Ça y est, nous y sommes : le port du masque est obligatoire depuis aujourd’hui dans les lieux clos. Ok, c’est un acte civique qui nous protège du coronavirus et protège les autres. Mais comment faire quand on a des soucis d’argent et/ou une famille à nourrir et payer les-dits masques? Alors si on sensibilisait le gouvernement pour que les masques soient remboursés?

Le port du masque est obligatoire, depuis ce lundi 20 juillet dans tout l’hexagone. Nous en avons expliqué les raisons : les cas de contamination dus à la Covid-19 se multiplient dans plusieurs régions de France dont Paca, La Mayenne, La Nouvelle Aquitaine, La Bretagne,… Afin d’éviter une deuxième vague, le gouvernement a décidé de prendre les choses en main et de rendre obligatoire dans tous les lieux fermés le port du masque. Mais quand les fins de mois, voire plus tôt pour bon nombre de français, cette initiative a un coût. Alors agissons pour que les masques soient remboursés!

Le port du masque coûte plus de 200 euros par mois

Porter un masque est un acte civique et le meilleur moyen de stopper l’épidémie qui nous gagne. Mais d’après les calculs du Parisien de ce jour, une famille de quatre personnes, avec deux enfants de plus de onze ans (âge à  partir duquel le port du masque est obligatoire) dépensent 228 euros pour l’achat des dits masques anti covid. Voici leur calcul : un masque jetable (chirurgical) coûte 95 centimes maximum. A raison de deux masques utilisés par jour, ce qui équivaut à 240 masques par mois, la dépense s’élève à 228 euros. Ce qui est énorme pour une famille ayant des revenus modestes.

A savoir : avant la pandémie, un masque chirurgical coutait 7 centimes d’euros. Il est désormais au prix de 95 centimes, ce que dénonce les médecins.

L’alternative du masque en tissu

Certes, nul n’est obligé d’utiliser un masque chirurgical. Les autorités sanitaires imposent juste un masque. Fait maison c’est possible! Mais il faut savoir que les masques, pour être réellement efficaces se doivent de respecter certaines règles. L’Association française de normalisation (AFNOR), a mis un guide sur son site pour savoir comment le fabriquer, et, de fait, se protéger au mieux.

Mais n’oubliez jamais que ce n’est pas parce que vous achetez un masque en tissu pour qu’il vous revienne moins cher que vous ne devez pas respecter les mesures barrières. A savoir :

  • ne jamais le toucher,
  • le mettre et l’enlever par les élastiques,
  • ne pas le mettre autour de son cou ou sur le menton comme on le voit trop souvent car cela pourrai augmenter le risque d’infection,
  • le changer toutes les 4 heures maximum,
  • le laver à 60° pendant 1/2 heure, 
  • le jeter après une dizaine de lavage.

D’après les calcul des journalistes du Parisien, le prix d’un masque en tissu étant en moyenne de 3 euros, avec un besoin de deux masques par semaine, le prix mensuel ne s’élèverait qu’à 96 euros pour une famille de quatre personnes. Ce qui pour beaucoup de français reste encore très cher.

Néanmoins, bon nombre de scientifiques estiment que le masque en tissu n’est pas efficace.

Pour que les masques soient remboursés

Bon, voilà, vous vous rendez compte que ce port du masque obligatoire va faire un sérieux trou dans votre budget. Fort de ce constat, Jean-Luc Mélenchon de La France Insoumise et le Parti Communiste, appellent l’état à rembourser les masques et Philippe Martinez le Secrétaire Général de la CGT,  a demandé, vendredi 17 juillet sur France Inter, à ce que les entreprises les fournissent à leurs salariés.

Si l’État remboursait tous les masques chirurgicaux aux 54 millions de français de plus de 15 ans cela lui couterait au moins 612 millions d’euros (ce chiffre ne prend pas en compte l’acheminement des masques).

Le gouvernement a, cependant annoncé, d’après Le Parisien, qu’il allait, dès la semaine du 27 juillet, distribuer des masques aux personnes précaires, dont celles bénéficiant de la complémentaire santé solidaire et de l’Aide médicale d’État. Les associations en donneront également aux personnes dans le besoin.

Cependant, lors de son passage télévisé mardi 21 juillet sur TF1 Emmanuel Macron a déclaré que l’État « n’a pas vocation à payer des masques » pour tous.

En outre, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile de France, vient de décider ce mercredi 22 juillet que les masques seraient gratuits pour les lycéens : « A la rentrée, nous allons nous occuper des lycéens et nous donnerons deux masques tissus gratuits» et lavables à «chacun» des «500 000 lycéens d’Ile-de-France ».

 

Sophie Madoun