Dans le cadre de Nuit Blanche, la Cité internationale universitaire de Paris, 2e parc de Paris par sa superficie, sera le lieu phare de la Station Sud parisienne. Elle accueillera pour la première fois 9 œuvres, dont une pour le jeune public, le 5 octobre de 19h à 2h00. 

Commandé par le Centre Pompidou à la designer matali crasset, Saule et les hooppies est un tour musical itinérant qui propose aux enfants de 5 à 10 ans un éveil à l’art et à la culture.

Saule et les hooppies est une œuvre qui associe le design, le conte, la musique et la danse, pour sensibiliser chacun à la sauvegarde de la planète. Saule est un arbre remarquable, un saule pleureur qui voudrait réparer le monde. Il s’active grâce à la participation du public : son énergie et son entrain lui donnent vie.

L’accès au tour musical est proposé aux enfants de 5 à 10 ans.Pour participer :

  • Il faut retirer son badge auprès d’un médiateur,
  • écouter l’histoire de Saule et les hooppies,
  • participer à la répétition générale,
  • être prêt à entrer sur scène quelques minutes après,
  • adopter la houppette et la faire pousser sur sa tête pour devenir un hooppie.

Pour découvrir les coulisses du tour musical, il suffit de retirer un billet gratuit à l’accueil auprès d’un médiateur. L’accès est réservé aux familles et se déroule hors des périodes de répétition et de show.

9 œuvres à la Cité internationale

9h à 2h00
17 Bd Jourdan 75014 Paris
RER B / Tramway T3 : Arrêt Cité Universitaire
M4 : Porte d’Orléans
Cour d’honneur
Mega Viki // Viktor Frešo (2) : arrivés dans la cour d’honneur, les visiteurs rencontreront un gigantesque ballon lumineux sur lequel sont dessinés les traits basics d’un visage : deux yeux et une bouche de poupée japonaise traditionnelle.
Maison Internationale
 Les marches de la Maison Internationale les mèneront vers la suite de ce programme insolite.
Caravane // Kévin Bideaux (3) : ils y découvriront une installation évolutive qui se compose de photographies de différents éléments de la vie de l’artiste recomposés en mosaïque. Une installation qui manifeste la précarité des artistes sans cesse en mouvement.
Corpus Mechanica // Emmanuel Darrasse (4) : dans le hall, les visiteurs seront surpris par la danse d’une sculpture articulée : une marionnette grandeur nature suspendue et commandée par son créateur Emmanuel Darrasse, accompagnée d’une vraie danseuse et d’un percussionniste !
h o m // Groupe FLUO (5) : une autre danse aura lieu au premier étage dans le salon Honnorat, une danse de construction dans laquelle le danseur soulève et assemble les éléments au sol : un spectacle à la croisée de la danse, des arts visuels et des arts du cirque.
Grande Pelouse
 Les promeneurs devront traverser la Maison internationale pour découvrir accueille trois œuvres monumentales sur la grande pelouse.
Echinoïde x Vitesse Fusion // Dynamorphe (6) : ils verront d’abord une structure gonflable qui peut se mettre en mouvement, respirer, danser : ils pourront entrer dedans pour interagir avec elle, accompagnés d’un live de Vitesse Fusion.
Saule et les Hooppies // matali crasset (7) : au milieu de la pelouse, un grand manège musical, pédagogique et familial, fera le bonheur du jeune public (5-10 ans). Grand arbre protecteur, il s’anime grâce à un système de pédalier faisant appel au public.
Feed the soul Plateforme de la Parade // Shana Moulton (8) : enfin, la dernière installation, une des plus étonnantes : un camion artistique, installation sculpturale mouvante. Une main géante tatouée de signes, une paire d’yeux géants, une projection de fontaine, un ballon de yoga : un décor kitsch, aquatique et hallucinatoire dans lequel l’artiste cohabite en personne avec le compositeur électro et chanteur Nick Hallett.
Maison de la Corée
 Violet (9) : le promeneur assistera à une performance artistique qui dessine une image sur une toile à travers une performance transformant l’art auditif en un art visuel. La musique et la peinture se rencontrent dans une danse performative.
Déambulation
 L’évangile selon l’instant présent // Collectif Champ Libre // Camille Voyenne (10) : au cours de la soirée, les visiteurs pourront à tout moment rencontrer un promeneur inattendu : l’artiste Camille Voyenne qui tente de retrouver l’instinct primitif, de replonger dans les sens. Oublier, les réflexes, la morale inculquée pour reconquérir une énergie primitive et sauvage.
Le lieu phare de la Station Sud
 La Cité internationale a été choisie comme le lieu principal de la station du Sud parisien, qui permettra à la fois d’enrichir le programme du 14e arrondissement de Paris, mais aussi de faire le lien avec le Grand Paris au Sud : Gentilly et Montrouge. Zones artistiques éphémères, activées toute ou une partie de la nuit, les stations seront aux quatre coins de la capitale.
Au-delà de Paris
 Pour la première fois, Nuit Blanche revêtira une dimension métropolitaine affirmée en la faisant rayonner au-delà du territoire parisien. Une Nuit Blanche tout en mouvement, au cours de laquelle les artistes, mais aussi les œuvres et même le public seront invités à circuler dans Paris et au-delà : telle est l’idée force de cette prochaine édition de Nuit Blanche.
Pour la Nuit Blanche à la Cité internationale, rendez-vous :
19h à 2 h
17 Boulevard Jourdan, 75014
01 44 16 64 00