PSYCHIATRIE

Suite au décès de Lou Reed, la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme organise une manifestation le samedi 9 novembre 2013 entre 16h30 et 17h30 rue du Temple près de la Place de la République à Paris pour sensibiliser la population aux artistes victimes de la psychiatrie et de ses traitements.

Lou Reed est décédé le 27 octobre 2013 à Long Island, New York, à l’âge de 71 ans. Cet auteur-compositeur-interprète, guitariste du célèbre groupe The Velvet Underground, est une icône du rock et a influencé plusieurs générations d’artistes.

Pour freiner ses tendances homosexuelles, ses parents l’emmène voir un psychiatre qui lui fera subir 24 séances d’électrochocs au cours de l’été 1958. Il témoignera de cette expérience douloureuse dans la chanson « Kill your sons » écrite en 1974 où il chante « ils vont tuer votre fils ». Plus tard, il consommera des amphétamines.

 

D’autres artistes connus ont malheureusement suivi un parcours similaire

 

Whitney Houston avait été retrouvée morte le 11 février 2012 dans la baignoire de son hôtel à Los Angeles. Elle est décédée d’une crise cardiaque après avoir consommé des antidépresseurs et anxiolytiques qui lui avaient été prescrits.

Amy Winehouse est décédée en juillet 2011 et la présence d’un puissant antidépresseur avait été retrouvé dans son sang lors de l’autopsie.

Quant à Kurt Cobain, il s’est suicidé en 1994, 36h après son admission dans une centre psychiatrique de réhabilitation. Il suivait un lourd traitement psychiatrique depuis son enfance. Du Valium avait été retrouvé dans son sang après sa mort.

Ce ne sont que quelques exemples. Il en existe malheureusement bien d’autres.

Les artistes sont une cible facile pour la psychiatrie. Au début du XXe siècle, la psychiatrie a redéfini les différentes formes de créativité comme troubles mentaux, et a proposé ses « traitements miracles » à cette nouvelle clientèle. Les traitements administrés tels les électrochocs ou les médicaments, connus pour entraîner de graves effets secondaires parfois fatales, représentent un réel danger. Les artistes et la population entière doivent en être avertis.

 

A lire  :