranches d’âge et que l’on n’a pas vu depuis le 27 avril).  Les trois premières semaines de juillet, il y avait moins de 600 cas positifs, alors qu’à ce jour, on a comptabilisé 1 962 en moyenne par jour en moyenne. Et ce week-end a été nettement pire : il y a eu, d’après Santé publique France, plus de 3000 cas positifs  samedi 15 aout et dimanche 16. Cette situation laisse craindre aux autorités sanitaires une deuxième vague à Paris et dans les Bouches du Rhône. Pour y faire face au plus vite, un décret paru ce vendredi 14 aout au Journal Officiel la Capitale et tout le département des Bouches-du-Rhône classe active la circulation du virus.

Que signifie zone active du virus?

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon a déclaré ce matin sur France Inter :  « Les indicateurs sont mauvais, les signaux sont préoccupants et la situation se dégrade. » et d’ajouter : « Le sort de l’épidémie est entre nos mains. »

Les préfets pourront prendre des arrêtés pour :

  • limiter la mobilité des personnes.
  • limiter le nombre de passagers dans les transports collectifs ou les déplacements à moins de 100 Km du domicile.
  • fermer des lieux recevant du public comme les restaurants, les bars ou marchés.

 Le nombre de cas positifs au coronavirus a été multiplié par six en quinze jours à Paris

Ce lundi 17 août, Nicolas Péju le directeur général de l’agence régionale de santé (ARS) a déclaré très inquiet sur France Bleu IDF :  Nous remarquons une « reprise épidémique dont la tendance s’accélère ». « En quinze jours, le nombre de nouveaux cas sur Paris a été multiplié par six ». Et d’expliquer que c’est grâce aux tests « que l’on cassera la tendance à la remontée du virus ».

De l’importance des gestes barrières pour éviter une seconde vague

Jérôme Salomon a rappelé ce matin l’importance des gestes barrière à savoir port du masque, lavage des mains, distanciation sociale. « On encourage les personnes à respecter l’ensemble de ces mesures barrières et à pratiquer le bon sens. Il faut être très attentif à ses proches et à ses collègues de bureau. »

Le prix des masques va baisser

Le Directeur Général de la Santé a annoncé qu’une nouvelle distribution de masques sera faite d’ici peu et que  « Le prix du masque va fortement baisser à la rentrée. Il doit être disponible pour les plus précaires, les plus vulnérables. »

 

Sources : Santé Publique France, France Inter, DGS

 

Sophie Madoun