Emmanuel Macron annonce la suspension de la vaccination avec AstraZeneca jusqu’à mardi en attendant l’avis de l’Agence européenne des médicaments. L’Allemagne et l’Italie prennent la même décision.

« L’autorité européenne, l’EMA, rendra demain après-midi un avis sur le recours à ce vaccin et donc, sur la recommandation du ministre des Solidarités et de la Santé, en lien avec les autorités sanitaires françaises, la décision qui a été prise (…) est de suspendre, par précaution, la vaccination avec AstraZeneca, en espérant la reprendre vite si l’avis de l’EMA le permet« , a déclaré le Président de la République lors d’un point presse du  du sommet franco-espagnol de Montauban en direct de Montauban (Tarn-et-Garonne).

Et Emmanuel Macron d’ajouter : « Nous aurons à prendre dans les prochains jours de nouvelles décisions. »

Suite au signalement d’effets secondaires, et après la France et l’Allemagne, l’Italie  a annoncé à son tour la suspension de la vaccination avec le vaccin AstraZeneca. L’agence du médicament italienne, AIFA, « a décidé à titre de précaution et de manière temporaire, dans l’attente d’une décision de l’EMA d’interdire l’utilisation du vaccin AstraZeneca sur tout le territoire national« , l’a expliqué dans un communiqué.

Des millions de personnes vaccinées avec le vaccin AstraZeneca

Malgré la suspension de la vaccination avec AstraZeneca suite à des cas rapportés de thrombose (une trentaine de cas vérifiés en tout d’après l’EMA, l’Agence Européenne du médicaments) des millions de personnes ont été vaccinées avec ce vaccin :

5 millions de personnes ont reçu au moins une injection au sein de l’union européenne

11 millions d’anglais ont été vaccinés avec le vaccin AstraZeneca sans qu’aucun cas de thrombose n’ait été rapportés

L’OMS se veut rassurante

L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) va se réunir ce mardi 16 mars avec son groupe d’experts afin d’étudier la sécurité du vaccin. la cheffe scientifique Soumya Swaminathan a recommandé de poursuivre son utilisation. « Nous ne voulons pas que les gens paniquent« .  « Jusqu’à présent, nous n’avons pas trouvé d’association entre ces événements et le vaccin ». Les Pays-Bas avaient suspendu dimanche la vaccination avec AstraZeneca, tout comme l’Irlande, après le signalement en Norvège de quatre nouveaux cas graves de caillots sanguins chez des adultes vaccinés, » a-t-elle déclarée

Olivier Véran aussi

« Les gens qui ont reçu une première dose d’AstraZeneca ne sont pas en danger« , a déclaré Olivier Véran, ministre de la Santé, précisant « [qu’]aucune démarche n’est à faire si vous avez été vaccinés« . Et d’indiquer : « Nous attendons une réponse jeudi sur le vaccin AstraZeneca« .  Et le ministre de souhaiter « reprendre au plus vite et ardemment la campagne de vaccination« .

Et Olivier Véran de conclure : »Le vaccin AstraZeneca est très efficace, un vaccin très précieux dans notre lutte contre la pandémie. »

L’agence européenne du médicament également

L’EMA (agence européenne du médicament) rendra ses conclusion sur la dangerosité ou non du vaccin. Mais la confiance demeure au vue d’Emer Cook, directrice de l’agence, ce mardi 16 mars : « Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d’hospitalisation et de décès, l’emportent sur le risque de ces effets secondaires. »

« A l’heure actuelle, rien n’indique que la vaccination ait causé ces problèmes. Ils n’ont pas été mentionnés dans les essais cliniques et ils ne sont pas répertoriés comme effets secondaires connus ou attendus » a-t-elle précisé.

La décision d’Emmanuel Macron de suspendre la vaccination est un simple principe de précaution.