La Commission a approuvé ce jour son septième contrat d’achat anticipé (CAA) avec une entreprise pharmaceutique afin de garantir l’accès à un vaccin potentiel contre la COVID-19 au 4e trimestre de 2021 et en 2022.

Dans le cadre de ce contrat, les États membres pourront acheter jusqu’à 100 millions de doses du vaccin Novavax, avec une option pour 100 millions de doses supplémentaires, en 2021, 2022 et 2023, une fois que le vaccin aura été examiné et approuvé par l’EMA comme étant sûr et efficace. Les États membres auront également la possibilité de donner des vaccins aux pays à revenu faible et intermédiaire ou de les réorienter vers d’autres pays européens.

Le contrat conclu aujourd’hui complète un éventail déjà large de vaccins à produire en Europe, comprenant les contrats avec AstraZenecaSanofi-GSKJanssen Pharmaceutica NVBioNtech-PfizerCureVac et Moderna, auxquels s’ajoutent des discussions exploratoires conclues avec Valneva. Il s’agit d’une autre étape essentielle visant à faire en sorte que l’Europe soit bien préparée pour faire face à la pandémie de COVID-19.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré à ce sujet: «Alors que de nouveaux variants se répandent en Europe et dans le monde entier, ce nouveau contrat signé avec une entreprise qui teste déjà avec succès son vaccin contre ces variants, constitue une protection supplémentaire pour notre population. Il renforce encore notre vaste portefeuille de vaccins, dans l’intérêt des Européens et de nos partenaires dans le monde entier.»

Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, a ajouté: «La vaccination progresse dans l’UE et nous nous approchons de notre objectif de 70 % de citoyens totalement vaccinés d’ici à la fin de l’été. Notre nouvel accord avec Novavax élargit notre portefeuille de vaccins en y incluant un autre vaccin à base de protéines, une plateforme qui s’est avérée prometteuse lors des essais cliniques. Nous continuerons à travailler sans relâche pour garantir que nos vaccins continuent d’atteindre les citoyens en Europe et dans le monde, afin de mettre un terme à la pandémie le plus rapidement possible.»

Novavax est une société de biotechnologie qui met au point des vaccins de nouvelle génération contre les maladies infectieuses graves. Son vaccin contre la COVID-19 fait déjà l’objet d’une évaluation en continu par l’EMA, en vue d’une éventuelle autorisation de mise sur le marché.

La Commission a décidé de soutenir ce vaccin sur la base d’une évaluation scientifique solide, de la technologie utilisée, de l’expérience acquise par la société en matière de développement de vaccins et de sa capacité de production pour approvisionner l’ensemble de l’UE.

Contexte

La Commission européenne a présenté le 17 juin une stratégie européenne visant à accélérer le développement, la fabrication et le déploiement de vaccins efficaces et sûrs contre la COVID-19. En échange du droit d’acheter un nombre défini de doses de vaccin dans un délai donné, la Commission finance une partie des investissements initiaux engagés par les producteurs de vaccins, sous la forme de contrats d’achat anticipé.

Face aux variants actuels et nouveaux du SARS-CoV-2, la Commission et les États membres négocient, avec des entreprises fournissant déjà des vaccins faisant partie du portefeuille de l’Union, de nouveaux accords qui permettraient d’acheter rapidement et en quantité suffisante des vaccins adaptés pour renforcer et prolonger l’immunité.

Pour acheter les nouveaux vaccins, les États membres sont autorisés à utiliser le paquet REACT-UE, l’un des programmes les plus importants au titre du nouvel instrument «Next Generation EU», qui poursuit et prolonge les mesures de réaction à la crise et de réparation des dommages causés par celle-ci.