Le port du masque obligatoire dans tout Paris. C’est ce qu’a annoncé, ce matin, le premier ministre, Jean Casteix, afin de contrer la pandémie de Covid-19.

Face à la pandémie de Covid19 avec, d’après Santé Publique France, près de 5 500 nouveaux cas en 24 heures (du jamais vu depuis mi avril!) et 33 nouveaux foyers épidémiques (clusters) recencés, a aussi indiqué Santé publique France. le gouvernement a placé 19 nouveaux départements en zone rouge, connaissant une circulation active du virus, a déclaré jeudi le Premier ministre Jean Castex qui veut « tout faire » pour éviter un « reconfinement généralisé ».

Avec Paris et les Bouches-du-Rhône, déjà sous cette classification, 21 départements au total sont désormais en zone rouge.

Lors de la conférence de presse de Jean Castex, Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran de ce matin, le contast est sans appel : il y a bien une « recrudescence incontestable de l’épidémie » qui « progresse sur tout le territoire », avec « 39 cas positifs pour 100.000, quatre fois plus qu’il y a un mois », a déclaré Jean Castex lors d’une conférence de presse.

« L’épidémie regagne du terrain, et c’est maintenant qu’il faut intervenir » , a-t-il déclaré.  « Le taux de reproduction du virus se situe au-dessus de 1, ce qui signifie que le virus gagne du terrain. Nous étions redescendus à 0,7 en mai. Nous sommes remontés à 1,4« , et  »la positivité augmente pour toutes les tranches d’âge » , a-t-il précisé.

« Le nombre d’hospitalisations commence doucement mais sûrement à remonter. Plus de 800 patients Covid sont admis à l’hôpital par semaine en ce moment, contre 500 il y a 6 semaines.« »

Face à cette situation,  « notre objectif, c’est de tout faire pour éviter un reconfinement surtout généralisé , comme au printemps », a affirmé Jean Castex et de préciser « ce but est à notre portée collective ». 

 Le port du masque obligatoire à Paris

« J’ai demandé au préfet de police d’engager une concertation avec la maire de Paris et avec les élus des départements de la petite couronne où il me semble urgent d’agir en matière du port du masque » , a-t-il déclaré.  » La règle est simple: le port du masque est désormais obligatoire dans tous les espaces fermés où se situent plusieurs personnes » , a expliqué le chef du gouvernement.

Face au virus, la  »première arme«  reste la prévention, a-t-il insisté.  « Évitons que papie et mamie aillent chercher les enfants à l’école« , a-t-il souligné.

Le premier ministre a également encouragé les Français à  « éviter autant que possible les fêtes familiales »  et à  « respecter les gestes barrières même lorsqu’on est en famille chez nous« .

De plus en plus de tests

Afin de contrer la pandémie de coronavirus, le gouvernement souhaite « monter à court terme à un million de tests par semaine » contre plus de 800.000 actuellement a expliqué, ce jeudi 27 aout, le ministre de la Santé, Olivier Véran. Alors que les mécontentements quant aux délais d’attente bien trop longs se succèdent, le but est de « rendre disponibles les tests pour tous ceux qui le nécessitent et tous ceux qui le souhaitent », a-t-il précisé. Et Olivier Véran de préciser : « Je me suis entretenu avec les laboratoires hier à qui j’ai fixé un objectif de monter à court terme à 1 million de tests par semaine » lors de la conférence de presse avec le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer.

Ce nombre « n’est pas un totem, c’est juste le reflet de notre capacité effective à tester », a-t-il poursuivi.

Le ministre de la santé, Olivier Véran, a, quant à lui précisé que des alternatives aux techniques actuelles de tests virologiques étaient à l’étude. En France, ces tests dits RT-PCR nécessitent d’enfoncer un écouvillon (fin coton-tige) profondément dans le nez, une manipulation désagréable.

« Des études sont en cours » pour évaluer la fiabilité des « tests salivaires », qui pourraient « être demain des tests rapides, faciles », a-t-il dit. 

« Nous avons pris la décision d’inscrire 19 nouveaux départements en rouge, cela porte au total le nombre de départements concernés à 21, dont Paris et l’Ile-de-France ». Voici la liste des départements concernés : Paris et l’Ile-de-France, le Loiret, la Sarthe, le Rhône, la Gironde, la Haute-Garonne, l’Hérault, le Gard, les Bouches-du-Rhône, le Var, les Alpes-Maritimes, le Vaucluse, la Guadeloupe et la Martinique.

 

« Des plans de reconfinement territoriaux ou globaux sont prêts. Notre système hospitalier est près aussi à une éventuelle nouvelle vague de patients, en terme de lits, masques, médicaments, réanimateurs (…) Notre objectif est de tout faire pour éviter un reconfinement, surtout généralisé, et un afflux massif de patients »