luminotherapie-santecoolTroubles du sommeil, tristesse, irritabilité, augmentation de l’appétit… Avec le raccourcissement des jours certaines personnes peuvent souffrir de ces différents symptômes. Il s’agit d’une dépression saisonnière ou TAS (Trouble affectif saisonnier), un trouble qui concerne environ 5% de la population

Le TAS (Trouble affectif saisonnier) apparaît à l’arrivée de l’automne. Les jours raccourcissent et les répercussions sur notre humeur du à un manque de luminosité s’en fait sentir. Ce trouble est trois à quatre fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. Cette dépression hivernale peut toucher tout le monde et même les personnes non prédisposées à la dépression.

A quoi est du le Trouble Affectif Saisonnier (TAS) ?

La lumière est essentielle à la vie. Elle régule nos rythmes biologiques et nous permet de faire le plein d’énergie. Mais l’automne arrivé, les jours raccourcissant, nous manquons de lumière. Ce qui entraîne des modifications chimiques dans notre cerveau. Et notre horloge biologique interne, véritable chef d’orchestre de notre organisme, peut en est déréglée. Appelée aussi par les scientifiques horloge circadienne (du latin Circa Diem signifiant environ un jour), elle agit comme un métronome de notre corps.

C’est ainsi qu’au cours d’une journée :

– nous avons faim ; en moyenne toutes les quatre heures.

– Que la température de notre corps augmente puis diminue au cours de la nuit.

– Que nos capacités physiques et intellectuelles sont rythmées : nous sommes plus vifs et vigilants à certains moments qu’à d’autres.

– Que la libération des hormones se fait à heures précises, d’où le besoin de dormir. L’hormone du sommeil, par exemple, la mélatonine, commence à être sécrétée vers 21 heures jusqu’à environ 7 h 30 du matin.

Le trouble principal causé par le manque de lumière est la sécrétion de mélatonine. Cette hormone soporifique est responsable des troubles dépressifs saisonniers. La mélatonine va nous donner envie de dormir et provoquer une fatigue qui entrave le bon déroulement de la vie quotidienne, une dérégulation de notre horloge biologique entraînant par la suite des troubles de l’humeur et/ou du sommeil. Ainsi, certains symptômes pourraient s’améliorer si cette horloge, située dans l’hypothalamus, pouvait se synchroniser au moyen d’un approvisionnement supplémentaire en lumière.

A quoi sert la luminothérapie ?

Le champ thérapeutique classique de la luminothérapie est le trouble affectif saisonnier et les troubles du sommeil. Le Comité international d’évaluation des chronothérapies a conclu que la luminothérapie est également efficace contre la dépression majeure. Elle a aussi été testée avec succès dans le traitement des dépressions pré menstruelles, du baby blues, de la boulimie, de la démence dans la maladie d’Alzheimer et dans certaines dépressions chroniques résistantes aux médicaments classiques.

Quels sont les symptômes d’une dépression saisonnière ?

> Baisse d’énergie

> Morosité, tristesse, crises de larmes

> Problèmes de sommeil

> Anxiété

> Irritabilité

> Troubles du comportement alimentaire avec augmentation de l’appétit avec envie de sucreries et de féculents ainsi qu’une prise de poids qui commence à l’automne et qui se poursuit durant les mois d’hiver

> Éloignement de ses amis et de sa famille

> Incapacité à se concentrer

> Maux de tête.

Ces symptômes apparaissent en automne et disparaissent spontanément au printemps.

En 2005, l’association américaine de psychiatrie a recommandé officiellement la lumière par la luminothérapie comme traitement pour les troubles affectifs saisonniers. Elle est efficace dans 85% des cas. Ce traitement est utilisé depuis les années 80 aux États-Unis et au Canada où la luminothérapie est remboursée par le système de santé. C’est désormais le cas, dans des pays d’Europe comme la Suisse.

A savoir : Chez les enfants, les symptômes comprennent l’irritabilité, des problèmes scolaires et une difficulté à se lever du lit.

Peut-on prévenir ces symptômes ?

Si vous êtes sensible au manque de luminosité :

– Sortez tous les jours à l’heure du déjeuner pendant une demi-heure.

– Faites du sport ; de préférence dehors ; pour sécréter les fameuses endorphines

(hormones du bonheur)

– Pour éviter la prise de poids excessive, suivez un régime pauvre en matières grasses et riches en protéines.

Comment fonctionnent les lampes de luminothérapie sur la dépression saisonnière ?

Les lampes de luminothérapie permettent de compenser le manque de lumière en agissant notamment sur la régulation de la mélatonine, anormalement sécrétée.

Quelle lampe choisir ?

Afin d’être garanti de la sécurité technique et de son efficacité, achetez toujours une lampe certifiée CE. Choisissez des lampes à lumière blanche ou bleue d’une intensité lumineuse de 10 000 lux (qui équivaut à une journée ensoleillée), une lumière non scintillante, équipée d’un filtre à ultraviolets et sans infrarouges et un panneau de grande taille qui dirige la lumière vers la partie basse de la rétine (la plus sensible aux rayons lumineux).

Comment utiliser la lampe ?

Sachez tout d’abord que la lampe est très simple d’utilisation.

– Tous les jours, de préférence le matin de bonheur et si possible à la même heure.

– Installez-vous à une cinquantaine de centimètres de la lampe de manière à ce que tout votre visage soit éclairé.

– Orientez la lumière dans votre direction afin que les rayons atteignent atteindre votre rétine.

– Gardez les yeux ouverts sans regarder directement la lumière de 15 à 30 minutes chaque fois.

Mise en garde

La lampe peut irriter les yeux et si l’on dépasse le temps indiqué on peut se sentir agité.

En combien de temps ressent-on les premiers effets ?

Les bienfaits de ces séances se font ressentir au bout de 3 ou 4 jours.

Y a-t-il des contre-indications ?

La luminothérapie est à proscrire aux personnes souffrant :

– de cataracte,

– de glaucome

– de syndrome maniaco-dépressif

– de certaines maladies de longue durée.

En cas de doute parlez en à votre médecin traitant !

Pour en savoir plus :

En finir avec le blues de l’hiver, Laurent Chneiweiss et Claude Gronfier, Marabout – 14,25 euros.

Soif de lumière, Norman E. Rosenthal, Gérard Pons, Jouvence – 19,90 euros.

La luminothérapie mode d’emploi, Gérard Pons – Edition Jouvence, 4,90 €

Notre choix :

La lumière bleue avec Golite, Philips – 249,00 euros.

 A lire : http://santecool.net/simulateur-daube-luminotherapie-pour-qui-et-quand/

Sophie Madoun