BALLON

Generali vient de signer avec le Groupe Aérophile un partenariat pour offrir aux parisiens un outil unique d’information et d’étude sur la qualité de l’air. Également soutenu par la Mairie de Paris, Airparif et le CNRS, le ballon de Paris devient, dès le printemps prochain, l’Observatoire Atmosphérique Generali.

Un nouveau ballon pour rendre la qualité de l’air plus visible

Le Ballon de Paris vient d’être dégonflé pour effectuer sa mue. Nouveau décor, nouvelles performances ! Dès le printemps, le nouveau ballon qui se dénommera l’Observatoire Atmosphérique Generali, grâce aux données fournies par Airparif, indiquera à l’aide d’un dispositif lumineux innovant en LED visible de nuit comme de jour : – d’une part la qualité de l’air près du trafic selon l’indice de pollution européen CITEAIR, symbolisée par des véhicules clignotants ; – d’autre part, la qualité de l’air ambiant selon l’indice de pollution européen CITEAIR, symbolisée par les principaux monuments de Paris. Un système innovant de panneaux solaires flexibles installés au sommet du ballon fera briller les 6 400 LED qui constituent le nouveau décor. Grâce à son intensité lumineuse, le ballon sera visible par 400 000 parisiens chaque jour.

Un laboratoire volant pour une meilleure connaissance de la qualité de l’air

Fruit d’une collaboration avec le CNRS, l’Observatoire Atmosphérique Generali emportera en permanence un appareil de mesure d’une précision inédite, le LOAC (Light Optimal Aerosol Counter). Capable à la fois de compter et d’identifier les particules, le LOAC se focalisera sur les plus petites à savoir les particules ultrafines, inférieures à 1 micromètre (PM1). Grâce à l’Observatoire Atmosphérique Generali, le Laboratoire pourra mener cette étude, en pleine ville, de 0 à 150 mètres, 7 jours sur 7, réalisant en permanence une véritable « carotte » de l’air parisien. Par ailleurs, 3 autres laboratoires du CNRS vont utiliser cet aéronef innovant pour mener des études sur les basses couches de l’atmosphère.

Une expérience pédagogique et touristique à la portée de tous

Fort d’un partenariat de plus de 14 ans avec la Mairie de Paris, l’Observatoire Atmosphérique Generali offrira gratuitement à 3 classes d’enfants parisiens, tous les matins, de survoler la Capitale, tout en les sensibilisant aux enjeux de la qualité de l’air. Pour le grand public, le ballon reste ouvert tous les jours, de 9 h au coucher du soleil, sous réserve des conditions météorologiques (12 euros pour les adultes, 6 euros pour les moins de 12 ans). Les visiteurs du parc pourront aussi découvrir en direct dans le pavillon d’accueil, les mesures faîtes par le LOAC grâce à un écran d’information offert par le CNRS.   Chaque année, le ballon fait voler environ 50 000 personnes, soit 700 000 depuis sa création, et détient le record du nombre de passagers pour un « plus léger que l’air » ! « Nous sommes très heureux de ce fructueux partenariat avec GENERALI, la Ville de Paris, les laboratoires du CNRS, Airparif, et de nombreuses PME qui nous permettent non seulement d’offrir avec notre ballon des sensations et un unique point de vue sur Paris mais aussi d’informer les Parisiens de leur qualité de l’air, sensibiliser les enfants aux enjeux de la pollution tout en menant des recherches scientifiques … au-dessus du berceau de l’aérostation ! » a déclaré Jérôme Giacomoni, Président d’Aérophile. « L’assurance doit être la vigie des nouveaux risques. C’est pourquoi Generali a mené différentes actions de sensibilisation auprès du public sur les sujets environnementaux, comme la dernière expédition de Jean-Louis Etienne en ballon au-dessus de l’océan arctique autour de la question de la fonte des pôles. Avec ce nouvel observatoire, nous sommes heureux de participer à la recherche scientifique et à l’information du public sur les enjeux de pollution atmosphérique qui sont encore mal connus » a déclaré Claude Tendil, Président- Directeur Général de Generali France.