La France importe 80% des miels qu’elle consomme. Certains pays d’origine pratiquant les prix les plus bas, à commencer par la Chine, sont souvent épinglés pour des fraudes comme l’ajout de sirop de sucres. Une pétition pour un étiquetage du miel est en ligne.

Les miels que l’on trouve sur le marché, sont, à 80% de qualité douteuse. Commercialisés à des prix extrêmement faibles, conduisant à tirer vers le bas les tarifs proposés par les négociants aux apiculteurs français, la clientèle se rue dessus. A ce jour, la réglementation n’oblige pas les négociants de miels à renseigner les consommateurs sur l’origine des miels issus de mélange. En toute opacité, ces miels peuvent être étiquetés « Origine UE/non UE ». Une pétition pour un étiquetage du miel est indispensables. En effet, les parlementaires ont initié plusieurs tentatives visant à rendre obligatoire la mention des pays d’origine du miel sur les étiquettes, mais malgré l’urgence, elles n’ont pas abouti.

Dès 2017, l’Union nationale de l’Apiculture française et l’UFC-Que Choisir réclamaient une modification de la règlementation sur l’étiquetage pour les miels mélangés. En Europe, après l’Italie et la Grèce, l’Espagne est sur le point d’entériner cet étiquetage. La réglementation espagnole ira même plus loin en imposant que soit clairement indiqué sur l’étiquette le pourcentage de chaque miel et sa provenance.

Pétition pour un étiquetage du miel

Face à l’urgente nécessité de protéger le consommateur et l’apiculture française, les syndicats d’apiculteurs, la Confédération Paysanne et Agir pour l’Environnement s’unissent pour initier une pétition adressée à Bruno Le Maire et Didier Guillaume demandant d’adopter un décret garantissant LA PLEINE INFORMATION pour les miels issus de mélange. Ces miels doivent indiquer la proportion de chaque miel en fonction de son pays d’origine, comme l’ont décidé nos voisins espagnols, afin d’éviter qu’un miel contenant 99% de miel chinois et 1% de miel français puisse être étiqueté « France, Chine ».

Lien vers la pétition pour un étiquetage du miel : https://mielinfrance.agirpourlenvironnement.org

Comment bien choisir son miel ?

Par définition, le miel est un aliment 100% naturel. Ils sont classés selon leur provenance ou/et leur composition.

Le miel standard ou d’origine

Attention c’est le plus falsifié, de piètre qualité au goût médiocre voire même de faux miels mélangés avec de l’eau ou composés principalement de sirop de glucose ! Comme nous l’avons vu plus, les fabricants se doivent de mentionner la provenance de leurs produits sur l’étiquette. Mais ils n’en n’ont cure et fournissent de très vagues indications quant à leur provenance en inscrivant, par exemple « mélanges de miels originaires de l’UE et hors UE ». Vous n’aurez donc aucun bon miel dans ces appellations standards, sauf si vous allez directement l’acheter directement chez un apiculteur.

Les miels d’appellation florale ou végétale doivent être fondamentalement composés du produit mis en avant par exemple : la lavande pour le miel de lavande, l’acacia pour le miel d’acacia, le romarin, pour le miel de romarin, etc.

Les miels du terroir possèdent :

  • Une AOP (Appellation d’origine protégée) pour le miel de sapin des Vosges, par exemple, ou le miel de Corse.
  • Ils peuvent aussi avoir une IGP (Indication géographique protégée) pour le miel d’Alsace ou celui de Provence. Attention au miel ayant comme indication miel des forêts, miel de bocage, miel de garrigue, etc. etc., … Ce sont des appellations souvent pas fiables. Il n’y a que le miel des montagnes qui a une appellation reconnue officiellement.
  • Ils peuvent aussi avoir un Label Rouge prouvant qu’ils sont de qualité supérieure comme le miel de lavande, le miel toutes fleurs, le miel de sapin d’Alsace.

Le miel biologique avec son logo AB vous garantit que les abeilles n’ont jamais pris d’antibiotiques et qu’elles n’ont butiné que des fleurs issues de cultures bio ou des fleurs sauvages.