Chaque jour dans le monde, 15 000 personnes meurent des méfaits du tabac contre 900 millions de dollars sont encaissés par les 4 principales industries du tabac. Est-ce acceptable de s’enrichir sur le dos de personnes en danger de mort (1 consommateur du tabac sur 2 en mourra). Dans cette période de crise économique, de recherche de financements innovants, de célébration du dispositif Unitaid, la ligue contre le cancer exige sans délai la mise en place du Prélèvement Solidaire Tabac, prélevé à la source sur les bénéfices de l’industrie en application du principe « pollueurs-payeurs ». La Ligue mobilise la société via sa pétition citoyenne « Tueurs-Payeurs » qui a un objectif clair : 100 000 signatures. Pour appeler les pouvoirs publics à l’action et les mettre face à leurs responsabilités, la mobilisation doit être sans précédent.

Avec déjà 88 000 signataires, la Ligue compte obtenir le plus grand nombre de signatures avant le 31 mai, date de la Journée mondiale sans tabac

La 1re cause de mortalité évitable rapporte 900 millions de dollars aux industriels… chaque jour ! Cette réalité est-elle acceptable ?

Le nombre de morts dues au tabac s’accroît. La consommation du tabac stagne ou repart à la hausse. Les lobbies de l’industrie du tabac deviennent de plus en plus puissants. Mettre un terme à cette situation dramatique s’avère un enjeu majeur, tant en termes de santé publique qu’au niveau humain. Mensonges, cynismes, trahisons, appauvrissement des populations, morts, explosion des bénéfices de l’industrie du tabac…

Le tabac coûte à notre société 50 milliards d’euros : le président de la République et son gouvernement vont-ils enfin mener une véritable politique de lutte contre le tabac

Face à cette situation catastrophique, les pouvoirs publics restent souvent passifs ou prennent des engagements non suivis d’effets. François Hollande, alors candidat à l’élection présidentielle, avait déclaré en mai 2012 que «les industriels, qui produisent et distribuent un produit ayant un impact reconnu en termes de santé publique doivent pouvoir être mis à contribution ». Un an après, aucune mesure n’a été prise.

Et pourtant notre pays, touché de plein fouet par la crise économique, recherche des financements pour subvenir à ses besoins. La ministre de la Santé, a d’ailleurs affirmé dans son discours à l’Organisation mondiale de la santé, mardi 21 mai, que pour lutter contre les maladies chroniques « nous avons besoin de politiques, d’outils et de financements innovants. Il nous revient de les inventer. »

La Ligue contre le cancer propose un financement innovant : le prélèvement solidaire tabac. Après cette longue et douloureuse période d’inertie des pouvoirs publics, le 31 mai, journée mondiale sans tabac, doit être marquée par des prises de position réelles en faveur de l’intérêt collectif. TABAC 2

Sur le modèle d’Unitaid, félicité au niveau international et en particulier par Bill Clinton la semaine dernière à Paris, la Ligue contre le cancer plaide pour la création d’un « prélèvement solidaire tabac », international, prélevé à la source sur les bénéfices de l’industrie en application du principe « pollueurs-payeurs ».  Les fonds collectés permettront de prendre en charge les désastres causés par ce poison en France, en Europe et dans les pays émergents. « C’est intolérable, les cigarettiers sont devenus des trafiquants de drogue « légaux », patentés, grâce à la complicité des politiques, des pouvoirs publics qui restent singulièrement muets à ce sujet » affirme un signataire de la pétition[1].

 À l’heure actuelle, les taxes rapportent par an environ 13 milliards d’euros au budget de l’Etat alors que l’estimation du coût de l’usage du tabac voisine les 50 milliards d’euros. Il convient de faire peser une partie de ce différentiel de 37 milliards d’euros sur l’industrie, soulageant ainsi les comptes sociaux de la nation. L’objectif : sauver de nombreuses vies, aujourd’hui en danger de mort.

 

Il faut agir vite ! Une solution revendiquée par la Ligue contre le cancer : le prélèvement solidaire tabac

 

Si rien n’est fait, le tabac restera la 1re cause de mortalité prématurée et la 1re cause de cancers évitables : signons la pétition Tueurs-Payeurs.

« Les ravages humains et sociaux causés par le tabac représentent une véritable catastrophe sanitaire.  Taxer uniquement les consommateurs face aux revenus phénoménaux des principaux industriels du tabac s’avère totalement insuffisant. Les industriels du tabac doivent supporter un prélèvement solidaire ; permettant ainsi de financer les dispositifs de lutte contre le tabac. Parce que la prise de conscience doit être immédiate, la mobilisation ne peut attendre et a besoin de tout le monde » explique le professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer.

Un signataire1 commente : « je signe afin que les fonds payés par l’industrie du tabac soient versés à la sécurité sociale, ce qui comblerait en partie son déficit et profiterait à la collectivité ».

À l’occasion de la journée mondiale sans tabac, la Ligue va au-devant de la population : un plan de mobilisation pour toucher le maximum de signataires potentiels, tel est l’objectif de la Ligue en cette veille du 31 mai. Aussi, la mobilisation sur les réseaux sociaux sera exceptionnelle : Change.org (change.org/tueurs-payeurs), Facebook, Twitter (#journéesanstabac) et Youtube. Le jour J, la Ligue diffusera une lettre ouverte dans les médias.

Pour prendre une part active à ce combat, une solution s’offre à tous : www.tueurs-payeurs.fr

Rejoignez la mobilisation aux côtés des fumeurs ou non-fumeurs, anciens fumeurs, politiques, journalistes, personnalités en signant la pétition !