Suite à l’incendie de Notre-Dame, une pollution importante au plomb a pu être constatée dans les zones touchées par les fumées toxiques émises pendant l’incendie. Pour des raisons économiques, les autorités ne feront pas ces mesures de la pollution au plomb chez les particuliers et les professionnels. Rien ne sera entrepris par les autorités, c’est donc aux occupants de réaliser les mesures de pollution au plomb. D’où la campagne participative de mesure du plomb. Pollution au plomb de Notre Dame de Paris, agissons!

Après l’incendie de Notre Dame de Paris une forte pollution au plomb a été détectée. La mairie et les autorités sanitaires ont réalisé une campagne de mesure du plomb dans des écoles situées à proximité de Notre-Dame et plusieurs établissements ont été fermés pour réaliser une décontamination. Toutefois la mission des autorités se limite aux bâtiments publics : les ERP (Établissement Recevant du Public) d’accueil de l’enfance (crèches et écoles).

Les particuliers et les professionnels des zones touchées par les fumées toxiques de l’incendie ne sont pas suffisamment informés de la présence de pollution dans leur logement ou leur lieu de travail (bureaux, commerce…) et des risques d’une exposition au plomb sur leur santé.

La pollution a-t-elle disparu ? Est-il est trop tard pour la mesurer ? Pourquoi est-il urgent de faire une mesure de la pollution au plomb ?

Non la pollution n’a pas disparu, le plomb est très persistant dans l’environnement intérieur et il est plus que temps de faire des mesures chez les particuliers. Le plomb est une substance très toxique pour l’Homme qui s’accumule dans l’organisme. Chez les adultes comme chez les enfants, les conséquences peuvent apparaître après plusieurs années d’exposition. Les femmes enceintes transmettent l’intoxication au fœtus et les femmes allaitantes au nourrisson. Les enfants y sont particulièrement sensibles. Il est donc essentiel de se prémunir d’une exposition chronique.

Bientôt un an après l’incendie, il devient donc urgent pour la santé de chacun de réaliser une évaluation précise de la pollution au plomb de son habitation et/ou de son lieu de travail.

Cette évaluation ne peut être rapprochée de seuils sanitaires QUE par un prélèvement de poussière suivi d’une analyse en laboratoire.

Pourquoi participer à la campagne de mesure du plomb ?

Pour préserver votre santé et celle de vos proches, vous avez besoin de connaitre la réalité de votre situation. En partageant, anonymement, vos résultats d’analyse avec la communauté scientifique indépendante, vous apportez les données indispensables pour évaluer l’ampleur de la pollution et les moyens les plus efficaces d’y remédier. Par la diffusion de ces connaissances avec le public, les associations, les médias et les autorités, vous permettez la mise en œuvre de solutions.

Qui est concerné par la campagne de mesure du plomb ?

Les fumées se sont dispersées sur les quartiers situés à l’Ouest de Notre-Dame. En se basant sur la modélisation de la dispersion des particules de plomb du panache de l’incendie de Notre Dame1 réalisée par l’INERIS (Institut National de l’Environnement et des Risques Industriels), nous savons que les fumées et leurs résidus toxiques se sont répandus au moins jusqu’à Mantes-la-Jolie.

Même si les niveaux de pollutions les plus élevés ont été observés à proximité de la cathédrale Notre-Dame, toutes les communes et les arrondissements de Paris situés sous le passage des fumées sont concernés par cette pollution en raison de la toxicité du plomb dès les faibles doses.

Les arrondissements de Paris les plus touchés par les fumées sont le 1er, 4ème, 5ème, 6ème, 7ème, 8ème, 15ème et 16ème.

Les communes de l’Ouest parisien les plus touchées par les fumées sont : Aigremont, Aubergenville, Bougival,  Carrières-sur-Seine, Chambourcy, Chatou, Courbevoie, Croissy, Ecquevilly, Epône, Flins sur Seine, , Gargenville, Issou, Le Pecq, Le Vésinet, Louveciennes, Limay, Mantes-la-Jolie, Morainvilliers, Mézière sur seine, Marly-le-Roi, Montesson, Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Orgeval, Puteaux, Poissy, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Germain-en-Laye, Suresnes.

Toutes les personnes vivant ou travaillant dans des bâtiments situés dans ces zones sont concernées en priorité par la campagne de mesure du plomb.

Comment participer à la campagne de mesure du plomb ?

Cette campagne est ouverte à toute personne résidant ou travaillant dans un rayon de 75 km autour de Notre-Dame de Paris.

La campagne s’étendra sur 24 mois, à partir du 1er Mars 2020, avec des bilans intermédiaires tous les semestres. 

Pour y participer, contactez YOOTEST par courrier électronique à l’adresse contact@yootest.com en précisant dans l’objet « campagne participative plomb » et en nous indiquant l’adresse du lieu dont vous souhaitez étudier la pollution par le plomb.

Vous recevrez en réponse la confirmation de votre participation ainsi qu’un code pour commander votre kit d’analyse avec une réduction de 20€.

Commandez votre test sur le site www.yootest.com de la manière classique en n’oubliant pas d’utiliser votre code.

Le prélèvement est très simple à réaliser et ne demande aucune compétence technique ou scientifique. La mesure du niveau de pollution au plomb se fait à partir d’un échantillon de poussière. Cette poussière est prélevée sur un filtre, inclus dans le kit de prélèvement, à fixer sur l’embout d’un aspirateur domestique.

Le filtre est renvoyé au laboratoire dans l’enveloppe retour prépayée puis le contenu est analysé pour déterminer la teneur en plomb de la poussière.

Vous recevrez vos résultats d’analyse dans un rapport personnalisé et interprété avec des conseils pour améliorer la qualité de l’air intérieur et diminuer la pollution au plomb.

Et après ?

L’ensemble des données de la campagne sera partagé et étudié par la communauté scientifique indépendante et présenté dans un rapport de synthèse.

Le rapport sera diffusé aux conseils de quartier, aux mairies, aux autorités de santé (Ministère de la santé, Agence Régionale de Santé, ANSES), aux députés et sénateurs, aux associations concernées et aux médias.