Sauvetage-de-cochons-dans-un-élevage-intensif-santecool

Le refuge pour cochons GroinGroin et l’organisation de défense des animaux L214 ont mené une opération de sauvetage dans un élevage intensif porcin. Quatre porcelets destinés à passer leur vie dans un bâtiment fermé et à la terminer à l’abattoir ont été sortis de l’élevage et conduits au refuge sarthois GroinGroin. N’oublions pas que les animaux sont des êtres sensibles.

Les quatre petits cochons sauvés ainsi que leur mère, une truie de 160 kg, souffrant d’une fracture de 10 jours non soignée, était condamnée et a dû être euthanasiée.
Au-delà du sauvetage, cette opération filmée est l’occasion de souligner les conditions de vie sordides de la grande majorité des cochons d’élevage et de rappeler que les animaux sont des êtres sensibles.

Fondé en 2005 par une vétérinaire et une passionnée de cochons, le refuge accueille une trentaine de cochons abandonnés dont huit cochons de ferme. Y vivent également une trentaine de chevaux, poneys, âne, vaches, moutons, biquettes, chiens, chats, poules, coqs, dindes et dindons.

Les cochons dans les élevages

En France, 95% des cochons sont enfermés dans des élevages industriels sans jamais pouvoir accéder à l’extérieur. Ils sont engraissés durant 180 jours environ puis envoyés à l’abattoir. Au cours de cette période d’élevage, ils subissent de multiples mutilations : le rognage des dents et la coupe de la queue pour éviter le cannibalisme, comportement de folie lié à la promiscuité, ainsi que souvent la castration à vif, la chair des cochons non castrés étant susceptible de dégager en cours de cuisson une odeur jugée désagréable par le consommateur.

Les truies

Les truies restent en élevage durant 2 à 3 ans. Au cours de leur courte vie, elles seront inséminées artificiellement jusqu’à 6 fois pour ainsi faire naître plus de 60 porcelets. Elle sont gardées presque la moitié du temps dans une stalle individuelle.