Saviez-vous qu’il y a  1 à 2 cas de méningite par jour en France? Que 10 % d’entre eux en meurt? Qu’1 survivant sur 5 souffrira de séquelles invalidantes à vie? Alors soyons vigilants!

meninigite-santecool

« Les méningites, c’est trop grave pour ne pas être informé !», résume Jimmy Voisine, Président de Méningite France – Association Audrey, suite aux décès successifs de ces derniers jours : un nourrisson au CHU de Rouen et une lycéenne de 18 ans dans le Vaucluse ainsi que l’apparition de nouvelles zones d’hyper-endémie notamment dans les Pyrénées Atlantiques.

Qu’est-ce que la méningite?

Il s’agit d’une inflammation des méninges, c’est à dire des membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière.

Il existe 2 types de méningites :

– la méningite virale : elle se déclenche souvent l’été mais est bégnine et sans séquelle. Les symptômes (ils ressemblent à un gros rhume ou à une grippe) et disparaissent sans traitement en quelques jours.

– la méningite bactérienne : Beaucoup plus rare mais extrêmement dangereuse. C’est d’elle dont il faut se méfier!

Les symptômes de la méningite bactérienne

Les symptômes de la méningite sont variés, ils n’apparaissent pas dans un ordre particulier:

– fièvre,

– céphalées,

– vomissements,

– photophobie (la personne ne supporte que très difficilement la lumière),

– raideur de nuque,

– purpura (tâche rouge anormale)

Chez le nourrisson les symptômes peuvent souvent être trompeurs. Ils sont parfois précédés par d’autres signes :

– enfant grognon,

– irritable,

– difficile à calmer « pas comme d’habitude » dit souvent la mère.

Une attention particulière des parents et des professionnels de santé eux-mêmes sur les premiers signes qui leur paraissent anormaux est utile dans le diagnostic rapide de la méningite. Professionnels de santé, médecins généralistes, pédiatres, infirmiers, parents, chacun doit se mobiliser, être alerté et correctement informé pour faire reculer les méningites ». Patricia Merhant-Sorel, Présidente de l’association Petit Ange rappelle qu’en cas de suspicion de méningite, « Les parents sont les premiers médecins de leurs enfants ».

Les traitements?

En cas de méningite bactérienne des injections d’antibiotiques en intraveineuse doivent être administré au plus vite.

Agir rapidement!

“La méningite peut atteindre n’importe lequel de nos enfants et le tuer en 24h” déclarent en cœur les associations. C’est pourquoi, Méningites France – Association Audrey et Petit Ange s’engagent dans un combat contre cette maladie grave et insistent sur la nécessité absolue d’améliorer la couverture vaccinale ainsi que la formation des professionnels de santé et l’information du grand public.

Des vaccins efficaces

Il y a aujourd’hui des vaccins efficaces contre les méningites. Depuis le mois de janvier 2013, il existe enfin un vaccin contre la méningite B (80% des cas chez les nourrissons) et qui est en cours de commercialisation en France.

Pour en savoir plus, consultez les sites :

www.ensemblecontrelameningite.fr

www.associationaudrey.fr

www.associationpetitange