La Semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse démarre du 16 au 21 mars. Si vous êtes un homme de moins de 35 ans l’agence de biomédecine a besoin de vous.

65% de femmes pour seulement 35% d’hommes, telle est la répartition actuelle des personnes inscrites sur le registre des donneurs volontaires de moelle osseuse en France, dont 47 % de donneurs de moins de 35 ans. Une tendance qui, pour des raisons médicales, doit absolument être rééquilibrée.

La Semaine de mobilisation pour le don de moelle osseuse démarre

Messieurs, il est grand temps de sauter le pas !

Parce qu’il n’existe en moyenne qu’ une chance sur un million de trouver un donneur de moelle osseuse compatible, en dehors de la fratrie du patient, il est primordial de diversifier les profils des personnes inscrites sur le registre des donneurs.
Plus un donneur s’inscrit jeune, plus il reste longtemps sur le registre et plus il a de chance, de ce fait, de pouvoir aider un malade. Les médecins greffeurs privilégient toujours le donneur ayant la compatibilité
HLA la plus élevée avec le patient, quel que soit son sexe. Mais lorsqu’un choix est possible, ce sont les hommes qui sont les plus sollicités. Les cellules issues de leur moelle osseuse étant dépourvues des anticorps développés par les femmes lors de leur(s) grossesse(s), elles offrent une meilleure tolérance du greffon sur le plan immunologique chez les patients.
Faire un don de moelle osseuse ce n’est pas aussi difficile ni douloureux qu’on ne le pense et ça peut aider à sauver une vie! D’ailleurs, contrairement aux idées reçues dans 75% des cas il se fait par prélèvement
sanguin.

Jean-Charles, 26 ans, donneur de moelle osseuse « Après un don destiné à ma grande sœur en 2006, m’inscrire sur le registre des donneurs de moelle osseuse me semblait évident. Dès mes 18 ans, j’ai donc rejoint le fichier national des donneurs. Plus récemment, j’ai eu la joie d’être contacté à nouveau pour aider un inconnu avec qui j’étais compatible. Le prélèvement a eu lieu par cytaphérèse, sans aucune douleur. J’ai accepté avec plaisir d’être ambassadeur de la semaine de mobilisation 2020 pour le don de moelle osseuse pour encourager le plus grand nombre à s’inscrire. »

Un don de moelle osseuse peut aider à sauver une vie

La moelle osseuse joue un rôle vital dans le fonctionnement du corps humain : elle est à l’origine de la production des cellules sanguines. Les dysfonctionnements de la moelle osseuse sont à l’origine de certaines maladies du sang, comme les leucémies ou les lymphomes. La greffe de moelle osseuse peut aider à guérir 80% de ces maladies mais elle ne peut être envisagée que lorsque la compatibilité entre un donneur et une personne malade est établie.
C’est pourquoi il est vital de recruter toujours plus de donneurs afin d’augmenter les chances de greffe
et peut-être de guérison pour ces malades.

Dr Evelyne Marry Directrice Prélèvement et Greffe de cellules souches hématopoïétiques à l’Agence de la biomédecine « Donner des cellules de sa moelle osseuse, c’est offrir un espoir de guérison à l’une des 2 000 personnes souffrant d’une maladie grave du sang (leucémies, lymphomes…), et susceptible d’être traitée par une greffe de moelle osseuse. Certaines idées reçues comme la peur de la douleur peuvent décourager certaines personnes à s’inscrire sur le registre, c’est pourtant l’un des plus beaux gestes que l’on peut faire quand on est en parfaite santé pour aider à sauver des vies.»